Différences entre versions de « Pédagogie différenciée »

De Wiki-TEDia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Ajout de contenu→‎Description)
(ajout de ressources →‎Bibliographie)
 
(12 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 6 : Ligne 6 :
  
 
== Résumé introductif ==
 
== Résumé introductif ==
Consultez ce document qui propose l'exemple du contenu d'une fiche, et la façon d'en résumer les sections : https://wiki.teluq.ca/wikitedia/uploads/Exemple_d%27utilisation_du_guide_de_r%C3%A9daction_de_r%C3%A9sum%C3%A9.doc
+
 
  
 
== Stratégies apparentées ==
 
== Stratégies apparentées ==
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
== Type de stratégie ==
 
== Type de stratégie ==
 
[[Macrostratégie|macrostratégie]]
 
[[Macrostratégie|macrostratégie]]
 +
<br>
 +
 +
== Historique ==
 +
Le terme de la pédagogie différenciée n’est pas récent. Battut et Bensimhon indiquent que l’expression '''pédagogie différenciée''' a été employée pour la première fois en 1970 par Louis Legrand (Battut & Bensimhon, 2006, p. 12). « ''Déjà, au XIXe siècle, les maîtres d’école, particulièrement en milieu rural, pratiquaient une pédagogie différenciée dans leur classe, car y étaient regroupés des élèves d’âge et de niveau hétérogènes.'' » (Battut & Bensimhon, 2006, p.10).
 +
Selon les travaux de Robbes (2009). L’idée de la pédagogie différenciée était déjà présente chez Célestin Freinet, instituteur à Vence dans les AlpesMaritimes, lorsqu’il met en place les techniques pédagogiques qu’il a développées en s’inspirant de trois expériences menées au début du 19e siècle.
 +
La première date de 1905. Réalisée par Hélène Parkhurst dans une école dans le Massachusetts, cette expérience a consisté en la mise en place de fiche individuelle à partir de tests. Célestin Freinet trouvait cette approche très tayloriste et ne prend pas en compte l’aspect humain des élèves.<br>
 +
 +
La deuxième expérience réalisée en 1915 a été menée par Car Washburne en Angleterre. IL met en place, en essayant d’intégrer les droits de l’enfant et les apports de la psychologie cognitive, des plans de travail, des fiches et des manuels de travail pour faciliter l’autonomie des élèves. Il instaure également un système d’entraide des plus jeunes par les aînés. En étant une approche plus humaine que la première, elle ne prend néanmoins pas en compte la dimension de la motivation des apprenants.
 +
 +
La troisième expérience, 1927, est celle du pédagogue Robert Dottrens qui s’est lancé sur la réalisation d’une fiche de travail personnalisée établie à partir d’une évaluation préalable et des entretiens avec l’enfant. Dans cette fiche, Dottrens formule, pour chaque élève, une seule question et fait en sorte qu’elle soit à la fois accessible pour lui et susceptible de le mobiliser. Il s’agit de proposer à chaque apprenant un '''objectif-obstacle'''. Cette approche favorise une plus grande autonomie dans la gestion du travail chez l’apprenant.
 +
 +
Toujours selon Robbes (2009), Célestin Freinet et en se basant sur ces expériences, a développé un ensemble de techniques et d’outils qui vont articuler « ''un souci permanent de finalisation des apprentissages dans des activités collectives (…) avec la volonté de faire progresser chacun et de garantir ses acquisitions'' »(Meirieu, 2001). Il s’agit des plans de travail individuel, des fichiers et des cahiers autocorrectifs, des bandes enseignantes, des systèmes d’évaluation par compétences (brevets), de l’entraide mutuelle et du tâtonnement expérimental.
 +
 +
Ainsi, Freinet visait à finaliser les apprentissages par une activité mobilisatrice pour les apprenants tout en les effectuant individuellement, selon des procédures différenciées, adaptées à chacun d’eux (Robbes, 2009).<br>
  
 +
La pertinence de ces travaux hérités du passé est sans cesse requestionnée à travers le temps. Avec la massification, l’évolution des nouvelles technologies de l’information et de communication, le combat de l’échec et l’abandon scolaire et l’utilisation de plus en plus de l’apprentissage à distance, on s’intéresse de plus en plus à la pédagogie différenciée et on continue toujours à réfléchir à de nouvelles possibilités de ses applications.
  
