Différences entre versions de « Cercles conceptuels »

De Wiki-TEDia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ligne 21 : Ligne 21 :
  
 
= Description =
 
= Description =
Décrire la démarche d’enseignement-apprentissage proposée par la stratégie, notamment :  la problématique et les origines de conception de cette stratégie, ses principales étapes, les conditions de la mise en oeuvre, les médias qui peuvent être utilisés pour supporter la stratégie.
+
L’activité de représentation des connaissances au moyen de cercles conceptuels favorise l’identification verbale d’au moins deux concepts et leur comparaison. Il s’agit d’identifier dans quelle mesure ces concepts partagent les mêmes traits  (attributs, propriétés) sémantiques. Ces relations peuvent être représentées sous forme de hiérarchie conceptuelle dans laquelle un concept peut être plus général (le concept superordonné) et d’autres peuvent être plus spécifiques (les concepts subordonnés). Ces relations conceptuelles d’inclusion de classes sont souvent décrites dans la langue de tous les jours par des termes tels que «  contient », « comprend » ou « entre dans ». La microstratégie de cercles conceptuels exploite graphiquement cette idée en utilisant la représentation sous forme de cercles de différentes tailles qui peuvent « entrer » l’un dans l’autre, être disjoints, ou encore se chevaucher lorsque les concepts qu’ils représentent partagent certains traits.
   
+
 
 +
Ajouter l'image
 +
Figure 1. Un exemple de représentation de relations entre les concepts au moyen de la stratégie de cercles conceptuels
 +
 
 +
La stratégie des cercles conceptuels a été développée par James H. Wandersee dans les années 1980, dans la foulée de travaux sur la stratégie de carte conceptuelle. L’objectif était d’aider les novices dans la  conception de cartes conceptuelles en simplifiant le processus et en limitant l’envergure de la tâche à un petit ensemble de connaissances.  Elle consiste à relier au plus 5 concepts sous forme de cercles, dont les positions respectives permettent de visualiser les relations qui existent entre les concepts.  Les cercles conceptuels peuvent être tracés à la main, ou en utilisant des fonctionnalités « dessin » des logiciels de bureautique courants.  
 +
 
 +
Voici les principales étapes de l’activité de construction des cercles conceptuels (adaptées de Wandersee, 2000) :
 +
 
 +
• Un cercle représente un concept unique;
 +
• Chaque concept doit être étiqueté  à l’intérieur du cercle;
 +
• Pour montrer les relations d’inclusion, dessiner un cercle plus petit à l’intérieur d’un cercle plus grand;
 +
• Pour montrer une caractéristique commune entre des concepts, dessiner des cercles se chevauchant partiellement.
 +
• Des concepts mutuellement exclusifs doivent être dans des cercles séparés.
 +
 
 
= Conditions favorisant l’apprentissage =
 
= Conditions favorisant l’apprentissage =
 
Identifier, expliquer  et justifier les conditions d’apprentissage que la stratégie vise à favoriser. Décrire quelle est la preuve empirique de l’efficacité de la stratégie.
 
Identifier, expliquer  et justifier les conditions d’apprentissage que la stratégie vise à favoriser. Décrire quelle est la preuve empirique de l’efficacité de la stratégie.

Version du 9 juin 2013 à 11:59


Appellation en anglais

Concept circles; Overlapping circles map

Stratégies apparentées

Diagramme de Venn Carte conceptuelle Carte de connaissances Organisateur graphique

Type de stratégie

Microstratégie

Domaine d’apprentissage

Cette microstratégie favorise la construction des connaissances conceptuelles.

Elle a été conçue et utilisée principalement pour aider à représenter les connaissances conceptuelles dans les domaines scientifiques, notamment en biologie (Wandersee, 2000). Un concept peut être brièvement décrit en tant qu’ « unité structurée de pensée par laquelle nous appréhendons le monde » (Depecker, 2002, p. 111). Dans les domaines scientifiques, on utilise le terme « concept » préférablement au terme « notion », considéré comme plus vague et flou.

À l’instar d’autres organisateurs graphiques, cette microstratégie peut aussi être utilisée dans tous les domaines dans lesquels il est important de favoriser la compréhension des textes, notamment en sciences humaines et sociales (Manoli et Papadopoulou, 2012).

Description

L’activité de représentation des connaissances au moyen de cercles conceptuels favorise l’identification verbale d’au moins deux concepts et leur comparaison. Il s’agit d’identifier dans quelle mesure ces concepts partagent les mêmes traits (attributs, propriétés) sémantiques. Ces relations peuvent être représentées sous forme de hiérarchie conceptuelle dans laquelle un concept peut être plus général (le concept superordonné) et d’autres peuvent être plus spécifiques (les concepts subordonnés). Ces relations conceptuelles d’inclusion de classes sont souvent décrites dans la langue de tous les jours par des termes tels que «  contient », « comprend » ou « entre dans ». La microstratégie de cercles conceptuels exploite graphiquement cette idée en utilisant la représentation sous forme de cercles de différentes tailles qui peuvent « entrer » l’un dans l’autre, être disjoints, ou encore se chevaucher lorsque les concepts qu’ils représentent partagent certains traits.

Ajouter l'image Figure 1. Un exemple de représentation de relations entre les concepts au moyen de la stratégie de cercles conceptuels

La stratégie des cercles conceptuels a été développée par James H. Wandersee dans les années 1980, dans la foulée de travaux sur la stratégie de carte conceptuelle. L’objectif était d’aider les novices dans la conception de cartes conceptuelles en simplifiant le processus et en limitant l’envergure de la tâche à un petit ensemble de connaissances. Elle consiste à relier au plus 5 concepts sous forme de cercles, dont les positions respectives permettent de visualiser les relations qui existent entre les concepts. Les cercles conceptuels peuvent être tracés à la main, ou en utilisant des fonctionnalités « dessin » des logiciels de bureautique courants.

Voici les principales étapes de l’activité de construction des cercles conceptuels (adaptées de Wandersee, 2000) :

• Un cercle représente un concept unique; • Chaque concept doit être étiqueté à l’intérieur du cercle; • Pour montrer les relations d’inclusion, dessiner un cercle plus petit à l’intérieur d’un cercle plus grand; • Pour montrer une caractéristique commune entre des concepts, dessiner des cercles se chevauchant partiellement. • Des concepts mutuellement exclusifs doivent être dans des cercles séparés.

Conditions favorisant l’apprentissage

Identifier, expliquer et justifier les conditions d’apprentissage que la stratégie vise à favoriser. Décrire quelle est la preuve empirique de l’efficacité de la stratégie.

Niveau d’expertise des apprenants

Identifier si la stratégie est adaptée aux apprenants débutants, intermédiaires ou novices dans un domaine. Décrire comment la stratégie prend en considération le niveau des connaissances des apprenants dans le domaine ciblé. Donner des exemples.

Type de guidage

Décrire quel est le type de guidage et de support offert par la stratégie. Faire les liens avec le niveau d’expertise des apprenants en décrivant comment et pourquoi le type offert est censé favoriser l’apprentissage de ces apprenants.

Type de regroupement des apprenants

Décrire le type de regroupement préconisé par la stratégie et comment on peut le réaliser. Donner des exemples.

Milieu d’intervention

Décrire dans quel milieu éducatif la stratégie a été utilisée. Donner des exemples.

Conseils pratiques

Dans la mesure du possible, fournir des conseils, des « trucs » ou des « astuces » en lien avec des exemples issus de la pratique « réelle » de cette stratégie.

Bibliographie

Identifier, selon les normes APA, toutes les ressources informationnelles utilisées pour rédiger cette fiche.

Webographie

Identifier et décrire brièvement des ressources complémentaires disponibles sur le web.