Débat

De Wiki-TEDia
Révision datée du 19 août 2021 à 18:39 par Et455877 (discussion | contributions) (→‎Description)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Appellation en anglais

Debate

Résumé introductif

Stratégies apparentées

La discussion en classe

Type de stratégie

Le débat est une Microstratégie qui peut être utilisée en classe pour favoriser l’expression orale des participants, en plus de leur permettre de prendre position sur sujet ouvert à l’interprétation.

Type de connaissances

Le débat utilise principalement les Connaissances factuelles car l’élève doit rechercher et analyser l’information pour structurer ses idées lors de l’argumentation.

Description

Historiquement, la pratique du débat est reliée à l'émergence de la démocratie (Eveleigh et Tozzi, 2002).


La psychologie sociale et les didacticiens de discipline ont montré l’importance, dans le processus d’apprentissage, de la confrontation des idées entre pairs qui favorise l’évolution des représentations (Eveleigh et Tozzi, 2002). Par ailleurs, l’interaction sociale verbale, le « conflit socio-cognitif » et la coopération interactive facilitent un rapport constructif au savoir (Eveleigh et Tozzi, 2002).


Par conséquent, l’enseignement par l’utilisation du débat est une approche qui permet d’examiner les valeurs de la société, les questions controversés et les sujets d’actualités. L’élève a l’occasion de développer ses opinions, ses habiletés de persuasion, d’apprendre les modèles constructifs de confrontation et de faire des recherches pour préparer son argumentation. C’est une stratégie qui permet de développer l’écoute et l’expression orale face à un auditoire. «Un petit nombre de recherches empiriques auprès des jeunes démontre que, dans les pays en guerre ou fortement divisés par des positions émotionnelles profondément ancrées, ce type d’enseignement favorise une conscience plus ouverte à la différence de penser de l’autre. En conséquence, il a le potentiel d’encourager le développement des facultés critiques pouvant être utiles, par la suite, pour se prémunir contre l’adhésion à un discours de persuasion (McCully, 2017, p.161) cité par Didier,»


En salle de classe, le débat permet de simuler des procès et de discuter des idées. Il existe différents formats de débats qui sont le style parlementaire canadien, le style contre-interrogatoire, le style national canadien, le style britannique et le style mondial scolaire (FCDÉ, 2011).


La fédération canadienne des débats étudiants (F.C.D.É.) mentionne que le débat académique diffère du débat de style parlementaire par l’absence de contre-interrogatoire et d’interruptions des adversaires. Le débat académique convient aux orateurs débutants qui pourraient être intimidés par un contre-interrogatoire ou par des interruptions comme on en retrouve dans le style parlementaire. Pour éviter une série de discours indépendants, les orateurs doivent répliquer aux arguments de leurs adversaires pour rendre le débat plus intéressant.


Le débat de style académique présente une série de discours alternativement pour et contre une proposition. Ce type de débat ne contient que des discours (pas d’interruptions et pas de période de questions).


Le déroulement du débat académique est similaire aux autres types de débats. Le modérateur dirige le débat et présente chaque orateur au début de son discours et le remercie à la fin du débat. Le temps de parole est similaire à celui accordé dans les autres types de débats ce qui signifie que tous les orateurs disposent de la même période de temps.


Au Canada, les débats académiques à l’école secondaire suivent l’un des deux modèles de réfutation soit le débat d’Oxford ou le débat de Cambridge. « Dans le débat d’Oxford, chaque orateur ne parle qu’une fois, sauf le premier orateur affirmatif. Dans ce discours unique, l’orateur doit incorporer son discours constructif et sa réfutation. Le premier orateur affirmatif, ne peut pas incorporer sa réfutation dans son discours (car aucun orateur du côté négatif n’a encore parlé), alors on lui accorde une période de réfutation finale. Dans le débat Cambridge, chaque orateur parle deux fois, d’abord pour prononcer son discours constructif puis pour présenter sa réfutation » (F.C.D.É., 1997)


Le débat académique porte habituellement sur une question de fait (exemple : Les ovnis existent) ou sur une question de valeur (exemple : les femmes sont meilleures que les hommes), plutôt que sur une question politique (exemple : qu’il soit résolu que le gouvernement augmente le pouvoir des policiers) que l’on retrouve habituellement dans le débat parlementaire. La proposition peut être une question de politique et dans ce cas, l’équipe affirmative peut présenter un plan de mise en œuvre de la politique proposée.


Formules d’interpellation (F.C.D.É., 1997) :

Peu importe le modèle de débat académique, les orateurs s’adressent aux autres orateurs à la troisième personne en les désignant comme suit : le premier orateur affirmatif, le deuxième orateur négatif. Les orateurs peuvent s’adresser directement à l’auditoire : Ainsi, Mesdames et Messieurs, je conclus… Comme salutation, plutôt que de s’adresser à Monsieur le Président tel que dans le débat parlementaire, on emploie la formule suivante : Monsieur le modérateur (ou Madame la modératrice), honorables juges, dignes adversaires, Mesdames et Messieurs… De fait, il suffit de s’adresser à Monsieur le modérateur ou à Madame la modératrice. Les orateurs n’ont pas à employer de formule plus longue.

Conditions favorisant l’apprentissage

Identifier, expliquer et justifier les conditions d’apprentissage que la stratégie vise à favoriser. Décrire quelle est la preuve empirique de l’efficacité de la stratégie.

Niveau d’expertise des apprenants

Identifier si la stratégie est adaptée aux apprenants débutants, intermédiaires ou novices dans un domaine. Décrire comment la stratégie prend en considération le niveau des connaissances des apprenants dans le domaine ciblé. Donner des exemples.

Type de guidage

Décrire quel est le type de guidage et de support offert par la stratégie. Faire les liens avec le niveau d’expertise des apprenants en décrivant comment et pourquoi le type offert est censé favoriser l’apprentissage de ces apprenants.

Type de regroupement des apprenants

Le débat académique selon le modèle d’Oxford se déroule comme suit (F.C.D.É., 1997) :


1er orateur affirmatif (discours constructif) : 5 minutes

1er orateur négatif (discours constructif et réfutation) : 8 minutes

2e orateur affirmatif (discours constructif et réfutation) : 8 minutes

2e orateur négatif (discours constructif et réfutation) : 8 minutes

3e orateur affirmatif (discours constructif et réfutation) : 8 minutes

3e orateur négatif (discours constructif et réfutation) : 8 minutes

1er orateur affirmatif (réfutation) : 3 minutes

Plaintes au sujet des infractions aux règles d’un débat


Le débat académique selon le modèle Cambridge se déroule comme suit (F.C.D.É., 1997) :

Discours constructif :

1er orateur affirmatif : 5minutes

1er orateur négatif : 5 minutes

2e orateur affirmatif : 5 minutes

2e orateur négatif : 5 minutes

3e orateur affirmatif : 5 minutes

3e orateur négatif : 5 minutes


Réfutation :

1er orateur affirmatif : 3 minutes

1er orateur négatif : 3 minutes

2e orateur affirmatif : 3 minutes

2e orateur négatif : 3 minutes

3e orateur affirmatif : 3 minutes

3e orateur négatif : 3 minutes

Plaintes au sujet des infractions aux règles du débat


Le modèle Cambridge contrairement au modèle d’Oxford, permet de pratiquer les techniques de réfutation. Dans ce modèle, l’auditoire s’attend à une attaque des arguments présentés par les adversaires, il n’y a pas que des discours sans liens entre eux. Par contre, le modèle Cambridge est très rigide par la présentation du discours constructif par tous les orateurs, suivi par la réfutation par tous les orateurs. Il ne permet pas de réfuter les arguments de l’adversaire avant la présentation des arguments de l’orateur. Les règles interdisent de présenter des arguments pendant la période de réfutation formelle. L’argumentation est présentée dans le discours constructif.


L’AJEFS (2012), propose une manière simple pour organiser un débat en salle de classe autant pour les élèves du primaire que ceux du secondaire.

Présenter les principes du débat aux élèves

Le débat est une discussion entre deux points de vue différent. La discussion respecte certaines règles. Le nombre de participants peut varier de deux élèves à toute la classe.

• Pour débuter un débat, il faut choisir une résolution qui est une question simple et directe mais qui est sujette à interprétation.

• Le débat comprend une partie affirmative (celle qui est en accord avec le sujet) et une partie négative (celle qui est en désaccord avec le sujet).

• La partie affirmative parle en premier, présente le sujet et explique pourquoi elle est en accord avec le sujet.

• La partie négative conteste en présentant ses arguments qui sont contre la question à débattre.

• La structure reste la même dans toutes les formes de débat.


Les formes de débats en salle de classe

Le discours à deux personnes

  • Le choix du sujet peut être donné par l’enseignant ou décidé avec la classe
  • Chaque élève a un temps de préparation pour faire la recherche et préparer ses arguments
  • Chaque élève doit avoir une position différente, l’enseignant peut décider qui sera l’affirmatif et qui sera le négatif
  • Chaque élève parle 2 fois :
  • L’affirmatif parle en premier pendant 2 minutes, suivi par le négatif qui parle 4 minutes.
  • L’affirmatif revient pour 4 minutes et le négatif pour un autre 2 minutes.
  • L’évaluation du débat peut se faire sous forme d’échange avec la classe ou avec une grille d’observation pour déterminer qui est le gagnant.


La discussion en salle de classe

  • Ce type de débat permet la participation de toute la classe qui sera divisée en deux équipes (un élève peut faire le modérateur)
  • Le choix du sujet est donné par l’enseignant ou est décidé avec la classe
  • Prévoir du temps pour faire la recherche et préparer les arguments (1 à 5 jours)
  • Diviser les tâches parmi les élèves des deux équipes - exemple de répartition des tâches : un chef d’équipe, 3 qui préparent le discours, 4 qui préparent les questions, 1 qui veille au respect des règles et 4 pour suggérer des arguments.

Déroulement :

  • Le côté affirmatif parle en premier pour 2 minutes, suivi par le côté négatif qui parle 4 minutes (toute la classe a droit de parole dans son équipe)
  • Le côté affirmatif revient pour 4 minutes, suivi par le côté négatif pour 2 minutes (toute la classe a droit de parole dans son équipe)
  • 5 minutes sont accordées en temps de préparation pour les discours de réfutation des deux équipes
  • Discours de réfutation (un orateur par équipe) – l’affirmatif débute avec 2 minutes et le négatif conclu le débat avec 2 minutes.
  • Dans ce type de débat, il n’est pas nécessaire de déclarer une équipe gagnante

Milieu d’intervention

Décrire dans quel milieu éducatif la stratégie a été utilisée. Donner des exemples.

Conseils pratiques

Dans la mesure du possible, fournir des conseils, des « trucs » ou des « astuces » en lien avec des exemples issus de la pratique « réelle » de cette stratégie.

Bibliographie

AJEFS (Association des juristes d’expression française de la Saskatchewan). (2012). Journée du droit – enseignants : https://www.saskinfojustice.ca/enseignants/journee-du-droit

Didier S. Le débat en classe : pourquoi et comment peut-on le faire? https://jqsi.qc.ca/?Le-debat-en-classe-pourquoi-et-comment-peut-on-le-faire

Eveleigh, H. & Tozzi, M. (2002). Pourquoi « débattre en classe »? Cahiers pédagogiques: http://www.cahiers-pedagogiques.com/Pourquoi-debattre-en-classe

F.C.D.É.(Fédération canadienne des débats étudiants). (2011). Règles des débats: https://csdf-fcde.ca/fr/ressources/

F.C.D.É.(Fédération canadienne des débats étudiants). (1997). Comment préparer un débat de style parlementaire canadien: http://www.commelair.ca/fcde/publications.htm

Webographie

Placez dans cette section des ressources informationnelles complémentaires disponibles sur le web, qui ne sont pas les articles scientifiques, les livres ou les chapitres de livres. Chaque ressources doit être décrite brièvement.Indiquez l'hyperlien et la date de consultation. Tâchez de citer vos ressources selon les normes APA.

Guide de débats adapté à la salle de classe: https://www.saskinfojustice.ca/sites/default/files/fichiers/guide-debats-adapte-salle-classe_0.pdf

Veille informationnelle - Ressources disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Bibliographie

Budesheim, T. L., & Lundquist, A. R. (1999). Consider the opposite: Opening minds through inclass debates on course-related controversies. Teaching of Psychology, 26(2), 106-110.

Benoit, W. (2003). Intégrer les TICE au service de la qualité: un atelier-débat sur l’outil multimédia dans le cours de langue. Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité. Cahiers de l'Apliut, 22(1), 78-84.

Colmellere, C. (2013). Une expérience pédagogique du débat public en école d’ingénieur. Le cas du nucléaire. Papier présenté au Colloque SHST2013-UPEC : Sciences Humaines en Sciences et Techniques. Les sciences humaines dans les parcours scientifiques et techniques professionnalisantes : Quelles finalités et quelles modalités pratiques. Créteil, 7-8 février 2013. Google Scholar

Darby, M. (2007). Debate: A teaching-learning strategy for developing competence in communication and critical thinking. American Dental Hygienists' Association, 81(4), 78-78.

Estaville Jr, L. E. (1988). Debate: A teaching strategy for geography. Journal of Geography, 87(1), 2-4.

Garrett, M., Schoener, L., & Hood, L. (1996). Debate: A teaching strategy to improve verbal communication and critical-thinking skills. Nurse educator, 21(4), 37-40. Hall, D. (2011). Debate: Innovative teaching to enhance critical thinking and communication skills in healthcare professionals. Internet Journal of Allied Health Sciences and Practice, 9(3), 7.

Griswold, L. A. S. (2000). Debate as a teaching strategy. American Journal of Occupational Therapy, 54(4), 427-428.

Hall, D. (2011). Debate: Innovative teaching to enhance critical thinking and communication skills in healthcare professionals. Internet Journal of Allied Health Sciences and Practice, 9(3), 7.

Huryn, J. S. (1986). Debating as a teaching technique. Teaching Sociology, 14(4), 266-269.

Jackson, M. (1973). Debate: A neglected teaching tool. Peabody Journal of Education, 50(2),150-154.

Kennedy, R. (2007). In-class debates: Fertile ground for active learning and the cultivation of critical thinking and oral communication skills. International Journal of Teaching & Learning in Higher Education, 19(2).

Lewis, M. L., & Wakefield, J. A. (1983). Teaching psychology through an instructor-debate format. Teaching of Psychology, 10(2), 115-116.

Lin, S. J., & Crawford, S. Y. (2007). An online debate series for first-year pharmacy students. American journal of pharmaceutical education, 71(1).

Oros, A. L. (2007). Let’s debate: Active learning encourages student participation and critical thinking. Journal of Political Science Education, 3(3), 293-311

Park, C., Kier, C., & Jugdev, K. (2011). Debate as a Teaching Strategy in Online Education: A Case Study Le débat en tant que méthode pédagogique d’enseignement en ligne: un examen de cas concrets. Revue canadienne de l'apprentissage et de la technologie, 37(3). Google Scholar

Scannapieco, F. A. (1997). Formal debate: an active learning strategy. Journal of Dental Education, 61, 955-961.

Tessier, J. T. (2009). Classroom debate format: Effect on student learning and revelations about student tendencies. College Teaching, 57(3), 144-152.

Webographie