Résumé

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher
ÉBAUCHE (sans bibliographie)


Appellation en anglais

Summarize

Stratégies apparentées

Nous pouvons reconnaître comme stratégies apparentées, celles énumérées ci-dessous puisqu’elles impliquent une activité de lecture et d’écriture dans une pratique d’analyse et de synthèse d’un ou des textes :

Type de stratégie

Le résumé est une microstratégie, elle est faite généralement à la fin d'une activité pédagogique.

Type de connaissances

La stratégie du résumé s'utilise bien avec les connaissances factuelles, les connaissances conceptuelles et les connaissances procédurales. Le travail de résumer met l’emphase sur la lecture, la compréhension et la rédaction dont il est possible de l’arrimer avec tous les types de connaissances. Les activités entourant l’action de résumer mettent en œuvre des processus cognitifs, qui influent sur la compréhension des textes sources. Ce travail cognitif dépendra de l’expertise, des compétences à comprendre et à résumer et du niveau d’étude de l’apprenant. Mandin (2012 :219) précise qu’il faut tenir compte des processus cognitifs des résumeurs (nous nommons ainsi tout individu résumant) afin de leur proposer des tâches adaptées à leur capacités et centrées plus particulièrement sur les processus les moins maîtrisés. Le contenu du résumé sera de nature différente selon le type de connaissances utilisées pour le réaliser (Smith et Ragan, 2005).

Description

Il existe des variantes dans la production d’un résumé. La première correspond à un travail cognitif faisant appel au processus de compréhension, Mandin (2012) cite Fayol (1985) et Kintsch et Dijk (1975) : « […] résumer conduit à la production d’un écrit organisant en un tout réduit et cohérent les seules informations nécessaires à la reproduction des idées essentielles du ou des textes sources ». Lorsqu’il s’agit de résumer plusieurs textes dans une activité de synthèse où il s’agit de mettre en lien des informations de différents textes sources selon une organisation satisfaisant une logique de raisonnement liée à la problématique extraite (Segev-Miller, 2004) (Mandin, 2012 : 220), le travail cognitif est de plus haut niveau. Donc, le résumé nécessite une compréhension fine du message du texte-source et donne lieu à « une contraction de l’information pour n’en retenir que l’essentiel, ainsi qu’à une reformulation écrite, cohérente et respectueuse du contenu et de la forme du texte à résumer » (Lentz, 2007 :66). Elle est souvent utilisée dans la section conclusion d'une formation pour s'assurer que les apprenants « recall and synthesize the critical parts of the lesson into a memorable and applicable whole » (p.137).

Consignes pour le résumé scolaire (fait en classe ou bien en travaille à la maison): (Kuhn, Melanie R. & Stahl, Steven A. (2003))

• Préparer un texte qui présente les mêmes idées, normalement dans le même ordre, plus ou moins, que l'original, mais qui n'a que 25% de sa longueur.

• Ne pas citer le texte original plutôt chercher des synonymes et des reformulations. Certaines expressions spécifiques n'ont pas de synonymes, alors ce cas, utiliser le mot de l'original.

• Éliminer les exemples, sauf si un exemple est considéré essentiel.

Conditions favorisant l’apprentissage

L’activité de résumer est définie par Fayol (1978) comme impliquant la sélection des éléments indispensables au maintien des idées des textes sources qui sont à conserver et la suppression des éléments plus accessoires (Mandin, 2012 :221). Le résumé est une activité de résolution de problème dans la condition qu’il nécessite le traitement d’informations de manière condensée. Il constitue un apprentissage permettant de développer non seulement la compétence à résumer, mais aussi une compétence méthodologique. En premier lieu, il s’agit de circonscrire le résumé en tant qu’objet d’apprentissage puisqu’il amène l’apprenant à construire les critères qui lui permettront d’apprécier la qualité d’un résumé. En second lieu, la pratique résumante devient une démarche méthodologique permettant à l’apprenant d’avoir des points de repère pendant sa tâche d’écriture tout en servant de cadre pédagogique pour l’enseignant. Cette démarche se divise en neuf étapes.

Fiche 1- Lecture - Analyse

1. Formuler des hypothèses sur le type de texte et son sujet

2. Survoler le texte pour en saisir le sens global et l’organisation générale

3. Filtrer l’information : sélectionner l’essentiel

4. Déterminer l’effet du texte

Fiche 2- Plan

5. Élaborer le plan du texte

6. Évaluer la fidélité au texte

Fiche 3- Mise en texte

7. Rédiger et réviser le résumé

8. Rédiger le résumé

9. Réviser le résumé et vérifier le contenu du résumé

Niveau d’expertise des apprenants

Le niveau des apprenants peut être aussi bien expert que novice, enfant ou adulte, de niveau primaire à universitaire. « Il s’agit en effet pour le sujet, de dégager, à partir d’un texte initial, une hiérarchie des informations. Des études ont été faites pour comprendre le processus d’hiérarchisation selon le développement d’une personne. Quatre approches ont été utilisées pour comprendre le comportement de la personne qui résume. Dans une approche psychologique, cette hiérarchisation des informations peut varier, « certains hiérarchisent les informations par rapport à leur importance structurelle, alors que d’autres les hiérarchisent par rapport à leur qualité attractive » (Fayol (1985) cité par Mandin, 2012 :221). Une approche développementale identifie une évolution progressive des capacités à identifier et hiérarchiser les différents niveaux d’importance des informations textuelles (Brown et Smiley, 1977 et Fayol, 1985 cités par Mandin, 2012 : 221). Une approche psychosociale isole l’hétégénéité des représentations des résumeurs, tant au niveau de leur savoirs et croyances que de leur compréhension des textes sources (Coirier et Passerault, 1990 cités par Mandin, 2012 :221). Dans une approche linguistique, on souligne la différence du type d’informations à inclure dans un résumé en fonction du type de texte qu’il reprend (Mandin, 2012 :221).

Type de guidage

Tout dépendant du niveau d’études, l’enseignant montre à l’élève ou à l’étudiant comment faire un résumé. Le guidage varie, mais l’enseignant peut attirer l’attention des apprenants vers ce qu’il s’attend d’eux, par exemple l’intérêt de reconnaître la structure d’un texte. "Il faut donc leur enseigner tout en les entraînant à des stratégies spécifiques améliorant la maîtrise de l'activité (Mandin, 2012:219)

Type de regroupement des apprenants

Décrire le type de regroupement préconisé par la stratégie et comment on peut le réaliser. Donner des exemples.

Milieu d’intervention

Le résumé est une stratégie pouvant être utilisée pour tous les niveaux scolaires, du primaire à l’université. Des études comme celle de Manin (2012) soulignent l’efficacité des entraînements d’élèves et d’étudiants à l’identification des informations importantes sur les idées à inclure dans un résumé. Il s’agit donc d’un compétence qui se développe suivant le développement cognitif des apprenants et leur niveau d’études. Parce qu’il constitue une étape utile dans toute démarche intellectuelle, le résumé est pertinent dans la plupart des programmes du collégial, tant préuniversitaires que techniques (Libersan, 2012). Cette stratégie peut s'effectuer en classe avec des apprenants et un enseignant, mais aussi seul à la maison.

Conseils pratiques

Stratégies pour faire le résumé

• On lit l'original attentivement, avec un dictionnaire pour vérifier la compréhension, et on fait une première hypothèse sur le thème, l'idée principale du texte.

• Si on veut, on peut faire alors une carte sémantique, qui représente l'idée centrale au milieu, avec d'autres idées réparties autour, regroupées selon leurs affinités et leur importance.

• On marque les divisions en parties et les rapports entre ces parties. (Le rapport peut être que la deuxième partie est un exemple, ou qu'elle s'oppose à la première partie, ou que telle partie est une conséquence d'une idée exprimée, ou simplement un deuxième argument ou une deuxième idée complémentaire.)

• On met les exemples entre crochets, pour se rappeler qu'ils sont secondaires.

• On souligne les mots clés, ceux qui portent les idées clés.

• On reformule les idées clés (en utilisant des synonymes, des simplifications et des réductions - voir ci-dessous).

• Pour chaque paragraphe ou division, on prépare une phrase qui énonce l'idée principale en utilisant les reformulations.

• On se relit, en vérifiant que chaque élément du résumé est bien dans le texte.

• On se relit, en vérifiant l'orthographe, les constructions, les accords.

• Éventuellement, pour un texte un peu long, on reformule l'idée principale du texte qu'on utilise pour lui donner un titre ou une phrase introductive.

• On compte les mots du résumé et on met le total à la fin.


Pour vérifier efficacement les connaissances acquises par un apprenant, il est préférable de s'assurer que le résumé n'est pas composé uniquement de bribes d'informations copiées à partir de plusieurs sources (Wilson et Wilson, 2013).

Dans les règles de résumé, Brown et Day (1983), ont identifié six règles d'élaboration d'un résumé:

A. Élimination

1) Éliminer l'information secondaire.

2) Éliminer l'information redondante.


B) Substitution

1) Remplacer une liste d'éléments par un terme englobant.

2) Remplacer une liste d'actions par un terme englobant.


C. Macrosélection et invention

1) Choisir la phrase qui contient l'idée principale.

2) S'il n'y a pas de phrase contenant l'idée principale, en produire une.

Ressources informationnelles utilisées dans la fiche

Ici figurent toutes les ressources informationnelles qui ont été lues et utilisées par les contributeurs successifs pour rédiger la fiche. Ces ressources ont être puisées dans celles qui ont été pré-déterminées ci-dessous, dans la section : Ressources informationnelles disponibles. Toutefois, chaque contributeur peut choisir d'utiliser d'autres ressources, du moment qu'elles sont pertinentes pour la thématique traitées, crédibles et présentent un contenu de qualité. Les références utilisées doivent être placées dans la bonne section : soit dans la bibliographie (articles, livres, chapitres) soit dans la webographie (ressources électroniques diverses, cependant les articles des revues électroniques ou des chapitres publiées en ligne doivent être placées dans la bibliographie).

Bibliographie

Brown, A., Day, J.(1983). «Macrorules for Summarizing Texts: The Development of Expertisre». Journal of Verbal Learning and Verbal Behaviour, vol. 22, no 1, p.1-14

Kuhn, Melanie R. & Stahl, Steven A. (2003) "Fluency: A Review of Developmental and Remedial Practices", Journal of Educational Psychology, 95(1), March 2003, pp. 3-21. (Available online through Academic Search Premier) [word recognition, automaticity]

Lentz, F.(2007), "L’art de résumer un texte." Québec français 145: 66–69.

Mandin, S. (2012). Méthodes d'entraînement à résumer et leurs effets. Carrefours de l'éducation, 33,(1), 219-248. doi:10.3917/cdle.033.0219.

Smith, P. L., & Ragan, T. J. (2005). A framework for instructional strategy design. In P. L. Smith, & T. J. Ragan (Eds.), Instructional design (3rd ed., pp. 127-150). New York, NY : Wiley & Sons.

Wilson, M. J. et Wilson, M. L. (2013). A comparison of techniques for measuring sensemaking and learning within participant‐generated summaries. Journal of the American Society for Information Science and Technology, 64(2), 291-306. Récupéré de : http://www.cs.swan.ac.uk/~csmathew/pubs/mjw-jasist2012-learning-preprint.pdf

Webographie

Libersan, L. (2012). Stratégies d’écriture dans la formation spécifique. Récupéré de : http://www.ccdmd.qc.ca/media/Genres_10Leresume.pdf

Gill, B. (n.d.). Le résumé. Récupéré le 5 juin 2015 de : http://fis.ucalgary.ca/Brian/ecrire/e-resume.htm

Ressources informationnelles disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Ici figurent les références sélectionnées sur la stratégie dont traite la fiche et, éventuellement, des sujets plus généraux mais liés de près à la thématique de la fiche. Si vous utilisez ces ressources pour rédiger votre contribution, vous devez les citer dans votre texte et, de plus, les déplacer dans la section " Ressources informationnelles utilisées". Vous pouvez aussi, comme tout autre contributeur au Wiki-TEDia, ajouter ici toutes les ressources informationnelles que vous connaissez, que vous avez trouvées sur le web ou en lisant d'autres écrits, même si vous les utilisez pas. Cette section fait donc office de veille sur la thématique couverte par la fiche. Veillez à placer les ressources proposées dans la bonne section : soit dans la bibliographie (articles, livres, chapitres) ou dans la webographie (ressources électroniques diverses, cependant les articles des revues électroniques ou des chapitres publiées en ligne doivent être placées dans la bibliographie).


Bibliographie

Dans cette section figurent les articles des revues (y compris les revues en ligne, les livres ou les chapitres de livres (y compris ceux qui sont disponibles en ligne). L'hyperlien peut être indiqué si possible. Les ressources doivent être citées selon les normes APA. Pour ce faire, utilisez le guide suivant : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm

Cartier, S. C. et Théorêt, M. (2004). L’enseignement des stratégies d’apprentissage par la lecture. Récupéré sur le site de Crifpe : http://www3.education.gouv.qc.ca/agirautrement/OutilsDocum/Lire%20pour%20apprendre.pdf


Gao, Y. (2013). The effect of summary writing on reading comprehension: The role of mediation in EFL classroom. Reading Improvement, 50(2), 43-47.

Herbert, M., Gillespie, A., et Graham, S. (2013). Comparing effects of different writing activities on reading comprehension: A meta-analysis. Reading & Writing, 26, 111-138.

Wichadee, S. (2013). Improving students' summary writing skills ability through collaboration: A comparison between online wiki group and conventional face-to-face group. The Turkish Online Journal of Educational Technology, 12(3), 107-117.

Wilson, J. W., et Wilson, M. L. (2013). A Comparison of Techniques for Measuring Sensemaking and Learning Within Participant-Generated Summaries. Journal of the American Society for Information Science and Technology, 64(2), 291-306.

Webographie

Dans cette section figurent des ressources informationnelles complémentaires disponibles sur le web. L'hyperlien doit être indiqué, de même que la date de consultation. Les ressources doivent être citées selon les normes APA. Pour cela, utilisez le guide du professeur Couture, notamment cette section du guide en ligne : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm

  • Réaliser un "booktrailer", c'est-à-dire une "bande-annonce d'un livre" c'est " comme travailler sur un résumé de livres mais avec des outils plus ludiques avec lesquels on peut mélanger du son, de l’image et du texte" affirment les auteurs de cet article en expliquant comment réaliser une tel résumé (souvent collaboratif) version Web 2.0. Article publié par Julien A. (2015, février) sur le site de Ludomag : http://www.ludovia.com/2015/02/realiser-un-booktrailer-en-classe/
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter