Différences entre versions de « Tutoriel »

De Wiki-TEDia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Ajout de texte)
m (Ajout texte→‎Type de guidage)
Ligne 73 : Ligne 73 :
 
== Type de guidage ==  
 
== Type de guidage ==  
  
Décrire quel est le type de guidage et de support offert par la stratégie. Faire les liens avec le niveau d’expertise des apprenants en décrivant comment et pourquoi le type offert est censé favoriser l’apprentissage de ces apprenants.  
+
Le tutoriel correspond à une combinaison de deux des quatre types de guidage de l’approche cognitive, soit le guidage offert par l’enseignant et le guidage offert par les outils (Types de guidage, 2017). Dans un tutoriel, le support offert par l’enseignant ou par les outils peut être de faible à élevé en fonction de la clientèle apprenante cible.
 +
 
 +
Rapchak (2017) indique que selon le principe d’expertise inversée, les stratégies de support généralement offertes aux apprenants débutants peuvent être néfastes pour l’apprentissage des apprenants intermédiaires ou avancés. En effet, l’auteure précise qu’une surcharge cognitive peut survenir si ces apprenants doivent restructurer l’information présente dans leur mémoire à long terme tout en étant exposés à une approche soutenante. Ainsi, l’apprentissage chez les apprenants possédant déjà des schémas mentaux sera favorisé si le tutoriel propose moins d’étayage, d’explications et d’exemples résolus (Rapchak, 2017).
  
 
== Type de regroupement des apprenants ==  
 
== Type de regroupement des apprenants ==  

Version du 6 avril 2018 à 14:06

Ébauche (sans bibliographie)


Appellation en anglais

Tutorial


Stratégies apparentées

Une stratégie apparentée au tutoriel est la démonstration. Deux distinctions peuvent toutefois être faites entre le tutoriel et la démonstration. D’abord, le tutoriel vise particulièrement le développement de connaissances procédurales. De son côté, la démonstration peut cibler des habiletés variées, telles que des habiletés motrices et sociales (Démonstration, 2017). Ensuite, contrairement au tutoriel souvent conçu pour une utilisation individuelle en temps différé, la démonstration peut s’adresser à des groupes d’apprenants en formule présentielle (Démonstration, 2017).

Par ailleurs, le tutoriel est fréquemment utilisé en combinaison avec la macrostratégie de la classe inversée. Dans une des formules utilisées pour la classe inversée, les apprenants étudient le contenu de formation à la maison à l’aide de tutoriels vidéo, puis réalisent des exercices d’application en classe (Obradovich, Canuel et Duffy, 2015)


Type de stratégie

Le tutoriel est une microstratégie.


Types de connaissances

Le tutoriel est une microstratégie visant à répondre à des questions de type « Comment faire pour…? » Ainsi, les connaissances ciblées sont généralement des connaissances procédurales. À ce propos, Anderson et Krathwohl (2001) indiquent que les connaissances procédurales prennent souvent la forme d’une série d’étapes à suivre; ce qui correspond à la définition même du tutoriel.

D’autre part, puisque la connaissance du « comment » est indubitablement liée à la connaissance du « quoi », force est de constater que la microstratégie du tutoriel vise également la construction de connaissances factuelles et conceptuelles (Connaissances procédurales, 2017). Le tutoriel peut être utilisé dans une grande variété de champs disciplinaires. Il semble toutefois particulièrement adapté, et le plus souvent utilisé, pour les apprentissages dans le domaine de l’informatique, des sciences et des mathématiques.


Description

Définitions

Le vocable « tutoriel » tire son origine du domaine informatique et a fait son apparition dans le Larousse en 2012 (Club d’orthographe de Grenoble, 2016). Le Larousse définit le tutoriel comme un « logiciel permettant de se former de manière autonome à un autre logiciel » (Tutoriel, s.d.). La définition anglaise du mot semble toutefois beaucoup plus large. En effet, le dictionnaire Merriam-Webster qualifie le tutoriel ainsi : « a paper, book, film, or computer program that provides practical information about a specific subject » (Tutorial, s.d.a). Le dictionnaire Oxford va dans le même sens en proposant la définition suivante : « an account or explanation of a subject, printed or on a computer screen, intended for private study » (Tutorial, s.d.b).

Dans un contexte pédagogique allant au-delà du monde informatique, le tutoriel pourrait donc être défini comme un outil pédagogique constitué d’instructions textuelles, imagées et parfois orales visant à accompagner un apprenant dans la réalisation d’une tâche précise. Pour ce faire, le contenu du tutoriel est généralement présenté de manière séquentielle afin de permettre à l’apprenant de construire ses connaissances étape par étape.

Types de tutoriels

Les professeurs Hans van der Meij et Jan van der Meij (2014) distinguent deux types de tutoriels : les tutoriels papier (« paper-based tutorials ») et les tutoriels vidéo (« video tutorials »).

  • Les tutoriels papier

Cette première catégorie correspond aux tutoriels statiques composés de textes, de graphiques et d’images. Ces tutoriels peuvent être imprimés ou présentés sous une forme électronique.

  • Les tutoriels vidéo

Cette deuxième catégorie comprend les tutoriels montés à l’aide d’une série de captures d’écran ou d’une démonstration vidéo enregistrée. Les tutoriels vidéo peuvent être accompagnés d’une narration, ainsi que d’effets visuels et sonores.

Compte tenu de la démocratisation accrue des outils de création et de diffusion vidéos, l’intérêt pour les tutoriels vidéo est grandissant (Nagra et Coiffe, 2010). De fait, plusieurs suites logicielles vendues sur le marché permettent aujourd’hui d’assister le concepteur pédagogique à l’étape de création. Camtasia, Adobe Captivate et Articulate Storyline en sont quelques exemples. En outre, des sites spécialisés tels que YouTube et Vimeo permettent une diffusion simple et rapide des vidéos créées, ce qui favorise l’accès à la stratégie du tutoriel.


Conditions favorisant l’apprentissage

Le tutoriel permet de présenter et de structurer les connaissances.

Nagra et Coiffe (2010, p. 7, traduction libre) postulent que le tutoriel favorise l’apprentissage de deux façons :

  1. Le tutoriel réduit l’incertitude liée au processus de recherche d’informations.
  2. Par son approche étape par étape, le tutoriel permet de présenter les connaissances comme de plus petites unités d’informations, ce qui contribue à réduire la charge cognitive.

Par ailleurs, Schneider et Stern (2010, p. 80) indiquent que le fait d’établir des liens entre les connaissances conceptuelles et procédurales permet de favoriser l’intégration des structures de connaissances. Puisque le tutoriel vise généralement le développement de ces deux types de connaissances, il peut faciliter le processus de traitement de l’information pour les apprenants.

De plus, selon le principe de démonstration de Merill, Barclay et van Schaak (2007, p. 174), l’apprentissage serait favorisé lorsque les apprenants observent une démonstration des habiletés à atteindre. Un tutoriel supporté par des images ou des vidéos constitue un bon exemple d’application de ce principe.


Niveau d’expertise des apprenants

Le tutoriel peut être utilisé avec des apprenants débutants, intermédiaires et avancés. Rapchak (2017) indique que le niveau de soutien cognitif dans un tutoriel variera en fonction des connaissances préalables des apprenants.

Les apprenants débutants pourront construire davantage leurs connaissances si un haut niveau de support est offert. Pour Oud (2009), cela signifie une présentation claire du contenu à apprendre, des explications détaillées, des opportunités de pratique et une utilisation de nombreux exemples. À cet effet, une stratégie efficace pour présenter l’information aux apprenants débutants dans un tutoriel est d’utiliser des exemples résolus. Dans un exemple résolu, le problème et les étapes pour le résoudre sont présentés de façon succincte.

Oud (2009) et Rapchak (2017) rapportent que des recherches ont démontré que les techniques de support pouvant être utilisées avec des apprenants débutants sont contreproductives pour des apprenants avancés. Ainsi, plus un apprenant est connaissant dans un domaine ciblé, moins le support est nécessaire.


Type de guidage

Le tutoriel correspond à une combinaison de deux des quatre types de guidage de l’approche cognitive, soit le guidage offert par l’enseignant et le guidage offert par les outils (Types de guidage, 2017). Dans un tutoriel, le support offert par l’enseignant ou par les outils peut être de faible à élevé en fonction de la clientèle apprenante cible.

Rapchak (2017) indique que selon le principe d’expertise inversée, les stratégies de support généralement offertes aux apprenants débutants peuvent être néfastes pour l’apprentissage des apprenants intermédiaires ou avancés. En effet, l’auteure précise qu’une surcharge cognitive peut survenir si ces apprenants doivent restructurer l’information présente dans leur mémoire à long terme tout en étant exposés à une approche soutenante. Ainsi, l’apprentissage chez les apprenants possédant déjà des schémas mentaux sera favorisé si le tutoriel propose moins d’étayage, d’explications et d’exemples résolus (Rapchak, 2017).

Type de regroupement des apprenants

Décrire le type de regroupement préconisé par la stratégie et comment on peut le réaliser. Donner des exemples.

Milieu d’intervention

Décrire dans quel milieu éducatif la stratégie a été utilisée. Donner des exemples.

Conseils pratiques

Dans la mesure du possible, fournir des conseils, des « trucs » ou des « astuces » en lien avec des exemples issus de la pratique « réelle » de cette stratégie.

Ressources informationnelles utilisées dans la fiche

Ici figurent toutes les ressources informationnelles qui ont été lues et utilisées par les contributeurs successifs pour rédiger la fiche. Ces ressources ont être puisées dans celles qui ont été prédéterminées ci-dessous, dans la section : Ressources informationnelles disponibles. Toutefois, chaque contributeur peut choisir d'utiliser d'autres ressources, du moment qu'elles sont pertinentes pour la thématique traitée, crédibles et présentant un contenu de qualité.

Les références utilisées doivent être placées dans la bonne section : soit dans la bibliographie (articles, livres, chapitres) soit dans la webographie (ressources électroniques diverses, cependant les articles des revues électroniques ou des chapitres publiés en ligne doivent être placés dans la bibliographie).

Bibliographie

Dans cette section figurent les articles des revues (y compris les revues en ligne, les livres ou les chapitres de livres (y compris ceux qui sont disponibles en ligne). L'hyperlien peut être indiqué si possible. Les ressources doivent être citées selon les normes APA. Pour ce faire, utilisez le guide suivant : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm


Webographie

Placez dans cette section des ressources informationnelles complémentaires disponibles sur le web. Chaque ressource doit être décrite brièvement. Indiquez l'hyperlien (bien évidemment)et la date de consultation. Tâchez de citer vos ressources selon les normes APA. Pour y parvenir, utilisez le guide du professeur Couture, notamment cette section du guide en ligne : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm

Ressources informationnelles disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Ici figurent les références sélectionnées sur la stratégie dont traite la fiche et, éventuellement, des sujets plus généraux, mais liés de près à la thématique de la fiche. Si vous utilisez ces ressources pour rédiger votre contribution, vous devez les citer dans votre texte et, de plus, les déplacer dans la section " Ressources informationnelles utilisées". Vous pouvez aussi, comme tout autre contributeur au Wiki-TEDia, ajouter ici toutes les ressources informationnelles que vous connaissez, que vous avez trouvées sur le web ou en lisant d'autres écrits, même si vous ne les utilisez pas. Cette section fait donc office de veille sur la thématique couverte par la fiche.

Veillez à placer les ressources proposées dans la bonne section : soit dans la bibliographie (articles, livres, chapitres) ou dans la webographie (ressources électroniques diverses, cependant les articles des revues électroniques ou des chapitres publiés en ligne doivent être placés dans la bibliographie).

Bibliographie

Placez dans cette section les articles des revues (y compris les revues en ligne, les livres ou les chapitres de livres (y compris ceux qui sont disponibles en ligne). Indiquez l'hyperlien si possible. Citez vos ressources selon les normes APA. Pour ce faire, utilisez le guide suivant : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm


Webographie

Dans cette section figurent des ressources informationnelles complémentaires disponibles sur le web. L'hyperlien doit être indiqué, de même que la date de consultation. Les ressources doivent être citées selon les normes APA. Pour cela, utilisez le guide du professeur Couture, notamment cette section du guide en ligne : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/Presentation.htm