 
== Description ==
 
== Description ==
La pédagogie différenciée est une approche pédagogique visant le soutien de la planification des activités d'enseignement et d'apprentissage en tenant compte des différences individuelles des étudiants. En fait, lors d’une opération d’enseignement- apprentissage, les conditions préalables chez les apprenants ne sont pas les mêmes tandis que les objectifs finaux le sont, ce qui donne de l’importance à s’intéresser à la pédagogie différenciée dans le cadre de préparer des conditions d'équités pour tous les élèves. De nombreuses salles de classe sont composées d'élèves issus de différents horizons de connaissances, de cultures multiples, des deux sexes et d'élèves présentant divers handicaps ou anomalies (Alavinia et Fardy, 2012, traduction libre).
+
'''La pédagogie différenciée''' est une approche pédagogique visant le soutien de la planification des activités d'enseignement et d'apprentissage en tenant compte des différences individuelles des étudiants. En fait, lors d’une opération d’enseignement- apprentissage, les conditions préalables chez les apprenants ne sont pas les mêmes tandis que les objectifs finaux le sont, ce qui donne de l’importance à s’intéresser à la pédagogie différenciée dans le cadre de préparer des conditions d'équités pour tous les élèves. De nombreuses salles de classe sont composées d'élèves issus de différents horizons de connaissances, de cultures multiples, des deux sexes et d'élèves présentant divers handicaps ou anomalies (Alavinia et Fardy, 2012, traduction libre).
Plusieurs chercheurs se sont intéressés à la pédagogie différenciée et à son impact sur l’apprenant, Ils ont communément admis qu’elle est définie en tant que réponse à l'hétérogénéité de la classe traduite par la diversité des buts d'apprentissage, des stratégies d'apprentissage et des profils langagiers. Carol Ann Tomlinson créateur du The Differentiated Instruction Model  définit le concept comme un processus “''of ensuring that what a student learns, how he or she learns it, and how the student demonstrates what he or she has learned is a match for that student's readiness level, interests, and preferred mode of learning.''" (Tomlinson, 2004, p. 188). Cependant, il existe plusieurs définitions de la pédagogie différenciée selon le positionnement théorique adopté par les chercheurs :<br>
+
Plusieurs chercheurs se sont intéressés à la pédagogie différenciée et à son impact sur l’apprenant, Ils ont communément admis qu’elle est définie en tant que réponse à l'hétérogénéité de la classe traduite par la diversité des buts d'apprentissage, des stratégies d'apprentissage et des profils langagiers. Carol Ann Tomlinson créateur du T'''he Differentiated Instruction Model''' définit le concept comme un processus “''of ensuring that what a student learns, how he or she learns it, and how the student demonstrates what he or she has learned is a match for that student's readiness level, interests, and preferred mode of learning.''" (Tomlinson, 2004, p. 188). Cependant, il existe plusieurs définitions de la pédagogie différenciée selon le positionnement théorique adopté par les chercheurs :<br>
  
 
Dans une définition globale, «''La pédagogie différenciée désigne “un effort de différenciation méthodologique susceptible de répondre à la diversité des élèves''»(Legrand, 1984).  Son objectif est de « ''gérer un groupe d’élèves aux besoins hétérogènes, pour les mener vers des objectifs communs et pour mettre en valeur le talent de chacun'' » (Feyfant, 2016)
 
Dans une définition globale, «''La pédagogie différenciée désigne “un effort de différenciation méthodologique susceptible de répondre à la diversité des élèves''»(Legrand, 1984).  Son objectif est de « ''gérer un groupe d’élèves aux besoins hétérogènes, pour les mener vers des objectifs communs et pour mettre en valeur le talent de chacun'' » (Feyfant, 2016)
Ligne 28 : Ligne 43 :
  
 
== Conditions favorisant l’apprentissage ==
 
== Conditions favorisant l’apprentissage ==
Identifier, expliquer  et justifier les conditions d’apprentissage que la stratégie vise à favoriser. Décrire quelle est la preuve empirique de l’efficacité de la stratégie.
+
La pédagogie différenciée intéresse les chercheurs dans ses apports à la pédagogie cognitive en ce qui concerne l’efficacité et l’efficience de l’apprentissage.
 +
Selon Hall, Strangman et Meyer (2004), elle peut s’ancrer dans plusieurs aspects : les contenus d’apprentissage et leurs produits, les processus ainsi que l’environnement de travail (Gillig, 1998; Tomlinson, 2004).
 +
Le contenu représente ce que l’apprenant apprend : sa nature, son degré de difficulté, le nombre des tâches à effectuer. Le produit est le moyen à travers lequel la performance est manifestée (ex. l’évaluation). Le processus désigne les différentes manières de s’approprier le contenu(activités) et l’environnement représente la manière dont la classe est divisée (groupes).<br>
 +
Le tableau suivant de Tomlinson (2014) décrit ces quatre aspects pour une compréhension plus détaillée
 +
[[Fichier:Tableau Tomlinson.png|vignette]]
 +
En même temps, il faut mentionner que la pédagogie différenciée est une compilation de pratiques gagnantes en éducation qui partage plusieurs valeurs avec d’autres méthodes existantes (Hall, Meyer et Strangman, 2003) telles la [[Conception universelle de l'apprentissage|CUA]] (Conception universelle de l’apprentissage, Universal Design for Leaming). Cette dernière, toujours selon Hall et al. (2003), exige la planification du curriculum, du matériel, de l’évaluation et des méthodes d’enseignement tout en gardant les besoins de tous les élèves en tête (Hall et al., 2003). Également, ces chercheurs mentionnent que la pédagogie différenciée se base sur les travaux de Lev Vygotsky(1978) et sur la zone de développement proximal (ZPD) là ou l’apprentissage s’effectue. Fisher (1980) dans le rapport de (Hall et al., 2004) ont noté que dans les salles de classe où les individus performaient à un niveau de précision d’environ 80%, les élèves apprenaient plus que les élèves de la condition de contrôle et se sentaient mieux dans leur peau et dans le sujet de contenu étudié (Fisher, 1980 dans Tomlinson  et Allan, 2000).
  
 
== Niveau d’expertise des apprenants ==
 
== Niveau d’expertise des apprenants ==
Identifier si la stratégie est adaptée aux apprenants débutants, intermédiaires ou novices dans un domaine. Décrire comment la stratégie prend en considération le niveau des connaissances des apprenants dans le domaine ciblé. Donner des exemples.
 
  
== Type de guidage ==
+
La pédagogie différenciée est une stratégie que l’on peut adapter aussi bien au niveau des apprenants débutants qu’à celui des intermédiaires et des avancés. MacKay (2006) le comfirme en citant : « ''La pédagogie différenciée repose sur l’idée que tous les enfants peuvent apprendre, mais qu’ils le font à leur propre manière, et que chaque enfant a simultanément des forces et des faiblesses'' » (MacKay 2006, p. 144). L’enseignant adapte une pédagogie concrète et diversifiée pour répondre aux besoins des élèves. Cela signifie: individualiser sa démarche pour assurer l’égalité des chances des apprenants en rendant le contenu plus difficile ou simplifié en fonction de leurs niveaux.  
Décrire quel est le type de guidage et de support offert par la stratégie. Faire les liens avec le niveau d’expertise des apprenants en décrivant comment et pourquoi le type offert est censé favoriser l’apprentissage de ces apprenants.
+
 
  
== Type de regroupement des apprenants ==
 
Décrire le type de regroupement préconisé par la stratégie et comment on peut le réaliser. Donner des exemples.
 
  
== Milieu d’intervention ==
 
Décrire dans quel milieu éducatif la stratégie a été utilisée. Donner des exemples.
 
  
 
== Conseils pratiques et exemples d'utilisation ==
 
== Conseils pratiques et exemples d'utilisation ==
Des exemples issus de la pratique « réelle » de cette stratégie,  dans un contexte ponctuel et précis,  selon des objectifs d'apprentissage ciblés.
+
 
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==
Ici figurent toutes les ressources informationnelles ((articles, livres, chapitres) qui ont été lues et utilisées par les contributeurs successifs pour rédiger la fiche. Citez vos ressources selon les [https://bibliotheque.teluq.ca/c.php?g=712521 normes de l'APA]. Vous pouvez insérer l'hyperlien vers la ressource.  
+
Alavinia, P. Farhady, S. (2012). Using differentiated instruction to teach vocabulary in mixed ability classes with a focus on multiple intelligences and learning styles. ''International Journal of Applied Science and Technology'', 2(4), 72-82.<br>
 +
Battut, E. Bensimhon, D.(2006). Comment différencier la pédagogie. Paris : Retz.
 +
 
 +
Feyfant, M. (2016). La différenciation pédagogique en classe, Les Dossiers de IFE, n°11, ENS Lyon. http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/113-novembre-2016.pdf
 +
 
 +
Gillig, J.-M. (1998). ''L’aide aux enfants en difficulté à l’école. Problématique, démarches, outils''. Paris : Dunod.
 +
 
 +
Hall, T., Strangman, N., & Meyer, A. (2003). Differentiated Instruction and Implications for UDL implémentation. Wakefield, MA: National Center on Accessing the General Curriculum. Récupéré de http://www.cast.org/publications/ncac/ncac_diffinstructudl.html
 +
 
 +
Inspection générale de l'Education Nationale, La pédagogie différenciée au Collège, Paris, CNDP, 1980, p. 5.
 +
Legrand, L. (1984). la différenciation pédagogique, Scarabée, CEMEA, Paris
 +
 
 +
Meirieu, P. (2001). Célestin Freinet. Comment susciter le désir d’apprendre? Mouans-Sartoux : PEMF, p. 14.
 +
 
 +
Prud’homme, L. (2004). La différenciation pédagogique dans le modèle de l’enseignement
 +
stratégique. Dans A. Presseau : ''Intégrer l’enseignement stratégique dans sa classe.''
 +
Montréal : Chenelière McGraw-Hill.
 +
 
 +
Przesmycki, H. (2008). La pédagogie différenciée. Paris : Hachette Education
 +
Przesmycki, H. (1991). Pédagogie différenciée. Paris : Hachette Éducation
 +
Robbes, B. (2009). ''La pédagogie différenciée : historique, problématique, cadre conceptuel et méthodologie de mise en oeuvre''. Récupéré de : https://www.meirieu.com/ECHANGES/bruno_robbes_pedagogie_differenciee.pdf
 +
Tomlinson, C. A. (2014). ''Differentiated classroom: Responding to the needs of all learners''. Alexandria, VA: ASCD
 +
 
 +
Tomlinson, C. A. (2004). Sharing responsibility for differentiating instruction. Roper Review, 26, 188.
 +
 
 +
Tomlinson, C. A. & Allan, S. D. (2000). Leadership for differentiating schools and classrooms. Alexandria, VA: ASCD.
 +
 
 +
Vygotsky, L. S. (1978). In M. Cole, V. John-Steiner, S. Scribner and E. Souberman. ''Mind in society: The development of higher psychological processes.''
  
 
== Webographie==  
 
== Webographie==  
Placez dans cette section des ressources informationnelles complémentaires disponibles sur le web, qui ne sont pas les articles scientifiques, les livres ou les chapitres de livres. Chaque ressources doit être décrite brièvement. Indiquez l'hyperlien et la date de consultation. Tâchez de [http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm citer vos ressources selon les normes APA].
+
vidéo d'une conférence de consensus de la DIFFÉRENCIATION PÉDAGOGIQUE intitulée comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves? la vidéo explique c'est quoi la différenciation pédagogique et cite ses différents types. Cnesco. (2021, 20 juil).Plénière 1 - DÉFINITION - CC DIFFÉRENCIATION PÉDAGOGIQUE - 07/03/2017 [vidéo].https://www.youtube.com/watch?v=XcHT0PU8sRs&list=PLWZT1gcRUA4o4KwcHURNWof7mCvHmiyAn&index=1
  
 
== Veille informationnelle - Ressources disponibles pour rédiger et améliorer la fiche ==
 
== Veille informationnelle - Ressources disponibles pour rédiger et améliorer la fiche ==
Cette section sert pour indiquer les sources disponibles sur la stratégie dont traite la fiche et, éventuellement, des sujets plus généraux mais liés de près à la thématique de la fiche. Si vous utilisez ces sources pour rédiger votre contribution, vous devez les citer dans votre texte et, de plus, les déplacer dans la section Bibliographie ou Webographie. La catégorisation des sources en "webographie" ou "bibliographie" n'est pas obligatoire dans cette section, mais elle tout de même souhaitable.
+
Forget, A. et Lehraus, K. (2015). La différenciation en classe : qu’en est-il des pratiques réelles des enseignants? ''Formation
 +
et profession'', 23(3), 70-84. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2015.287
 +
 
 +
Rock, M. L., Gregg, M., Ellis, E., & Gable, R.A. (2008). REACH: A framework for differentiating classroom
 +
instruction. Preventing School Failure, 52 (2), 31-47. http://libres.uncg.edu/ir/uncg/f/M_Rock_REACH_2008.pdf

Version actuelle datée du 20 septembre 2022 à 23:27

Appellation en anglais

Differentiated instruction and assessment
differentiated learning
ou simplement differentiation

Résumé introductif

Stratégies apparentées

L'une des stratégies apparentées est la conception universelle de l'apprentissage (CUA, en anglais: Universal Design for Learning)

Type de stratégie

macrostratégie

Historique

Le terme de la pédagogie différenciée n’est pas récent. Battut et Bensimhon indiquent que l’expression pédagogie différenciée a été employée pour la première fois en 1970 par Louis Legrand (Battut & Bensimhon, 2006, p. 12). « Déjà, au XIXe siècle, les maîtres d’école, particulièrement en milieu rural, pratiquaient une pédagogie différenciée dans leur classe, car y étaient regroupés des élèves d’âge et de niveau hétérogènes. » (Battut & Bensimhon, 2006, p.10). Selon les travaux de Robbes (2009). L’idée de la pédagogie différenciée était déjà présente chez Célestin Freinet, instituteur à Vence dans les AlpesMaritimes, lorsqu’il met en place les techniques pédagogiques qu’il a développées en s’inspirant de trois expériences menées au début du 19e siècle. La première date de 1905. Réalisée par Hélène Parkhurst dans une école dans le Massachusetts, cette expérience a consisté en la mise en place de fiche individuelle à partir de tests. Célestin Freinet trouvait cette approche très tayloriste et ne prend pas en compte l’aspect humain des élèves.

La deuxième expérience réalisée en 1915 a été menée par Car Washburne en Angleterre. IL met en place, en essayant d’intégrer les droits de l’enfant et les apports de la psychologie cognitive, des plans de travail, des fiches et des manuels de travail pour faciliter l’autonomie des élèves. Il instaure également un système d’entraide des plus jeunes par les aînés. En étant une approche plus humaine que la première, elle ne prend néanmoins pas en compte la dimension de la motivation des apprenants.

La troisième expérience, 1927, est celle du pédagogue Robert Dottrens qui s’est lancé sur la réalisation d’une fiche de travail personnalisée établie à partir d’une évaluation préalable et des entretiens avec l’enfant. Dans cette fiche, Dottrens formule, pour chaque élève, une seule question et fait en sorte qu’elle soit à la fois accessible pour lui et susceptible de le mobiliser. Il s’agit de proposer à chaque apprenant un objectif-obstacle. Cette approche favorise une plus grande autonomie dans la gestion du travail chez l’apprenant.

Toujours selon Robbes (2009), Célestin Freinet et en se basant sur ces expériences, a développé un ensemble de techniques et d’outils qui vont articuler « un souci permanent de finalisation des apprentissages dans des activités collectives (…) avec la volonté de faire progresser chacun et de garantir ses acquisitions »(Meirieu, 2001). Il s’agit des plans de travail individuel, des fichiers et des cahiers autocorrectifs, des bandes enseignantes, des systèmes d’évaluation par compétences (brevets), de l’entraide mutuelle et du tâtonnement expérimental.

Ainsi, Freinet visait à finaliser les apprentissages par une activité mobilisatrice pour les apprenants tout en les effectuant individuellement, selon des procédures différenciées, adaptées à chacun d’eux (Robbes, 2009).

La pertinence de ces travaux hérités du passé est sans cesse requestionnée à travers le temps. Avec la massification, l’évolution des nouvelles technologies de l’information et de communication, le combat de l’échec et l’abandon scolaire et l’utilisation de plus en plus de l’apprentissage à distance, on s’intéresse de plus en plus à la pédagogie différenciée et on continue toujours à réfléchir à de nouvelles possibilités de ses applications.

Description

La pédagogie différenciée est une approche pédagogique visant le soutien de la planification des activités d'enseignement et d'apprentissage en tenant compte des différences individuelles des étudiants. En fait, lors d’une opération d’enseignement- apprentissage, les conditions préalables chez les apprenants ne sont pas les mêmes tandis que les objectifs finaux le sont, ce qui donne de l’importance à s’intéresser à la pédagogie différenciée dans le cadre de préparer des conditions d'équités pour tous les élèves. De nombreuses salles de classe sont composées d'élèves issus de différents horizons de connaissances, de cultures multiples, des deux sexes et d'élèves présentant divers handicaps ou anomalies (Alavinia et Fardy, 2012, traduction libre). Plusieurs chercheurs se sont intéressés à la pédagogie différenciée et à son impact sur l’apprenant, Ils ont communément admis qu’elle est définie en tant que réponse à l'hétérogénéité de la classe traduite par la diversité des buts d'apprentissage, des stratégies d'apprentissage et des profils langagiers. Carol Ann Tomlinson créateur du The Differentiated Instruction Model définit le concept comme un processus “of ensuring that what a student learns, how he or she learns it, and how the student demonstrates what he or she has learned is a match for that student's readiness level, interests, and preferred mode of learning." (Tomlinson, 2004, p. 188). Cependant, il existe plusieurs définitions de la pédagogie différenciée selon le positionnement théorique adopté par les chercheurs :

Dans une définition globale, «La pédagogie différenciée désigne “un effort de différenciation méthodologique susceptible de répondre à la diversité des élèves»(Legrand, 1984). Son objectif est de « gérer un groupe d’élèves aux besoins hétérogènes, pour les mener vers des objectifs communs et pour mettre en valeur le talent de chacun » (Feyfant, 2016) Przesmycki (1991) donne une description plus détaillée et plus complète en décrivant la stratégie comme « une pédagogie individualisée qui reconnaît l’élève comme une personne ayant ses représentations de la situation de formation, une pédagogie variée qui propose un éventail de démarches, s’opposant ainsi au mythe identitaire de l’uniformité (…) selon lequel tous doivent travailler au même rythme, dans la même durée, et par les mêmes itinéraires » (Przesmycki, 1991, p. 10).

Quant à Meirieu, il relie la pédagogie différenciée à l’individu autant qu’au collectif : « Différencier, c’est avoir le souci de la personne sans renoncer à celui de la collectivité » (Meirieu, 1989). Prud’homme (2004, p.189) le rejoint en citant que la pédagogie différenciée est une « façon de penser l’enseignement et l’apprentissage dans un groupe qui consiste essentiellement à construire, élèves et enseignants ensemble, des situations qui deviennent des passerelles de différentes formes donnant accès au monde de l’apprentissage, de la participation et de l’autonomie ». Przesmycki (2008), mentionne que ce type de pédagogie « met en œuvre un cadre souple ou les apprentissages sont suffisamment explicités et diversifiés pour que les élèves puissent travailler selon leurs propres itinéraires d'appropriation tout en restant dans une démarche collective d'enseignement des savoirs et des savoir-faire communs exigés.» (Przesmycki, 2008)

À la lumière de ces définitions, il est facile de dire que la pédagogie différenciée est une pédagogie qui se concentre sur les apprenants, s’organise à partir de leur l’hétérogénéité et s’adapte selon leurs besoins et leurs capacités en proposant des outils variés

Conditions favorisant l’apprentissage

La pédagogie différenciée intéresse les chercheurs dans ses apports à la pédagogie cognitive en ce qui concerne l’efficacité et l’efficience de l’apprentissage. Selon Hall, Strangman et Meyer (2004), elle peut s’ancrer dans plusieurs aspects : les contenus d’apprentissage et leurs produits, les processus ainsi que l’environnement de travail (Gillig, 1998; Tomlinson, 2004). Le contenu représente ce que l’apprenant apprend : sa nature, son degré de difficulté, le nombre des tâches à effectuer. Le produit est le moyen à travers lequel la performance est manifestée (ex. l’évaluation). Le processus désigne les différentes manières de s’approprier le contenu(activités) et l’environnement représente la manière dont la classe est divisée (groupes).
Le tableau suivant de Tomlinson (2014) décrit ces quatre aspects pour une compréhension plus détaillée

Tableau Tomlinson.png

En même temps, il faut mentionner que la pédagogie différenciée est une compilation de pratiques gagnantes en éducation qui partage plusieurs valeurs avec d’autres méthodes existantes (Hall, Meyer et Strangman, 2003) telles la CUA (Conception universelle de l’apprentissage, Universal Design for Leaming). Cette dernière, toujours selon Hall et al. (2003), exige la planification du curriculum, du matériel, de l’évaluation et des méthodes d’enseignement tout en gardant les besoins de tous les élèves en tête (Hall et al., 2003). Également, ces chercheurs mentionnent que la pédagogie différenciée se base sur les travaux de Lev Vygotsky(1978) et sur la zone de développement proximal (ZPD) là ou l’apprentissage s’effectue. Fisher (1980) dans le rapport de (Hall et al., 2004) ont noté que dans les salles de classe où les individus performaient à un niveau de précision d’environ 80%, les élèves apprenaient plus que les élèves de la condition de contrôle et se sentaient mieux dans leur peau et dans le sujet de contenu étudié (Fisher, 1980 dans Tomlinson et Allan, 2000).

Niveau d’expertise des apprenants

La pédagogie différenciée est une stratégie que l’on peut adapter aussi bien au niveau des apprenants débutants qu’à celui des intermédiaires et des avancés. MacKay (2006) le comfirme en citant : « La pédagogie différenciée repose sur l’idée que tous les enfants peuvent apprendre, mais qu’ils le font à leur propre manière, et que chaque enfant a simultanément des forces et des faiblesses » (MacKay 2006, p. 144). L’enseignant adapte une pédagogie concrète et diversifiée pour répondre aux besoins des élèves. Cela signifie: individualiser sa démarche pour assurer l’égalité des chances des apprenants en rendant le contenu plus difficile ou simplifié en fonction de leurs niveaux.



Conseils pratiques et exemples d'utilisation

Bibliographie

Alavinia, P. Farhady, S. (2012). Using differentiated instruction to teach vocabulary in mixed ability classes with a focus on multiple intelligences and learning styles. International Journal of Applied Science and Technology, 2(4), 72-82.
Battut, E. Bensimhon, D.(2006). Comment différencier la pédagogie. Paris : Retz.

Feyfant, M. (2016). La différenciation pédagogique en classe, Les Dossiers de IFE, n°11, ENS Lyon. http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/113-novembre-2016.pdf

Gillig, J.-M. (1998). L’aide aux enfants en difficulté à l’école. Problématique, démarches, outils. Paris : Dunod.

Hall, T., Strangman, N., & Meyer, A. (2003). Differentiated Instruction and Implications for UDL implémentation. Wakefield, MA: National Center on Accessing the General Curriculum. Récupéré de http://www.cast.org/publications/ncac/ncac_diffinstructudl.html

Inspection générale de l'Education Nationale, La pédagogie différenciée au Collège, Paris, CNDP, 1980, p. 5. Legrand, L. (1984). la différenciation pédagogique, Scarabée, CEMEA, Paris

Meirieu, P. (2001). Célestin Freinet. Comment susciter le désir d’apprendre? Mouans-Sartoux : PEMF, p. 14.

Prud’homme, L. (2004). La différenciation pédagogique dans le modèle de l’enseignement stratégique. Dans A. Presseau : Intégrer l’enseignement stratégique dans sa classe. Montréal : Chenelière McGraw-Hill.

Przesmycki, H. (2008). La pédagogie différenciée. Paris : Hachette Education Przesmycki, H. (1991). Pédagogie différenciée. Paris : Hachette Éducation Robbes, B. (2009). La pédagogie différenciée : historique, problématique, cadre conceptuel et méthodologie de mise en oeuvre. Récupéré de : https://www.meirieu.com/ECHANGES/bruno_robbes_pedagogie_differenciee.pdf Tomlinson, C. A. (2014). Differentiated classroom: Responding to the needs of all learners. Alexandria, VA: ASCD

Tomlinson, C. A. (2004). Sharing responsibility for differentiating instruction. Roper Review, 26, 188.

Tomlinson, C. A. & Allan, S. D. (2000). Leadership for differentiating schools and classrooms. Alexandria, VA: ASCD.

Vygotsky, L. S. (1978). In M. Cole, V. John-Steiner, S. Scribner and E. Souberman. Mind in society: The development of higher psychological processes.

Webographie

vidéo d'une conférence de consensus de la DIFFÉRENCIATION PÉDAGOGIQUE intitulée comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves? la vidéo explique c'est quoi la différenciation pédagogique et cite ses différents types. Cnesco. (2021, 20 juil).Plénière 1 - DÉFINITION - CC DIFFÉRENCIATION PÉDAGOGIQUE - 07/03/2017 [vidéo].https://www.youtube.com/watch?v=XcHT0PU8sRs&list=PLWZT1gcRUA4o4KwcHURNWof7mCvHmiyAn&index=1

Veille informationnelle - Ressources disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Forget, A. et Lehraus, K. (2015). La différenciation en classe : qu’en est-il des pratiques réelles des enseignants? Formation et profession, 23(3), 70-84. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2015.287

Rock, M. L., Gregg, M., Ellis, E., & Gable, R.A. (2008). REACH: A framework for differentiating classroom instruction. Preventing School Failure, 52 (2), 31-47. http://libres.uncg.edu/ir/uncg/f/M_Rock_REACH_2008.pdf