Ecriture collaborative (wiki) : Différence entre versions

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher
(Description)
(Description)
Ligne 71 : Ligne 71 :
  
 
Quelles sont les origine de l'''écriture collaborative''?
 
Quelles sont les origine de l'''écriture collaborative''?
Dans le contexte éducatif, les activités d’écriture en collaboration ont été rendues possibles (faisables) par l’apparition des applications informatiques qui permettent de créer et de modifier les documents.  
+
Dans le contexte éducatif, les activités d’écriture en collaboration ont été rendues possibles (faisables) par l’apparition des applications informatiques qui permettent de créer et de modifier les documents. Les premières utilisations des outils informatiques pour l’écriture collaborative ont consisté à faire travailler les apprenants ensemble pour élaborer et corriger leurs textes en classe en utilisant un traitement de texte. Dans cette situation de l’écriture assistée par ordinateur, le texte édité avec un traitement de texte devient un objet autour duquel s’organisent des interactions entre les apprenants. Les premières recherches ont démontré que « le caractère public de l’écrit sur écran provoque des interactions entre élèves qu’on n’observe pas sur le papier (…); les élèves ont tendance à se déplacer, à lire et à commenter les productions des autres » (Crinon, Mangenot, & Georget, 2002, p. 76).  Ces premiers travaux ont par la suite donné lieu à la conception de nombreux environnements informatisés dédiés à l’apprentissage de l’écrit et des travaux de recherche sur l’étude des activités d’enseignement-apprentissage dans lesquels l’écriture sur l’ordinateur favorise l’apprentissage davantage que l’écriture manuscrite (Crinon, 2002, p.127).  
 
+
Les premières utilisations des outils informatiques pour l’écriture collaborative ont consisté à faire travailler les apprenants ensemble pour élaborer et corriger leurs textes en classe en utilisant un traitement de texte. Dans cette situation de l’écriture assistée par ordinateur, le texte édité avec un traitement de texte devient un objet autour duquel s’organisent des interactions entre les apprenants. Les premières recherches ont démontré que « le caractère public de l’écrit sur écran provoque des interactions entre élèves qu’on n’observe pas sur le papier (…); les élèves ont tendance à se déplacer, à lire et à commenter les productions des autres » (Crinon, Mangenot, & Georget, 2002, p. 76).  Ces premiers travaux ont par la suite donné lieu à la conception de nombreux environnements informatisés dédiés à l’apprentissage de l’écrit et des travaux de recherche sur l’étude des activités d’enseignement-apprentissage dans lesquels l’écriture sur l’ordinateur favorise l’apprentissage davantage que l’écriture manuscrite (Crinon, 2002, p.127).  
+
  
 
L’écriture collaborative fait aussi partie des activités d’apprentissage qui ont recours à la communication médiée par ordinateur (CMO) (''Computer-mediated communication, CMC'') ( et non « médiatisée » voir Anis 1999, pour une discussion de ce terme) à l’aide des outils de communication synchrone et asynchrone. Cependant, dans ces activités, l’écriture est davantage centrée sur sa fonction de communication et moins sur sa fonction de production d’un objet textuel commun.  
 
L’écriture collaborative fait aussi partie des activités d’apprentissage qui ont recours à la communication médiée par ordinateur (CMO) (''Computer-mediated communication, CMC'') ( et non « médiatisée » voir Anis 1999, pour une discussion de ce terme) à l’aide des outils de communication synchrone et asynchrone. Cependant, dans ces activités, l’écriture est davantage centrée sur sa fonction de communication et moins sur sa fonction de production d’un objet textuel commun.  

Version du 2 avril 2021 à 13:15


Appellation en anglais

Collaborative writing (wiki)

Résumé introductif

Cette page offrira aux lecteurs une description exhaustive de l’écriture collaborative comme microstratégie de formation pouvant s’adapter à un public apprenant de tout niveau et de tout âge, et ce, autant dans un contexte académique que professionnel et selon plusieurs types de guidage et de regroupement. Suivant la théorie cognitive de l’apprentissage, les connaissances acquises par cette pratique sont de nature suivante: connaissances procédurales, connaissances factuelles et connaissances métacognitives. Malgré l’immense potentiel didactique associé à cette stratégie, nous notons finalement quelques défis et conseils pratiques à considérer dans son application.

Stratégies apparentées

Blogue:

Tout comme le Blogue peut parfois le faire, l'écriture collaborative favorise le développement d'habiletés d’écriture chez les apprenants.

Différences:

Tel que le mentionne Audet (2010): "Alors que le blogue est centré sur les idées d'une personne et leur discussion, le wiki vise le consensus du groupe." (p.19)

À l'instar du blogue, l'écriture collaborative cible la production d'un document écrit.

Apprentissage par équipes et Lecture-écriture coopérative:

L'écriture collaborative favorise le développement d'habiletés sociales et de compétences telles que la communication, l'esprit critique, la résolution de problèmes en groupe, l'auto évaluation.

Différences:

En comparaison avec ces deux stratégies, l'écriture collaborative vise essentiellement la réalisation d'un projet d'écriture.

Type de stratégie

Microstratégie.

Type de connaissances

Compétences

• Le développement de compétences sociales et argumentatives : pratique de communication authentique, interactivité – compétences plurilingues et pluriculturelles. Penloup (2012)

connaissances factuelles:

• La mémorisation des éléments à connaitre en littératie numérique afin d’être en mesure d’y pratiquer l’expression écrite et l’échange collaboratif et rétroactif;

• La connaissance de l’environnement numérique.

connaissances procédurales:

• Le savoir-faire relié au geste face à l’écrit et le langage numérique ainsi que la manipulation qui y est associée : langage SMS, écriture sémio-phonologique, émoticon, fonctionnalités wiki;

• Maîtrise de l’outil technologique;

• Le développement de compétences langagières et rédactionnelles.

connaissances métacognitives:

• Développement de savoirs métalinguistiques et métacognitifs;

• Art de la rhétorique (échanges argumentaires, écoute et expression), compétence argumentative;

• Stratégies associées au traitement et à l’organisation des connaissances acquises et du contenu du wiki.

Description

L’écriture collaborative est une activité de production d’un texte « à plusieurs mains ». L’écriture collaborative assistée par un wiki – appartenant aux technologies du type Web 2.0 - consiste à produire, de façon collaborative, un objet textuel sur le Web, en utilisant des applications du type wiki.

Un wiki est « un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs, ce qui permet l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient. Il utilise un langage de balisage et son contenu est modifiable au moyen d’un navigateur web » (Wikipédia, nd, pour plus d’informations consultez l'article sur le wiki. Si le terme « wiki », utilisé par Ward Cunningham, concepteur du premier wiki, provient de l'hawaïen et veut dire « vite », il est intéressant de noter qu’il a été proposé de le considérer, en anglais, comme l’acronyme de « What I Know Is » (littéralement : « ce que je sais est » ou « voici ce que je sais ») (The Economist, 2009, cité par Wikipédia, nd). L’exemple le plus connu d’un produit d’écriture collaborative est, bien évidemment, l’encyclopédie en ligne Wikipédia qui, définissant elle-même comme un "projet d'encyclopédie libre, écrite collectivement", a démontré l'énorme potentiel de l’écriture collaborative pour la production des contenus de qualité.

Dans le contexte éducatif l’écriture collaborative utilisant des outils informatiques s’inscrit dans le vaste champ de l’apprentissage collaboratif assisté par ordinateur (ACAO) (Computer-Supported Collaborative Learning, CSCL).

  1. Historique

Quelles sont les origine de l'écriture collaborative? Dans le contexte éducatif, les activités d’écriture en collaboration ont été rendues possibles (faisables) par l’apparition des applications informatiques qui permettent de créer et de modifier les documents. Les premières utilisations des outils informatiques pour l’écriture collaborative ont consisté à faire travailler les apprenants ensemble pour élaborer et corriger leurs textes en classe en utilisant un traitement de texte. Dans cette situation de l’écriture assistée par ordinateur, le texte édité avec un traitement de texte devient un objet autour duquel s’organisent des interactions entre les apprenants. Les premières recherches ont démontré que « le caractère public de l’écrit sur écran provoque des interactions entre élèves qu’on n’observe pas sur le papier (…); les élèves ont tendance à se déplacer, à lire et à commenter les productions des autres » (Crinon, Mangenot, & Georget, 2002, p. 76). Ces premiers travaux ont par la suite donné lieu à la conception de nombreux environnements informatisés dédiés à l’apprentissage de l’écrit et des travaux de recherche sur l’étude des activités d’enseignement-apprentissage dans lesquels l’écriture sur l’ordinateur favorise l’apprentissage davantage que l’écriture manuscrite (Crinon, 2002, p.127).

L’écriture collaborative fait aussi partie des activités d’apprentissage qui ont recours à la communication médiée par ordinateur (CMO) (Computer-mediated communication, CMC) ( et non « médiatisée » voir Anis 1999, pour une discussion de ce terme) à l’aide des outils de communication synchrone et asynchrone. Cependant, dans ces activités, l’écriture est davantage centrée sur sa fonction de communication et moins sur sa fonction de production d’un objet textuel commun.

On peut dire que l’écriture collaborative assistée par wiki appartient davantage au champ de ACAO (CSCL) qu’à celui de CMO (CMC), si l’on prend en considération les critères qui, selon Crinon, Mangenot et Georget (2002, p. 65) distinguent ces deux champs. Selon ces chercheurs, on peut considérer qu’il s’agit d’une situation d’apprentissage collaboratif assistée par l’ordinateur, lorsque :

  1. On emploie un logiciel spécialement conçu pour favoriser l’apprentissage collaboratif;
  2. On privilégie la dimension de résolution en commun de problèmes de natures diverses ou l’existence d’un projet d’élaboration d’un objet textuel collectif.

En effet, d’une part, on peut considérer que, si les logiciels du type wiki n’ont pas été conçus explicitement pour favoriser l’apprentissage individuel, ils l’ont été dans la perspective de l’apprentissage collaboratif. Par exemple, l'intention de Ward Cunningham était de favoriser, dans un contexte de réalisation d’un projet commun, « le partage des expériences de chacun », « l’expression des idées de chacun», tout en évitant la superposition, la répétition et la « dérive » ou la « dilution » des informations (comme c’est souvent le cas dans un forum de discussion) (voir les propos attribués à Ward Cunningham.

D’autre part, l’écriture collaborative avec un wiki peut être conçue sous forme des activités diverses, mais toujours structurées autour d’un but commun explicitement présenté aux participants.

Dans le contexte éducatif, il est possible de restreindre la lecture et/ou l’écriture dans un wiki à un groupe prédéterminé de membres ou de l’utiliser dans un accès totalement libre en lecture et en écriture.


Fonctionnalités des wikis facilitant l’écriture collaborative dans le contexte éducatif (Audet, 2010; Hadjerrouit, 2014):

  • Fonction d'édition qui permet à plusieurs utilisateurs de créer et de modifier des articles, de visualiser et de restaurer les versions antérieures des articles, de les organiser à l’aide de hyperliens (écriture non-linéaire), de suivre les modifications apportées, etc.;
  • Fonction d'amélioration du produit: l’intégration de contributions multiples dans un seul document est plus efficace que les démarches itératives normalement utilisées pour produire et réviser des textes communs ou organisationnels;
  • Fonction historique qui enregistre toutes les modifications, permettant aux utilisateurs de retracer les révisions apportées par un contributeur particulier. L'historique des modifications permet de retrouver la trace des utilisateurs, et permet à l'enseignant de suivre et d'évaluer les progrès des participants;
  • Fonction de discussion qui permet la communication écrite asynchrone entre les participants.


Les principales difficultés de l’utilisation des wikis pour les activités fondées sur l’écriture collaborative qui ont été relevés sont :

  • La familiarisation préalable nécessaire des apprenants avec les fonctionnalités de l’écriture et les spécificités de la structure du wiki (hypertexte);
  • La planification de l’activité: la construction d’un wiki demande une certaine planification de la structure du contenu et des activités de rédaction. Comme le souligne Farmer (2008, cit. par Audet, 2010, p. 24), il faut au préalable :« faire consensus sur les objectifs de l'activité, les rôles de chacun, la finalité poursuivie ainsi que sur l’échéancier »;
  • La structure particulière: selon Audet (2010): « L'absence de structure explicite peut aussi désorienter l'usager habitué à une organisation hiérarchique des contenus. Il faut par conséquent prévoir du soutien, élaborer des consignes...»(p.24);
  • Les risques perçus liés à la sécurité. Selon Audet (2010): « Les risques de « vandalisme » et d’arrosage (spamming) du site et d’inclusion de fausses informations, joints à la crainte de perdre le contrôle du groupe, font hésiter les enseignants et les institutions. » (p.24);
  • La participation insuffisante : « Puisque le wiki ne place pas l’individu au premier plan et ne lui donne donc pas la visibilité que favorisent d’autres médias sociaux, il peut présenter des défis particuliers en termes de motivation à participer.» (Audet, 2010, p. 24);
  • La réticence des participants à voir leurs écrits modifiés par les autres contributeurs (Minocha & Thomas, 2007; Wheeler et al., 2008);
  • L’ajustement de l’évaluation: l’évaluation de tout travail d’équipe demande une réflexion du formateur sur la prise en compte, ou non, des participations individuelles et de la dynamique du groupe, en plus du produit collaboratif final;
  • Les options limitées offertes en termes de design du site ou de présentation de l’information. Comme l’indique Farmer (2008, cité par Audet, 2010 ), par défaut, le wiki accorde priorité « à la co-construction des connaissances plutôt qu'à l'apparence du site.» (p.24);
  • Sur le plan technique, nous notons des difficultés liées à la migration des contenus d’un système à l’autre, rendant d'autant plus important le choix du moteur et de l’hébergement du wiki.


Types de documents écrits qui peuvent être réalisées avec un wiki.

On peut distinguer les activités d’écriture collaborative avec un wiki selon le type d’écrit à produire par les apprenants :

  • Contribution à l’élaboration de documents de référence sur le sujet de la formation : des encyclopédies thématiques ou des portails thématiques, des guides (Lending, 2010), des bibliographies ou des webographies, des notes de cours, des « foires aux questions » (FAQ);
  • Élaboration du contenu du par les étudiants eux-mêmes (Karasavvidis, 2010; Lin & Kelsey, 2009; O'Shea, Onderdonk, Allen, & Allen, 2011; Ravid, Kalman, & Rafaeli, 2008; Ren, Baker, & Zhang, 2009; Wheeler et Wheeler, 2008);
  • Rédaction d’histoires (écrits narratifs);
  • Discussion d’ouvrages mis en ligne dans un wiki (par ex. les ouvrages disponibles dans Wikisource;
  • Publication des travaux des étudiants, leur discussion avec leurs pairs et leur annotation par l’enseignant. Cette utilisation est semblable à celle de e-portfolio;
  • Élaboration de documents liés à un travail d’équipe : planification des travaux, rédaction de comptes rendus de réunions ou la rédaction proprement dite du travail d’équipe.

Conditions favorisant l’apprentissage

L’écriture collaborative avec un wiki offre potentiellement des avantages suivants qui peuvent être exploités dans le contexte éducatif :

  • La visibilité des productions individuelles et collaboratives peut être une source de motivation pour les apprenants;
  • L’enseignant peut adopter une démarche d’accompagnement des apprenants-producteurs du contenu dans une « logique inversée : l’élève produit, l’enseignant se positionne comme accompagnant » (Gilliot & Garlatti, 2012, p. 2);
  • Dans une perspective de production de contenu éducatif libre et réutilisable - amélioration continue de la qualité du contenu : les wikis favorisent la correction et l’amélioration continue du contenu, notamment par la suppression du contenu répétitif, inexact ou périmé : « to make an impact on Wiki, you need to generate real content. Anything else will be removed. So anyone can play, but only good players last. » (Cunningham, W., 2004, cit, par Audet, 2010, p.23) ;
  • La décentralisation de l’autorité et du contrôle sur le contenu, puisque «  le wiki donne généralement à chaque contributeur la même autorité et le même contrôle. Il oblige donc à un partage du pouvoir et à une relation de confiance envers les autres participants » (Audet, 2010, p. 23) ;
  • Le développement de l’esprit critique : « le wiki oblige les contributeurs à une analyse préalable du matériel pour établir si — et comment — il peut être amélioré » (Ibid.);
  • Le développement des compétences d’écriture collaborative, de plus en plus demandées dans le milieu de travail, dans une perspective de construction d’un texte issu d’un consensus des participants;
  • Le développement de l’autonomie de l’apprenant par une prise de conscience de sa propre démarche d’écriture et par son engagement à coproduire, stimulant le plaisir d’écrire dans un contexte de soutien par les pairs et l’enseignant;
  • Le développement des compétences informationnelles, et, plus largement de la littératie numérique (Gilliot & Garlatti, 2012 p. 1).

Niveau d’expertise des apprenants

Cette stratégie d’apprentissage s’adresse à des apprenants novices, intermédiaires ou experts dans le domaine d’apprentissage. D’une part le type de guidage par les pairs (apprenants d’une même classe) implique un niveau d’expertise relativement similaire entre les apprenants. D’autre part, l’approche collaborative et la construction des contenus en équipe favorisent l’entraide régularisant ainsi la qualité du texte, dont la réalisation résulte d’un travail effectué par des apprenants pouvant tout de même se distinguer par leur degré d’habileté, situation inévitable et souhaitable en contexte d’apprentissage en groupe.

Type de guidage

Nous sommes en présence de plusieurs types de guidage avec l’utilisation du wiki :

L’autoguidage

En fait, comme l’explique Audet (2010), le wiki promeut la qualité dans l’écriture, c’est-à-dire soumet la rédaction d’un texte à un examen constant par lequel l’apprenant s’autorégule et s’autocorrige. Bien sûr, la machine propose des corrections, mais la dernière décision revient à l’utilisateur du wiki. Dans la même perspective, le wiki oblige les contributeurs à une analyse préalable du matériel pour établir si - et comment - il peut être amélioré. Dans ce cas, il développe son esprit critique et son autonomie.

Le guidage par les pairs

En réalité, le wiki est surtout utilisé pour l’élaboration, en mode collaboratif, de documents de référence principalement textuels et souvent libres de droits. Étant un outil social le plus axé sur l’écriture de textes substantiels produits d’un travail collectif, ce type d’écriture, comme le soutient Audet (2010), se fait dans un contexte d’échange et d’entraide entre pairs qui peuvent ainsi contribuer à l’amélioration de leurs compétences respectives de rédactions.

Le guidage par l'enseignant

Enfin, le guidage de l’enseignant sous-tend le wiki. En effet, l’enseignant utilise le wiki pour diffuser l’information, il s’en sert pour la construction de dépôts de documentation, à l’élaboration collaborative de documents liés à un projet et à l’évaluation des étudiants. En contexte scolaire l’enseignant doit jouer un rôle d’organisation et de supervision quant à la qualité des contenus ainsi qu’à la participation des élèves. Ces dimensions sont soulevées dans le document ministériel Écrire 2.0 – La rencontre de la technologie numérique et de l’enseignement de l’écriture (2013) : « Ces dimensions ont rapport au contenu, à la qualité des écrits, à l’expérimentation des outils à plus long terme, au rôle d’accompagnement de l’enseignant dans les contextes d’utilisation et à l’intégration de l’outil dans l’ensemble des activités de la classe. » (p.21)

Type de regroupement des apprenants

Il n'y a pas de regroupement à proprement parler pour cette stratégie puisque chaque individu peut contribuer au wiki au moment où il le souhaite. Cependant, il existe des wikis dont les auteurs peuvent tous provenir d'un seul groupe par exemple, cette Banque de stratégies dans le cadre du TED 6210. L'information peut être consultée à l'externe par toute personne sur internet mais les contributions doivent être faites par des étudiants du cours.

Un peu dans le même sens, dans le milieu du travail, des wikis sont créés pour renseigner les employés d'initiatives ou autres projets mais seulement les responsables peuvent contribuer quoique tous puissent lire l'information. À la fonction publique fédérale, on peut citer Gcpédia comme le wiki actuel.

Milieu d’intervention

L’écriture collaborative peut se pratiquer dans différents milieux :

Le milieu scolaire

Dans le milieu scolaire, que ce soit au primaire, au secondaire ou au niveau post-secondaire, l'usage du wiki augmente la motivation chez les élèves. Dans les matières comme le français ou les langues, l'écriture collaborative va permettre aux élèves de prêter beaucoup plus attention à la langue sachant que leurs textes seront lus par d'autres sur le Web. Étant donné que les élèves sont soucieux de leur image sur le Web et qu'une certaine importance est accordée à la qualité du français, on peut penser que les élèves seront plus attentifs lors de la rédaction de leur texte.

Dr. Chaïmaa Mohamed Tawfik Mohamed (2020), dans le cadre d’une étude portant sur l'impact de l'écriture collaborative sur le développement de quelques compétences en contexte scolaire, soulève la question de la compétence argumentative associée à la pratique d’écriture collaborative : « L'écriture collaborative, pierre angulaire dans cette étude, suppose une collaboration entre plusieurs élèves pour créer un texte. Les membres du groupe négocient, coordonnent leurs actions et s'accordent afin d'atteindre un objectif commun. Cette forme d'écriture contribue efficacement à favoriser la réflexion des élèves, tout en les encourageant à participer dans des activités qui suscitent l'interaction et stimulent le processus de co-construction du savoir (…) en vue d'en profiter, à court et à long terme dans des contextes divers.» (p.37)

Le milieu universitaire

En milieu universitaire Audet (2010) souligne des utilisations possibles : « La contribution à l’élaboration de documents de référence sur le sujet de la formation. C’est l’usage le plus courant des wikis, comme l’illustrent les différents projets associés à Wikipédia. Le wiki est alors utilisé pour construire collectivement des encyclopédies thématiques, des portails de gestion de connaissances de groupe, notamment sur des domaines en évolution rapide comme les technologies (…) les pages Wiki élaborées par les étudiants des cours de technologie (TEN) (…) des dictionnaires (p. ex. Wiktionnaire), des glossaires (p. ex. le glossaire de l’Université numérique de l’Université Paris Descartes), des guides ou des manuels (p. ex. les guides Créatifs), des bibliographies ou webographies, des inventaires (p. ex. l’inventaire des espèces vivantes Wikispecies), des notes de cours56 ou des foires aux questions (FAQ). » (p.20)

Le milieu du travail

Dans un milieu de travail, notamment une grande entreprise, il n'est pas rare de voir un wiki au sein d'un intranet par exemple, et ce dans le but de centraliser la documentation en ligne et la gestion des connaissances au sein de l'entreprise. Le wiki peut aussi servir à conserver les différentes minutes des réunions ou compte rendu de projet.

Conseils pratiques

Le wiki est employé autant par des apprenants dans un contexte d'étude que par des employés dans en milieu de travail quoique les wikis utilisés diffèrent. L'important est de rédiger en ayant en tête, une personne qui ne connaît pas nécessairement ce dont on parle. Donc, on se doit d'être succinct, explicite, avoir des références mais aussi employer du langage et des phrases simples. On doit aussi conserver une façon (style) d'écrire générique afin que chacun puisse contribuer sans que le texte détonne d'un paragraphe à l'autre.

Béatrice Pudelko (2019, p.4) fait état de trois enjeux ayant été cernés à la suite de recherches empiriques sur l’usage des wikis :

1. La participation des étudiants ne répondant pas de façon satisfaisante à la contribution au wiki;

2. L’intégration efficace du wiki dans l’organisation, la planification et la conception de l’activité d'apprentissage par l’enseignant;

3. Le rôle majeur de l’enseignant dans le soutien et la guidance pour favoriser l’implication et la motivation des apprenants, notamment au regard de l’aspect public du concept d’écriture collaborative.

Bibliographie

Anis, J. (1990). Internet, communication et langue française. Paris, Hermès.

Audet, L. (2010). Wikis, blogues et Web 2.0. Opportunités et impacts pour la formation à distance: Document préparé pour le REFAD. Récupéré de :https://beebac-files.s3.amazonaws.com/2012/03/16/56970/file/1331893335_wikis_blogues_et_web_2_0.pdf.

Crinon, J. (2002). Apprendre à écrire. In D. Legros & J. Crinon (Eds.), Psychologie des apprentissages et multimédia (pp. 107-127). Paris: Armand Colin.

Crinon, J., Mangenot, F., & Georget, P. (2002). Communication écrite, collaboration et apprentissages. In D. Legros & J. Crinon (Eds.), Psychologie des apprentissages et multimédia (pp. 63-83). Paris: Armand Colin.

Gouvernement du Québec Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. (2013). Écrire 2.0 Programme de recherche sur l’écriture La rencontre de la technologie numérique et de l’enseignement de l’écriture. Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Gilliot, J.-M., & Garlatti, S. (2012). Écritures collaboratives pour des cours ouverts sur le web. Paper presented at the CIUEN: Colloque international de l'université à l'ère du numérique. Récupéré de : http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/70/94/45/PDF/Ciuen_ecritures_collaboratives_pour_des_cours_ouverts_sur_le_web.pdf.

Hadjerrouit, S. (2014). Wiki as a collaborative writing tool in teacher education: Evaluation and suggestions for effective use. Computers in Human Behavior, 32(0), 301-312.

Karasavvidis, I. (2010b). Wikibooks as Tools for Promoting Constructivist Learning in Higher Education: Findings from a Case Study. Technological Developments in Networking, Education and Automation, 133-138.

Lending, D. (2010). Using a Wiki to Collaborate on a Study Guide. Journal of Information Systems Education, 21(1), 5-13.

Lin, H., & Kelsey, K. D. (2009). Building a Networked Environment in Wikis: The Evolving Phases of Collaborative Learning in a Wikibook Project. Journal of Educational Computing Research, 40(2), 145-169.

Minocha, S., & Thomas, P. G. (2007). Collaborative Learning in a Wiki Environment: Experiences from a software engineering course. New Review of Hypermedia and Multimedia, 13(2), 187-209.

Mohamed, C.M.T. (2020) L'impact de l'écriture collaborative sur le développement de quelques compétences rédactionnelles argumentatives et du sentiment d'efficacité personnelle chez les élèves du cycle préparatoire. Faculty of Education Sohag Universiyt Journal of Education.

O'Shea, P. M., Onderdonk, J. C., Allen, D., & Allen, D. W. (2011). A Technological Reinvention of the Textbook: A Wikibooks Project. Journal of Digital Learning in Teacher Education, 27(3), 109-114

Pudelko, B. (2019). Concevoir et encadrer un wiki ouvert et évolutif dans un cours à distance : le projet Wiki-TEDia. Dans Lafleur, F., Grenon, V. et Samson, G. (dir.) Pratiques et innovations à l’ère du numérique en formation à distance. Sainte-Foy, Québec : Presses de l’Université du Québec.

Penloup, M.C. (2012). Littératies numériques : quels enjeux pour la didactique de l’écriture-lecture ? Recherches en didactique des langues et des cultures Les cahiers de l'Acedle, 9-2.

Ravid, G., Kalman, Y. M., & Rafaeli, S. (2008). Wikibooks in higher education: Empowerment through online distributed collaboration. Computers in Human Behavior, 24(5), 1913-1928.

Ren, Z., Baker, P., & Zhang, S. (2009). Effects of Student-Written Wiki-Based Textbooks on Pre-Service Teachers' Epistemological Beliefs. Journal of Educational Computing Research, 40(4), 429-449.

Wheeler, S., Yeomans, P., & Wheeler, D. (2008). The Good, the Bad and the Wiki: Evaluating Student-Generated Content for Collaborative Learning. British Journal of Educational Technology, 39(6), 987-995.

Webographie

Veille informationnelle - Ressources disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Barton, M., & Cummings, R. (2009). Wiki writing: Collaborative learning in the college classroom. University of Michigan Press.

Bramble, B., & Kilfoil, D. (2011). Wiki favorisant la participation des étudiants : une réussite à l’Université du Nouveau-Brunswick Retrieved 30 Août 2011, from http://www.affairesuniversitaires.ca/wiki-favorisant-la-participation-des-etudiants-une-reussite-a-universite-du-nouveau-brunswick.aspx

Brodahl, C., Hadjerrouit, S., & Hansen, N. K. (2011). Collaborative Writing with Web 2.0 Technologies: Education Students' Perceptions. Journal of Information Technology Education, 10, IIP73-IIP103.

Carr, T., Morrison, A., Cox, G., & Deacon, A. (2007). Weathering wikis: Net-based learning meets political science in a South African university. Computers and Composition, 24(3), 266-284.

Castanos, C., & Piercy, F. P. (2010). The Wiki as a Virtual Space for Qualitative Data Collection. Qualitative Report, 15(4), 948-955.

Caverly, D. C., & Ward, A. (2008). Techtalk: Wikis and Collaborative Knowledge Construction. Journal of Developmental Education, 32(2), 36-37.

Chao, Y.-C. J., & Lo, H.-C. (2011). Students' perceptions of Wiki-based collaborative writing for learners of English as a foreign language. Interactive Learning Environments, 19(4), 395-411.

Chen, H. L., Cannon, D., Gabrio, J., Leifer, L., Toye, G., & Bailey, T. (2005). Using wikis and weblogs to support reflective learning in an introductory engineering design course. Human Behaviour in Design 05, 95.

Choy, S. O., & Ng, K. C. (2007). Implementing Wiki Software for Supplementing Online Learning. Australasian Journal of Educational Technology, 23(2), 209-226.

Cole, M. (2009). Using Wiki Technology to Support Student Engagement: Lessons from the Trenches. Computers & Education, 52(1), 141-146.

Cress, U., & Kimmerle, J. (2008). A Systemic and Cognitive View on Collaborative Knowledge Building with Wikis. International Journal of Computer-Supported Collaborative Learning, 3(2), 105-122.

De Pedro, X., Rieradevall, M., López, P., Sant, D., Piñol, J., Núñez, L., & Llobera, M. (2006). Writing document collaboratively in Higher education (I): Qualitative results from a 2-year project study. Paper presented at the Congreso Internacional de Docencia Universitaria e Innovación (International Congress of University Teaching and Innovation), Barcelona.

Dohn, N. B. (2009). Web 2.0-Mediated Competence--Implicit Educational Demands on Learners. Electronic Journal of e-Learning, 7(2), 111-118.

Ebner, M., Kickmeier-Rust, M., & Holzinger, A. (2008). Utilizing Wiki-Systems in higher education classes: a chance for universal access? Universal Access in the Information Society, 7(4), 199-207.

Elgort, I., Smith, A. G., & Toland, J. (2008). Is Wiki an Effective Platform for Group Course Work? Australasian Journal of Educational Technology, 24(2), 195-210.

Florence, M. K. & Yore, L. D. (2004). Learning to write like a scientist: Co-authoring as an enculturation task. Journal of Research in Science Teaching, 41(6), 637–668.

Gokcearslan, S., & Ozcan, S. (2011). Place of Wikis in Learning and Teaching Process. Procedia - Social and Behavioral Sciences, 28(0), 481-485.

Forte, A., & Bruckman, A. (2010). Citing, writing and participatory media: Wikis as learning environments in the high school classroom. International Journal of Learning and Media, 1(4), 23–44.

Forte, A., & Bruckman, A. (2006). From Wikipedia to the Classroom: Exploring Online Publication and Learning. Paper presented at the the 7th International Conference on Learning Sciences, Bloomington, Indiana.

Hazari, S., North, A., & Moreland, D. (2009). Investigating Pedagogical Value of Wiki Technology. Journal of Information Systems Education, 20(2), 187-198.

Heafner, T. L., & Friedman, A. M. (2008). Wikis and Constructivism in Secondary Social Studies: Fostering a Deeper Understanding. Computers in the Schools, 25(3-4), 288-302.

Hew, K. F., & Cheung, W. S. (2009). Use of wikis in K-12 and higher education: a review of the research. International Journal of Continuing Engineering Education and Life-Long Learning (IJCEELL), 19(2/3).

Hew, K. F., & Cheung, W. S. (2013). Use of Web 2.0 technologies in K-12 and higher education: The search for evidence-based practice. Educational Research Review, 9, 47-64.

Jacobson, E. (2008). Learning and Collaborating in the Adult Literacy Education Wiki. E-Learning, 5(4), 370-383.

Johnson, S. H., Shelton, B., & Wiley, D. (2008). Collecting, organizing, and managing resources for teaching educational games the wiki way. Innovate: Journal of Online Education, 4(2).

Jørnø, R. L., Gynther, K., & Christensen, O. (2013). Challenging the CSCW matrix: a rough draft of a new conceptualisation of collaborative practices in learning environments. Open Learning: The Journal of Open, Distance and e-Learning, 28(3), 239-254.

Jung, I., & Suzuki, Y. (2014). Scaffolding strategies for wiki-based collaboration: Action research in a multicultural Japanese language program. British Journal of Educational Technology,

Karasavvidis, I. (2010a). Wiki Uses in Higher Education: Exploring Barriers to Successful Implementation. Interactive Learning Environments, 18(3), 219-231.

Kai‐Wai Chu, S., & Kennedy, D. M. (2011). Using online collaborative tools for groups to co‐construct knowledge. Online Information Review, 35(4), 581-597.

Kessler, G. (2009). Student-initiated attention to form in wiki-based collaborative writing. Language Learning & Technology, 13(1), 79-95.

Kessler, G., & Bikowski, D. (2010). Developing collaborative autonomous learning abilities in computer mediated language learning: attention to meaning among students in wiki space. Computer Assisted Language Learning, 23(1), 41-58.

Kost, C. (2011). Investigating writing strategies and revision behavior in collaborative wiki projects. CALICO Journal, 28(3), 606-620. Kuteeva, M. (2011). Wikis and academic writing: Changing the writer–reader relationship. English for Specific Purposes, 30(1), 44-57.

Li, X., Chu, K., Ki, W. W., & Woo, M. (2012). Using a wiki-based collaborative process writing pedagogy to facilitate collaborative writing among Chinese primary school students. Australasian Journal of Educational Technology, 28(1), 159-181.

Lin, O. P., & Maarof, N. (2013). Collaborative Writing in Summary Writing: Student Perceptions and Problems. Procedia - Social and Behavioral Sciences, 90(0), 599-606.

Lin, W.-C., & Yang, S. C. (2011). Exploring Students' Perceptions of Integrating Wiki Technology and Peer Feedback into English Writing Courses. English Teaching: Practice and Critique, 10(2), 88-103.

Ma, W. W. K., & Yuen, A. H. K. (2008b). A qualitative analysis on collaborative learning experience of student journalists using wiki. Hybrid Learning and Education, 103-114.

Ma, W. W. K., & Yuen, A. H. K. (2008a). News Writing Using Wiki: Impacts on Learning Experience of Student Journalists. Educational Media International, 45(4), 295-309.

Mak, B., & Coniam, D. (2008). Using Wikis to Enhance and Develop Writing Skills among Secondary School Students in Hong Kong. System: An International Journal of Educational Technology and Applied Linguistics, 36(3), 437-455.

Matthew, K. I., Felvegi, E., & Callaway, R. A. (2009). Wiki as a Collaborative Learning Tool in a Language Arts Methods Class. Journal of Research on Technology in Education, 42(1), 51-72.

McGill, L., Nicol, D., Littlejohn, A., Grierson, H., Juster, N., & Ion, W. J. (2005). Creating an information-rich learning environment to enhance design student learning: challenges and approaches. British Journal of Educational Technology, 36(4), 629-642. Meishar‐Tal, H., & Gorsky, P. (2010). Wikis: What students do and do not do when writing collaboratively. Open Learning, 25(1), 25-35.

MELS, (2013). Écriture 2.0 : La rencontre de la technologie numérique et de l’enseignement de l’écriture, Programme de recherche sur l’écriture publié en 2013 par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec. http://www.mels.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/PSG/recherche_evaluation/Ecrire2.0_2014s.pdf

Moser, P. (2009). A Wiki Collaboration to Create National Guidelines: Tips for Professional Practice. Knowledge Quest, 38(2-), 46-52. Neumann, D. L., & Hood, M. (2009). The Effects of Using a Wiki on Student Engagement and Learning of Report Writing Skills in a University Statistics Course. Australasian Journal of Educational Technology, 25(3), 382-398.

Nicol, D., Littlejohn, A., & Grierson, H. (2005). The Importance of Structuring Information and Resources within Shared Workspaces during Collaborative Design Learning. Open Learning, 20(1), 31-49.

Nikolaos Th, K., Marios, P., & George, B. (2006). Evaluating authoritative sources using social networks: an insight from Wikipedia. [DOI: 10.1108/14684520610675780]. Online Information Review, 30(3), 252-262.

Oh, S., Wildemuth, B. M., Pomerantz, J., Yang, S., & Fox, E. A. (2009). Using a Wiki as a platform for formative evaluation. Proceedings of the American Society for Information Science and Technology, 46(1), 1-10.

Ollivier, C. (2010). Ecriture collaborative en ligne: une approche interactionnelle de la production écrite pour des apprenants acteurs sociaux et motivés. Revue française de linguistique appliquée, 15(2), 121-137.

Palomo-Duarte, M., Dodero, J. M., García-Domínguez, A., Neira-Ayuso, P., Sales-Montes, N., Medina-Bulo, I., . . . Balderas, A. (2014). Scalability of assessments of wiki-based learning experiences in higher education. Computers in Human Behavior, 31(0), 638-650.

Park, C. L., Crocker, C., Nussey, J., Springate, J., & Hutchings, D. (2010). Evaluation of a Teaching Tool--Wiki--in Online Graduate Education. Journal of Information Systems Education, 21(3), 313-321.

Parker, K. R., & Chao, J. T. (2007). Wiki as a Teaching Tool. Interdisciplinary Journal of Knowledge & Learning Objects, 3, 57-72.

Peters, V. L., & Slotta, J. D. (2010). Scaffolding knowledge communities in the classroom: New opportunities in the Web 2.0 era. In M. J. Jacobson & P. Reimann (Eds.), Designs for learning environments of the future. New York: Springer Science Business Media.

Reynolds, J. A., Thaiss, C., Katkin, W., & Thompson, R. J. (2012). Writing-to-learn in undergraduate science education: A community-based, conceptually driven approach. CBE-Life Sciences Education, 11(1), 17-25.

Robertson, I. (2008). Learners' attitudes to wiki technology in problem based, blended learning for vocational teacher education. Australasian Journal of Educational Technology, 24(4), 425-441.

Ruth, A., & Houghton, L. (2009). The Wiki Way of Learning. Australasian Journal of Educational Technology, 25(2), 135-152.

Scardamalia, M., & Bereiter, C. (2006). Knowledge building: Theory, pedagogy, and technology. In R. K. Sawyer (Ed.), The Cambridge handbook of the learning sciences (pp. 97–118). New York: Cambridge University Press.

Schroeder, B. (2009). Within the Wiki: Best Practices for Educators. AACE Journal, 17(3), 181-197.

Sheehy, G. (2008). The Wiki as Knowledge Repository: Using a Wiki in a Community of Practice to Strengthen K-12 Education. TechTrends: Linking Research and Practice to Improve Learning, 52(6), 55-60.

Sormunen, E., Lehtiö, L., & Heinström, J. (2011). Writing for Wikipedia as a learning task in the school’s information literacy instruction. Paper presented at the Proceedings of the International Conference of Information Science and Social Media (ISSOME).

Stoddart, A., Chan, J. Y.-Y., & Liu, G.-Z. (2013). Enhancing successful outcomes of wiki-based collaborative writing: a state-of-the-art review of facilitation frameworks. Interactive Learning Environments, 1-16.

Su, F., & Beaumont, C. (2010). Evaluating the use of a wiki for collaborative learning. Innovations in Education and Teaching International, 47(4), 417-431.

Thomas, P., King, D., & Minocha, S. (2009). The effective use of a simple wiki to support collaborative learning activities. Computer Science Education, 19(4), 293-313.

Traphagan, T., Traphagan, J., Neavel Dickens, L., & Resta, P. (2012). Changes in college students' perceptions of use of web-based resources for academic tasks with Wikipedia projects: a preliminary exploration. Interactive Learning Environments, 22(3), 253-270.

Trentin, G. (2009). Using a wiki to evaluate individual contribution to a collaborative learning project. Journal of Computer Assisted Learning, 25(1), 43-55.

Wang, Y.-C. (2014). Promoting collaborative writing through wikis: a new approach for advancing innovative and active learning in an ESP context. Computer Assisted Language Learning, 1-14.

Witney, D., & Smallbone, T. (2011). Wiki work: can using wikis enhance student collaboration for group assignment tasks? Innovations in Education and Teaching International, 48(1), 101-110.

Woo, M., Chu, S., & Li, X. (2013). Peer-feedback and revision process in a wiki mediated collaborative writing. Educational Technology Research and Development, 61(2), 279-309.

Woo, M., Chu, S., Ho, A., & Li, X. (2010). Collaborative writing with a wiki in a primary five English classroom. Managing Knowledge for Global and Collaborative Innovations, 8, 193.

Woo, M. M., Chu, S. K. W., & Li, X. (2013). Peer-feedback and revision process in a wiki mediated collaborative writing. Educational Technology Research and Development, 61(2), 279-309.

Xiao, Y., & Lucking, R. (2008). The impact of two types of peer assessment on students' performance and satisfaction within a Wiki environment. The Internet and Higher Education, 11(3-4), 186-193.

Yukawa, J. (2006). Co-reflection in online learning: Collaborative critical thinking as narrative. International Journal of Computer-Supported Collaborative Learning, 1(2), 203-228.

Zorko, V. (2009). Factors Affecting the Way Students Collaborate in a Wiki for English Language Learning. Australasian Journal of Educational Technology, 25(5), 645-665.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter