Théâtre-forum

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher
Ébauche (sans bibliographie)
À COMMENTER


Appellation en anglais

Forum theatre.

Stratégies apparentées

Les termes suivants se retrouvent dans la littérature pour désigner le théâtre forum :

  • théâtre de l'opprimé
  • théâtre social

Type de stratégie

Le théâtre forum peut être une microstratégie puisqu’il permet à l’apprenant de réaliser des apprentissages, notamment la résolution de situations d'oppression ou de problématiques complexes.

Types de connaissances

Pour reprendre les mots de Pouliot (2015) pour la rédaction de la fiche de la stratégie pédagogique "Jeu de rôle" :
« les connaissances visées dépendent du champ disciplinaire choisi et des compétences à développer. En résumé, tout peut être mis en scène pour développer une perspective différente qui peut être matière à réflexion et un possible accessible de développement de compétences dans le champ disciplinaire ciblé. Cette stratégie est une stratégie « passe-partout », car elle est applicable à tous les champs disciplinaires ».

Description

La provenance du théâtre-forum remonte au théâtre de l'opprimé de Boal au Brésil dans les années 60, et ce, durant la dictature au Brésil comme dispositif émancipateur pour les populations vivant diverses situations d’oppression (Hamel, 2012). Le terme oppression réfère ici au mauvais traitement ou à la discrimination pouvant être vécu par un groupe social avec ou sans le soutien des structures d’une société (ex. : le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’âgisme, etc.).

De façon plus précise, cette technique de théâtre est utilisée pour transformer des systèmes injustes et faciliter le changement social et individuel en implicant directement les apprenants (Gourd & Gourd, 2011). Utilisé aujourd’hui par de nombreux éducateurs et militants, il est basé sur l’’interactivité entre les acteurs et les spectateurs/les apprenants (MAN, s.d.)

LE DÉROULEMENT D'UNE SÉANCE DE THÉÂTRE-FORUM

Trois étapes sont propres à la réalisation d’un théâtre-forum.

Étape 1 : la présentation de la problématique L’intervenant-animateur (aussi appelé meneur de jeu ou joker) présente la problématique générale sous forme d’une difficulté rencontrée par une personne ou un groupe. Cela peut être basée sur des thématiques très diverses : l’intimidation/la cyberintimidation, la violence dans les relations amoureuses, les graffitis en milieu urbain, les conflits de communication en milieu de travail, les préjugés face à certains métiers traditionnellement masculins, l’intégration des clientèles immigrantes, etc. La problématique est souvent exprimée sous forme d’une question (OCCE, s.d.).

Étape 2 : le théâtre Des comédiens jouent une situation, souvent une courte pièce de théâtre (la durée peut varier entre 5 à 30 minutes). Cette situation est inspirée de faits vécus au quotidien, donc une « histoire ordinaire », qui a la spécificité de se terminer de façon inappropriée, violente, irrespectueuse pour l’un des personnages ou le groupe de personnes concerné (OCCE, s.d.).

Étape 3 : le forum La partie forum sollicite la participation des apprenants. L’intervenant-animateur questionne le public afin de faire ressortir les émotions, les perceptions, les interprétations et les propositions de changement. Il invite l’un des spectateurs à remplacer l’un des personnages afin de tester son idée. La scène est rejouée et le public fait ensuite part des changements qu’ils ont observés des bénéfices de cette intervention. Les comédiens expriment aussi leurs ressentis. D’autres propositions d’idées sont partagées et discutées et peuvent à leur tour être jouées selon le temps disponible (OCCE, s.d.).

Conditions favorisant l’apprentissage

Le théâtre-forum demande une part importe d’engagement de la part de l’apprenant. En effet, puisque cette stratégie pédagogique demande de rejouer des situations conflictuelles ou problématiques, il devient conscient des émotions et des sensations vécues par la personne ou développe un sentiment d’empathie à l’égard de la situation (OCCE, s.d.).

À cela Guérin (2010) ajoute que les apprenants développent :

  • « Leur capacité d’introspection qui permet de mettre en lumière, sans honte ni culpabilité, les pensées, émotions et sensation qui les traversent »;
  • Leur capacité de décentration qui consiste à mieux entendre et prendre en compte le ressenti et le point de vue des autres. ».

Pour faciliter l’animation d’un théâtre-forum, la formation de l’intervenant-animateur est nécessaire. Ce dernier doit notamment être en mesure d’établir un climat sécuritaire qui favorise l’écoute et le respect entre les apprenants. L’intervenant-animateur doit aussi être en mesure de développer ses éléments de compétence :

  • « Reformuler tous les points de vue sans les juger;
  • Impulser une dynamique d’implication pour inciter les participants à prendre le risque de jouer; (Motiver, Centrer sur la tâche)
  • Valoriser les propositions faites, les changements obtenus tout en interpellant sur leurs risques et limites; (Motiver, Centrer sur la tâche)
  • (…) dénouer les blocages de façon constructive pour soi et son entourage. »''. (Guérin, 2010)

Une autre condition d’apprentissage gagnante consiste également à prévoir une séance de préparation avant le théâtre-forum afin de connaître ce que les apprenants connaissent du sujet et de valider leurs perceptions et leurs préjugés à l’égard de la question soulevée (Activer). Une dernière séance pourrait aussi, si le temps le permet, être mise en place après le théâtre-forum afin de recueillir les impressions des apprenants et de les amener à mettre des mots sur les émotions et sensations vécues durant l’expérience de théâtre-forum (Réguler).

