Connaissances métacognitives

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher

Les connaissances métacognitives concernent la cognition en général, ainsi que les connaissances sur ses propres processus cognitifs.
En suivant Flawell (1979), Anderson et al. (2001) distinguent plusieurs types des connaissances métacognitives :

  • les connaissances stratégiques (strategic knowledge) sont des connaissances des actions qui forment des stratégies cognitives et des stratégies d’apprentissage génériques, c’est-à-dire transversales aux champs des connaissances disciplinaires. Par exemple, les connaissances des actions qui peuvent être utilisées pour extraire, traiter et organiser les informations contenues dans les textes. Suivant la classification proposée par Weinstein et Mayer (1986), les connaissances stratégiques métacognitives utiles dans les situations d’apprentissage par les textes (text-based learning) appartiennent à trois groupes : rappel, élaboration et organisation des informations. Font également partie des connaissances stratégiques, les connaissances des actions de régulation, contrôle et suivi de ses propres processus cognitifs, par ex. décomposer une tâche en sous-tâches, se poser des questions pour vérifier sa compréhension durant la lecture d’un texte, etc., tout comme des connaissances sur des actions regroupées sous forme des heuristiques générales mises en œuvre dans la résolution de problèmes (par exemple l’analyse moyens-but) et dans d’autres tâches cognitives nécessitant des processus cognitifs complexes (raisonnement, diagnostic…).
  • les connaissances des tâches cognitives, y compris les connaissances sur les conditions et le contexte. Par exemple, savoir que certaines tâches cognitives sont cognitivement plus exigeantes que d’autres, ou encore que des facteurs divers tels que la fatigue, le stress ou la compétition modifient la façon de réaliser ces tâches.
  • La connaissance de soi (self-knowledge), sont des connaissances qu’un individu peut avoir de ses propres forces et faiblesses en relation avec la cognition et l’apprentissage, principalement en ce qui concerne sa motivation (aspects conatifs de l’apprentissage). Par exemple, avoir conscience de ses propres lacunes dans un domaine, de ses propres buts dans la réalisation d’une tâche d’apprentissage ou de ses jugements sur l’utilité de certaines connaissances ou sur sa capacité d’accomplir une certaine tâche, constituent autant de connaissances de soi qui jouent un rôle dans la régulation et le contrôle de ses processus d’apprentissage.

Bibliographie

Anderson, L. W., Krathwohl, D. R., Airasian, P. W., Cruikshank, K. A., Mayer, R. E., Pintrich, P. R., Raths, J., & Wittrock, M. C. (2001). A Taxonomy for learning, teaching, and assessing : A Revision of Bloom’s taxonomy of educational objectives. New York, NY : Longman.

Flawell, J. (1979). Metacognition and cognitive monitoring : A new area of cognitive-developmental inquiry. American Psychologist, 34, 906-911.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter