Différences entre versions de « Organisateur graphique »

De Wiki-TEDia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ligne 87 : Ligne 87 :
  
 
[[Catégorie:Microstratégie]]
 
[[Catégorie:Microstratégie]]
[[Catégorie:En_rédaction]]
 
[[Catégorie:Toutes_les_fiches]]
 
 
[[Catégorie:À_commenter]]
 
[[Catégorie:À_commenter]]

Version du 10 août 2015 à 19:36

ÉBAUCHE


Appellation en anglais

Graphic organizer

Stratégies apparentées

Carte conceptuelle : Les cartes conceptuelles sont un type d'organisateur graphique. Leur principale particularité est qu'elles incluent des mots ou expressions qui représentent la relation entre deux concepts (Novak, 2008)

Carte de connaissances

Réseau sémantique

Type de stratégie

microstratégie

Types de connaissances

Cette stratégie est bien adaptée pour les connaissances conceptuelles. Elle permet d'organiser et de hiérarchiser les connaissances. Elle est utilisée pour aider des étudiants à mieux retenir l'information suite à la lecture de textes

Pour les connaissances procédurales, les organisateurs graphiques permettent d'illustrer un processus de décision

Description

L'organisateur graphique consiste en un moyen d'organiser de l'information textuelle de façon visuelle. Cette organisation prend la forme d'un schéma contenants des concepts et des liens entre ceux-ci. Utilisé comme microstratégie, l'organisateur graphique permet de classer des relations hiérarchiques ou d'expliciter les relations entre les concepts clés provenant d'une activité ou d'une tâche d'apprentissage (Cartier, 2007). La représentation de l'information peut être construite ou fournie aux étudiants comme aide d'étude qui accompagne le texte (Strangman, Hall et Meyer, 2003)

Au départ, les recherches visaient à vérifier si l'utilisation d'un organisateur graphique pouvait permettre d'améliorer l'acquisition de nouveaux savoirs en rattachant ceux-ci aux connaissances antérieures de l'apprenant. (Merkeley et Jeffries, 2001) Par la suite, des recherches ont eu lieu pour valider différentes hypothèses reliées à l'utilisation de l'organisateur graphique avant, pendant et après la lecture de textes.

Conditions favorisant l’apprentissage

Les organisateurs graphiques ont principalement été étudiés en prenant en compte le potentiel d'organisation de l'information qu'ils offrent aux apprenants. Différentes stratégies d'organisation de l'information ont prouvé leur efficacité à ce jour. Puisque les organisateurs graphiques sont des outils qui permettent d'organiser en créant du sens entre différents concepts, c'est dans cette optique qu'ils sont utilisés et étudiés. (Reed, 1999) Ils ont fait l'objet de plusieurs recherches qui ont démontré l'efficacité des organisateurs graphique pour améliorer la compréhension et la rétention d'information de textes informatifs. (Strangman, Hall et Meyer, 2003)

La microstratégie de l'organisateur graphique peut également être bâtie par un enseignant et utilisée pour présenter de l'information à un groupe. Par contre, les recherches ne montrent pas clairement l'efficacité de cette façon de faire. Il ne semble pas y avoir de grands avantages de présenter de l'information schématisée. Pour être efficaces, les apprenants doivent construire les organisateurs graphiques eux-mêmes. Ils ne doivent pas seulement avoir à interpréter et traiter les informations schématisées à l'intérieur d'une présentation (Casteleyn, Mottart et Valcke, 2013)

Cette microstratégie peut être utilisée pendant, avant et après la lecture d'un texte. Lorsqu'elle est utilisée avant une tâche d'apprentissage, elle permet de rappeler et d'organiser les connaissances antérieures de l'apprenant. (Cartier, 2007) Les recherches montrent que l'utilisation de cette stratégie est efficace lorsqu'elle sert d'outil pour présenter des informations tout juste avant un apprentissage. Ces informations contextuelles aident l'apprenant à appréhender et retenir de nouvelles informations. Les organisateurs graphiques ont également prouvé leur efficacité lorsqu'ils sont utilisés après un apprentissage pour organiser l'information reçue. (Strangman, Hall et Meyer, 2003).

Niveau d’expertise des apprenants

Cette microstratégie est adaptée aux apprenants de tous les niveaux. Elle a démontré son efficacité entre autres auprès d'élève en difficulté d'apprentissage dès la fin du primaire. (Cartier, 2006) Notons tout de même que selon une étude de Moore et Readence, (1984) l'effet le plus grand des organisateurs graphiques sur l'apprentissage de textes a été rapporté dans la population universitaire. (Strangman, Hall et Meyer, 2003)

C'est par la conception par l'individu d'un organisateur graphique que cette stratégie est réellement efficace. Pour pouvoir en construire, l'apprentissage et l'entrainement à la construction d'organisateur graphique sont essentiels. Il est donc nécessaire de leur fournir des ressources pour qu'ils puissent en construire : canevas, marche à suivre, etc. (Robinson, Katayama, Dubois et DeVaney, 1998) Par contre, les organisateurs graphiques ont également fait leur preuve auprès des élèves sans ou avec difficulté d'apprentissage. (Strangman, Hall et Meyer, 2003)

Type de guidage

Le principal avantage de faire construire des organisateurs graphiques par les apprenants est de leur permettre de traiter d'information et de créer des liens entre les différents types de connaissances. Par exemple, pendant la construction d'un organisateur graphique qui suit la lecture d'un texte, l'apprenant ne fait pas seulement retenir les faits, mais il organise l'information et dégage la structure du texte. Ces informations créent donc plus de sens pour lui. (Robinson, Katayama, Dubois et DeVaney, 1998)

Lors d'activité d'apprentissage, l'information est généralement livrée de façon orale et écrite. Les informations sont donc linéaires. Représenter graphiquement les informations permet à l'apprenant de passer d'une organisation linéaire à une organisation graphique. Règle générale, celle-ci permet de mieux retenir et retrouver l'information en mémoire. (Bean, Singer, Sorter, et Frazee, 1986)

Type de regroupement des apprenants

Il n'y a pas de groupement à préconiser lors de l'utilisation de cette stratégie. Par contre, des apprenants peuvent collaborer en équipe à bâtir un organisateur graphique. Dans ce cas, il a été observé qu'ils sont alors en mesure de faire davantage de liens, d'organiser plus d'informations et de mieux performer lors de post-test. (Casteleyn, Mottart et Valcke, 2013)

Milieu d’intervention

Décrire dans quel milieu éducatif la stratégie a été utilisée. Donner des exemples.

Conseils pratiques

Les organisateurs graphiques peuvent servir de stratégie d'enseignements en tant qu'outil de présentation de l'information. Le logiciel Prezi peut entre autres être utilisé à cette fin.

Pour les principales étapes pour concevoir un organisateur graphique sont les suivantes : (Merkley et Jefferies, 2001)

  1. Analyser la tâche pour des mots ou des concepts importants;
  2. Organiser les mots et concepts pour qu'ils illustrent l'interrelation et une forme d'organisation;
  3. Évaluer la clarté des liens, la simplicité et l'efficacité de l'organisateur graphique;
  4. Substituer certains mots pour des cases vides pour promouvoir une lecture active chez l'apprenant.

L'usage idéal de cette stratégie implique que l'organisateur graphique soit conçu par l'apprenant lui-même. (Merkley et Jefferies, 2001). Il est par contre important d'entrainer l'apprenant à la conception d'un organisateur graphique. Des études montrent qu'il n'y a pas d'effet notable sur la compréhension si les apprenants ne sont pas préparés à utiliser la méthode des organisateurs graphiques. (Strangman, Hall et Meyer, 2003) Les organisateurs graphiques peuvent être enseignés par modelage ou par enseignement explicite.

Bibliographie

Bean, T.W., Singer, H., Sorter, J., Frazee, C. (1986). The Effect of Metacognitive Instruction Outlining and Graphic Organizer Construction on Student's Comprehension in a Tenth-Grade World History Class. Journal of Reading Behavior, 18(2), 153-169.

Casteleyn, J., Mottart , M. & Valcke , M. (2013). The impact of graphic organisers on learning from presentations. Technology, Pedagogy and Education, 22, 283-301.

Cartier, S. C. (2007). Apprendre en lisant au primaire et au secondaire, Anjou, Canada : Les éditions CEC.

Merkley, D. M., & Jefferies, D. (2001). Guidelines for implementing a Graphic Organizer. The Reading Teacher, 54(4), 350-357

Robinson, D. H., Katayama, A. D., Dubois, N. F., & DeVaney, T. (1998). Interactive effects of graphic organizers and delayed review on concept acquisition. Journal of Experimental Education, 67, 17-31.

Strangman, S., Hall, T., Meyer, A. (2003). Graphic organizers and implications for universal design for learning: Curriculum enhancement report, National Center on Accessing the Genaral Curriculum. Reed, S. K. (1999). Cognition, Bruxelles, Belgique : De Boeck Université.

Webographie

http://www.eslpartyland.com/graphic-organizers-help-esl-students.html