Niveau d’expertise des apprenants

Comme il est ici question de gestion non-violente des conflits ou de situations sociales complexes, cette stratégie est appropriée pour tous les groupes d’âge (débutants, intermédiaires et avancés)‎, et ce, à partir de l’âge primaire. Le niveau d’expertise des apprenants peut donc être autant pour novice, intermédiaire qu’avancé. Le sujet du théâtre-forum sera très souvent adapté aux problématiques vécues et le rôle occupé par les apprenants et leur participation seront adaptés au niveau de développement des apprenants.

Par exemple, avec les jeunes, l’équipe d’intervention théâtrale participative Mise au jeu (s.d.), propose de développer certaines compétences, notamment : encourager des modèles sains de communication, exprimer son point de vue en tenant compte de celui d’autrui, susciter la réflexion critique, favoriser le mieux vivre ensemble, avec nos ressemblances et nos différences, etc. Des thématiques comme le renforcement de l’estime de soi, la lutte contre divers préjugés, du passage primaire-secondaire, de l’influence des pairs, occuperont une place de choix avec les jeunes du primaire, tandis qu’au secondaire, la prévention des ITSS/des grossesses, la prévention de l’exploitation sexuelle et de l’intimidation seront plus souvent traités.

Dans le milieu de l’éducation au Québec, cette technique a aussi été employée pour développer les compétences relationnelles des enseignants à l’égard de leurs élèves :

« Pour aborder cette dimension relationnelle, il se révèle plus efficace d'utiliser des méthodes qui impliquent le corps et influent directement sur le cerveau émotionnel plutôt que de compter sur l'argumentation auquel le cerveau émotionnel est assez peu perméable. En rejouant des situations conflictuelles non résolues (un élève m'a insultée et j'ai perdu le contrôle de moi-même), nous prenons conscience de nos émotions (sentir la colère ou la peur émerger) et de nos sensations (je tremble, j'ai le coeur qui bat plus vite...). Cette présence à soi-même permet de mobiliser ses ressources internes pour chercher des alternatives à la violence. » (Guérin, 2010).

Type de guidage

La stratégie est guidée/soutenue par un expert/un enseignant par l’enseignant. La mission du meneur de jeu est d’aider les spectateurs à devenir, comme le dit Boal, des « spect-acteurs » qui seront en mesure d’exprimer leurs points de vue et de monter sur scène pour remplacer l’un des personnages (OCCE, s.d.). Comme mentionné précédemment à la section « Conditions favorisant l’apprentissage », ce guidage nécessite certaines qualités de la part de l’intervenant-animateur.

Par ailleurs, le guidage est aussi autoguidé/autorégulé dans le cas où la spontanéité des apprenants et leur investissement dans le jeu sont demandés par le meneur de jeu.

Type de regroupement des apprenants

Le théâtre-forum requiert une grande part d’interactions avec les apprenants-spectateurs, car sinon il n’a pas sa raison d’être : « La phase du forum est essentielle dans le théâtre-forum. Sans forum, pas de théâtre-forum. ». Il implique principalement deux types de regroupement : petit groupe et en grand groupe.

Nous avons consulté plusieurs sites Internet de compagnies ou de troupes de théâtre-forum professionnels en Europe ou au Québec qui font état d’un nombre de participants à respecter afin de réaliser une séance de théâtre-forum efficace. Par exemple, en France la Compagnie Comédiens Associés (s.d.) indique qu’un maximum de 90 personnes par représentation est souhaitable. Au Québec, l’équipe d'intervention théâtrale participative Mise au jeu, fait mention de 30 à 250 spectateurs maximum (s.d.).

Milieu d’intervention

Cette stratégie peut être employée en milieu scolaire (à l’école primaire, à l’école secondaire et à l’université), mais également en milieu de travail.

Ressources informationnelles utilisées dans la fiche

Bibliographie

Gourd, K. M. et Gourd, T. Y. (2011). Enacting Democracy : Using Forum Theatre to Confront Bullying. Equity & Excellence in Education, 44(3), 403-419.

Guérin, V. (2010). Le théâtre-forum : une approche pour développer les compétences relationnelles des enseignants. Repéré à http://www.ecolechangerdecap.net/IMG/article_PDF/article_a73.pdf

Hamel, S. (2012). Le Théâtre-forum : Pour une délibération sous le signe de la reconnaissance? (Thèse de doctorat). Université de Montréal.

Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN). (s.d.). Éducation & Formation : analyse et repères. Repéré à http://instits.org/outils/documents/conflit_classe.pdf

Office Central de la Coopération à l'École (OCCE). (s.d.). Le théâtre-forum. Repéré à http://www.occe.coop/~ad57/documents/thea-forum%20fiche%20compl.pdf

Webographie

Comédiens Associés. (s.d.). Prévention jeunesse – Théâtre forum. Récupéré le 24 mai 2016 de http://www.comediensassocies.com/prevention-jeunesse/theatre-forum.html

Mise au jeu. (s.d.). Interventions pour jeunes de secondaire et de Cégep. Récupéré le 24 mai 2016 de http://miseaujeu.org/secondaire-et-collegial

Ressources informationnelles disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Bibliographie

Dwyer, P. (2010). Making bodies talk in Forum Theatre. Research in Drama Education, 9(2), 199-210.

Hamel, S. (2013). When theatre of the oppressed becomes theatre of the oppressor. The Journal of Applied Theatre and Performance, 18(4), 403–416.

Webographie

Office Central de la Coopération à l'École (OCCE). (s.d.). Théâtre Forum. Repéré à http://www.occe03.com/209+theatre-forum.html

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter