Educational psychology

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher

Le champ de recherche et de pratique appelé en anglais educational psychology a diverses traductions en français : « psychologie de l’éducation », « psychologie pédagogique », « psychopédagogie », « psychologie éducationnelle » ou même « psychologie scolaire ».

En Amérique du Nord, les chercheurs oeuvrant dans le domaine de educational psychology sont représentés par la 15ième division de l’APA (American Psychological Association), qui présente ainsi la mission de cette branche de la psychologie: « educational psychology is concerned with theory, methodology and applications to a broad spectrum of teaching, training and learning issues »(APA, 2013).

Son objectif premier est de comprendre et d’améliorer l’éducation en intégrant les apports de la psychologie cognitive. Il faut souligner que la démarche privilégiée ne consiste pas à « appliquer » les résultats de recherches en psychologie à l’éducation, mais bien à étudier les processus psychologiques tels qu’ils ont lieu dans les situations éducatives, notamment scolaires. Autrement dit, il s’agit d’une discipline dont le contenu a été défini par les problèmes de l’éducation, principalement dans le contexte scolaire, et dont les méthodes ont été définies par la science psychologique (Anderman, 2011; Wittrock, 1992).

On peut distinguer trois périodes historiques principales dans le développement de psychologie de l'éducation dans le contexte anglophone.

La première période concerne la première moitié du XXième siècle. Elle comprend la naissance de la discipline instituée en domaine scientifique par Edward Thorndike (1874-1949) en tant que « guiding science for education» et son développement dans la perspective béhavioriste de l’apprentissage. L’objectif explicite de Thorndike était alors d’améliorer la pratique de l’enseignement grâce aux résultats des recherches en psychologie expérimentale de l’apprentissage, comme en témoigne cette citation de son ouvrage The Principles of Teaching Based on Psychology :

« The efficiency of any profession depends in large measure upon the degree to which it becomes scientific. The profession of teaching will improve (1) in proportion as its members direct their work by the scientific spirit and methods, that is by honest, open-minded consideration of facts, by freedom from superstitions, fancies or unverified guesses, and (2) in proportion as the leaders in education direct their choices of methods by the results of scientific investigation rather than by general opinion. » (Thorndike, 1906, p. 257).

La deuxième période couvre la deuxième moitié du XXième siècle. Elle a été caractérisée par a) une perte de l’identité et de vision de la psychologie de l'éducation en tant que « guiding science for education », b) un éparpillement des sujets de recherche et c) un détournement de l’étude des problèmes éducatifs dans le contexte naturel au profit des études en laboratoire dans une perspective de « traitement de l’information » toujours marquée par le paradigme béhavioriste de « stimulus-réponse ».

Enfin, durant la troisième période, qui a débuté à la fin du XXième siècle, les chercheurs ont commencé à surmonter les trois problèmes qui ont marqué la deuxième période. Tout d'abord, ils ont recommencé à participer activement dans les débats publiques et politiques concernant l’éducation, ensuite ils ont développé une approche cognitive plus unifiée des processus d’enseignement-apprentissage et, finalement, ils ont proposé des méthodologies axées sur l’étude de l’enseignement et de l’apprentissage dans les contextes éducatifs « réels ».

Mayer (1992) a décrit ainsi cette évolution :

« educational psychology has moved from the study of behavior on artificial tasks in sterile laboratory environments to the study of the cognitive processes of students as they engage in school tasks in more natural settings. For example, instead of studying rote memorization of lists of nonsense syllables, researchers in educational psychology now investigate how to improve the understandability of school textbooks; instead of measuring the rate at which rats run through mazes, researchers now evaluate the strategies that children use on school tasks; and instead of studying how adults solve puzzles, researchers now investigate why children make errors on mathematics and science problems. » (Mayer, 1992, p. 406)

Aujourd’hui, la mission et les défis de la psychologie de l’éducation sont présentés comme suit dans un éditorial récent de Journal of Educational Psychology :

“It is important for the field of educational psychology to maintain its scientific integrity as we face the challenges of the new millennium. Our fundamental goal is to develop, test, and refine theories of the psychological mechanisms relevant to education. These mechanisms span cognition, motivation, emotion, discourse, social interaction, personality, development, neuroscience, and their complex interactions. Educational settings are inherently complex, so there is a delicate balance between preserving the methodological rigor of our research designs and testing the students in ecologically valid learning environments. We also live in an era when most educational research is conducted in interdisciplinary teams, with variations in methodological practices among disciplines. However, all scientific endeavors have both a strong empirical foundation and a compelling analytical justification for claims.» (Graesser, 2009, p. 259).


La figure ci-dessous indique les relations entre les principales associations scientifiques et les publications scientifiques les plus représentatives de ce champ de recherche.

ParadigmeEP.jpg

Notes et références

Anderman, E. A. (2011). Educational Psychology in the Twenty-First Century: Challenges for Our Community. Educational Psychologist, 46(3), 185-196.

Division 15 de l'APA (2013). Récupéré du site de l'APA : http://www.apa.org/about/division/div15.aspx, mai 2013.

Graesser, A. C. (2009). Inaugural editorial for Journal of Educational Psychology. Journal of Educational Psychology, 101(2), 259-261.

Mayer, R. E. (1992). Cognition and Instruction : Their Historical Meeting with Educational Psychology. Journal of Educational Psychology, 84(4), 405-412.

Thorndike, E. L. (1906). The principles of teaching : based on psychology. New York: A.G. Seiler.

Wittrock, M. (1992). An Empowering Conception of Educational Psychology. Educational Psychologist, 27, 29–142.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter