Macrostratégie : Différence entre versions

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 6 : Ligne 6 :
  
 
De nombreuses macrostratégies qui font partie de la Banque ont été élaborées pour favoriser l’apprentissage des [[compétences]]. La plupart du temps elles sont liées aux stratégies du type modèle, notamment aux modèles de contenu centrés sur la tâche ou « le monde du travail », selon la catégorisation de van Merriënboer et Kirschner (2001).
 
De nombreuses macrostratégies qui font partie de la Banque ont été élaborées pour favoriser l’apprentissage des [[compétences]]. La plupart du temps elles sont liées aux stratégies du type modèle, notamment aux modèles de contenu centrés sur la tâche ou « le monde du travail », selon la catégorisation de van Merriënboer et Kirschner (2001).
 
  
 
== Références ==
 
== Références ==
Ligne 13 : Ligne 12 :
  
 
van Merriënboer, J. J. G., & Kirschner, P. A. (2007). ''Ten steps to complex learning. A systematic approaches to four-component instructional design''. Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum Associates.
 
van Merriënboer, J. J. G., & Kirschner, P. A. (2007). ''Ten steps to complex learning. A systematic approaches to four-component instructional design''. Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum Associates.
 +
 +
*'''[[:Catégorie:Macrostratégie|Consulter les stratégies du type Macrostratégie]]'''

Version actuelle en date du 13 avril 2021 à 20:10

Dans l'approche cognitive, une macrostratégie est un type de stratégie de formation permettant d'organiser les grandes étapes du déroulement de la formation dans le cadre d'une leçon, d'un cours, ou même d'un ensemble de cours ou de leçons (un programme).

Pour les chercheurs du paradigme de la instructional theory, la macrostratégie constitue « a general direction or trajectory for the instruction and are comprised of more precise or detailed components » (Reigeluth et Keller, 2009, p. 29). Ces auteurs comparent la « macrostratégie » à une « molécule », composée d’« atomes » qui représentent les microstratégies.

Le choix et l'adaptation de la macrostratégie se fait lors de la phase appelée macroplanification (macrodesign). Celle-ci est essentielle pour prendre des décisions au sujet des objectifs d’apprentissage généraux et de l'organisation globale de la stratégie de formation çonçue pour atteindre ces objectifs. Dans ce sens, une macrostratégie constitue un principe intégrateur qui doit assurer une cohérence interne de la solution de formation. Cette cohérence se reflétera dans le choix et dans l’agencement de ses composantes – des microstratégies– utilisées pour planifier les activités de formation à la phase de la microplanification (microdesign). Les microstratégies particulières (exposé, jeu de rôles...) devraient s'intégrer de façon cohérente dans la macrostratégie proposée.

De nombreuses macrostratégies qui font partie de la Banque ont été élaborées pour favoriser l’apprentissage des compétences. La plupart du temps elles sont liées aux stratégies du type modèle, notamment aux modèles de contenu centrés sur la tâche ou « le monde du travail », selon la catégorisation de van Merriënboer et Kirschner (2001).

Références

Reigeluth, C. M., & Keller, J. B. (2009). Understanding Instruction. In C. M. Reigeluth & A. A. Carr-Chellman (Eds.), Instructional-Design Theories and Models (pp. 27-39). New York & London: Routledge, Taylor and Francis Publishers Group.

van Merriënboer, J. J. G., & Kirschner, P. A. (2007). Ten steps to complex learning. A systematic approaches to four-component instructional design. Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum Associates.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter