"mythe ou réalité"

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher

Source de l'histoire:

Lors d’une discussion avec des enseignants pendant une rencontre de parents, j’ai entendu l’une des enseignantes raconter sa mésaventure avec son élève.

Protagoniste:

En effet, Clarice est enseignante dans une école professionnelle à Montréal. Elle est professeure en bijouterie, joaillerie. Tous ses élèves ont beaucoup d’admiration pour elle car elle est jeune et dynamique. Depuis qu’elle a été engagée dans cet établissement deux ans plus tôt, elle se sent vraiment à l’aise. Puisque c’était son premier poste de travail après son baccalauréat, elle a eu un accueil chaleureux et un grand soutien de la part de ses collègues. Les débuts n’ont pas été faciles, mais sa persévérance a bien payé aujourd’hui. Les élèves de sa classe sont pour la plupart de jeunes adultes. Mais, malgré son jeune âge, ils la respectent beaucoup.

Voici ce qui s'est passé...

l’automne 2012, comme à toutes les rentrées scolaires, il y a toujours des nouveaux élèves. Kelvin fait partie de ceux-là. Il vient tout droit du Gabon, un pays situé au centre de l’Afrique. Voyant son air un peu perdu, Clarice réalise que Kelvin doit être dépaysé. Elle fait son possible pour faciliter son intégration dans la classe et très vite Kelvin se sent comme à la maison. Quelques semaines plus tard, lors d’une activité en classe, Clarice remarque que Kelvin est très distrait et ce n’est pas la première fois qu’elle fait ce constat. Elle décide de lui parler seule à seul après le cours. Elle le retient donc après la classe et lui demande la cause de ce manque de concentration. Le jeune homme ne lui répond pas et a les yeux rivés sur le plancher. Une semaine plus tard, elle revient à la charge après n’avoir noté aucune amélioration. Le garçon, toujours la tête baissée lui répond que tout va bien. La prof lui précise : « peux-tu me regarder quand je te parle s’il te plait? ». Mais Kelvin garde la tête baissée. Offensée par l’attitude de son élève, l’enseignante ne sait plus quoi faire. Quelques temps après, il y a évaluation. Et comme l’enseignante s’en doutait, Kelvin a une mauvaise note. Elle ressent pourtant une détresse émanée de ce dernier.

Questions:

- Quand tu t’adresses à quelqu’un la moindre des choses serait qu’elle te regarde dans les yeux non! Mais pourquoi baisse-t-il toujours les yeux? - Pourquoi a-t-il tant de mépris pour moi son enseignante? - Est-ce parce que je suis une femme? - Est-ce à cause de sa culture ou a-t-il simplement peur de moi? - Comment lui venir en aide s’il se ferme complètement à toute conversation? - Il y a quand même lieu de se demander s’il n’y a pas dans l’attitude de l’enseignante quelque chose qui est à l’origine de ce comportement. Parce qu’on est jamais assez sûr. Les valeurs que sont la courtoisie et l’attitude à adopter quand deux personnes se parlent, peuvent être différentes d’un pays à l’autre, d’une culture à l’autre. Quelle importance accordez-vous à l’attitude de quelqu’un lors d’un échange? Aussi, ne serait-il pas judicieux d’aller vers les collègues pour voir si l’élève agit de la même façon avec eux? Il est connu que dans certaine culture, la femme n’a pas le même statut que l’homme. La suprématie de l’homme, aussi petit qu’il soit est incontestable. Cette valeur est indéniable chez certains peuples et peut justifier ce genre d’attitude. Pensez-vous que cela peut être le cas pour notre élève? Finalement le but ici, est de comprendre et trouver une solution à cette attitude qui déteint sur les résultats scolaire de Kelvin, car ce qui compte à la fin c’est de promouvoir la réussite scolaire de l’élève. Valeur très importante dans le milieu éducatif canadien et québécois. Dans ce cas, l’expert qu’est le psychologue de l’école n’est-il pas mieux placer résoudre ce genre de problème? Il est clair que dans cette situation, le bien-être de l’élève est mis de l’avant au détriment de celui du prof qui se sent diminuer et mépriser. Mais peut-être que la consultation chez le psychologue permettra en même temps de comprendre le problème de concentration de l’élève et de démystifier une fois pour toute cette attitude incompréhensible jusque-là. Et cela permettra de faire d’une pierre deux coups c’est-à-dire; qu’on résoudra en même temps le problème de l’élève et celui du prof. À la place de l’enseignante : - Ayant remarqué que votre élève est distrait pendant le cours, comment vous prendriez-vous pour le ramener à se concentrer. - Jusqu’à quel point devriez-vous connaitre ses élèves (pays d’origine, culture, tradition)? - À quel moment jugez-vous qu’un problème survenu dans votre classe dépasse vos capacités et nécessite une intervention extérieure?

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter