Discussion:Modelage : Différence entre versions

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher
(rétroaction)
(Stratégies apparentées)
 
Ligne 15 : Ligne 15 :
  
  
== Stratégies apparentées ==
+
'''L'apprentissage par l’observation est appelé aussi '''l'apprentissage vicariant''''''
(1) --[[Utilisateur:Jcontami|Julien Contamines]] ([[Discussion utilisateur:Jcontami|discussion]]) 5 avril 2016 à 08:09 (EDT)
+
  
Tutoriel : vous pourriez insérer une définition et une référence, sachant que la fiche sur le tutoriel est vide pour l'instant.
+
Il consiste en la modification de l'acquisition d'une réponse par l'individu observateur , suite à l'observation par lui, de la séquence des événements constituant l'apprentissage de cette réponse par l'individu modèle.
:: Ajout d'une définition.--[[Utilisateur:Et429498|Vcastonguay]] ([[Discussion utilisateur:Et429498|discussion]]) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)
+
'''
  
 +
'''L’auteur''''''
  
(3) --[[Utilisateur:Jcontami|Julien Contamines]] ([[Discussion utilisateur:Jcontami|discussion]]) 5 avril 2016 à 08:09 (EDT)
 
  
Façonnement comportemental : il y a une définition dans la seconde phrase sans référence. Une référence sur cette stratégie arrive dans la phrase suivante. Je me demande si une référence pourrait accompagner la définition. Si cette définition provient de (Lauzier, 2011), vous pourriez mettre plus tôt la référence.
+
Albert Bandura (né en 1925) est un psychologue américain d’origine canadienne associé à
::Oui, correction faite.--[[Utilisateur:Et429498|Vcastonguay]] ([[Discussion utilisateur:Et429498|discussion]]) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)
+
la théorie de l’apprentissage social, à la théorie sociale cognitive et au concept de
 
+
l’autoefficacité.
 
+
(4) --[[Utilisateur:Jcontami|Julien Contamines]] ([[Discussion utilisateur:Jcontami|discussion]]) 5 avril 2016 à 08:09 (EDT)
+
 
+
Un enjeu général pour cette section de la fiche. Si on précise les différences entre les stratégies, on doit anticiper la description de la stratégie que l'on présente. La description vient trois sections plus loin. je suggère en général :
+
* de lister les stratégies apparentées;
+
* les définir avec une ou plusieurs références si elles ne sont pas dans la banque de stratégies;
+
* fournir des précisions sur les différences entre stratégies dans la section "Description". On peut alors mieux comprendre et apprécier ces informations. Sans savoir ce qu'est le modelage, difficile de bien apprécier la comparaison que vous faites du modelage et du façonnage comportementale.
+
:: J'ai tenu compte de cet enjeu, et j'ai remis en contexte, dans la section "Description" les stratégies de tutoriel et de façonnement comportemental--[[Utilisateur:Et429498|Vcastonguay]] ([[Discussion utilisateur:Et429498|discussion]]) 8 avril 2016 à 14:41 (EDT)
+
  
 
== Type de stratégie ==
 
== Type de stratégie ==

Version actuelle en date du 13 août 2019 à 12:34


Appréciation globale

--Béatrice Pudelko (discussion) 29 janvier 2017 à 21:40 (EST)Bonjour Sara-Ann, dans l'ensemble vos ajouts et reformulations proposés constituent un très bon apport qui permet d'améliorer la qualité de la fiche. Votre travail démontre une bonne capacité d'analyse critique et aussi une rigueur dans l'utilisation et la citation des sources. Je pose quelques questions plus pointues dans les sections ci-dessous, toujours dans un esprit d'échange constructif. Merci pour votre contribution !

Appellation en anglais

(1) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 07:59 (EDT)

En général, les termes dans une autre langue que le français sont mis en italique.

Corrigé---Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)



'L'apprentissage par l’observation est appelé aussi l'apprentissage vicariant'

Il consiste en la modification de l'acquisition d'une réponse par l'individu observateur , suite à l'observation par lui, de la séquence des événements constituant l'apprentissage de cette réponse par l'individu modèle.

L’auteur'


Albert Bandura (né en 1925) est un psychologue américain d’origine canadienne associé à la théorie de l’apprentissage social, à la théorie sociale cognitive et au concept de l’autoefficacité.

Type de stratégie

--Béatrice Pudelko (discussion) 29 janvier 2017 à 15:20 (EST)Est-ce que le modelage favorise essentiellement la "présentation" du contenu à apprendre ? En tant que tel, est-il toujours utilisé au début d'une démarche d'enseignement-apprentissage ? Autrement dit, peut-il être défini principalement par la façon dont il est utilisé dans l'enseignement explicite ?

Non, je ne crois pas qu’il puisse être principalement défini par l’entremise de l’enseignement explicite. C’est pourquoi j’avais ajouté la deuxième phrase. Je crois que l’enseignement explicite et le modelage sont indissociables, mais que le modelage n’a nul besoin de l’enseignement explicite pour exister ou être défini. Je pense surtout au modelage correctif dont Bandura fait mention. Celui-ci n’est pas au début de la démarche d’enseignement-apprentissage, mais à un moment avancé, voire presque à la fin. J’ai donc modifié en conséquence.--Et323941 (discussion) 24 février 2017 à 13:41 (EST)Sara-Ann Doiron

(1) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:11 (EDT)

Est-ce donc dire que l'enseignement explicite est aussi une stratégie apparentée ?

Le modelage est partie prenante de l'enseignement explicite. J'ai précisé la phrase.--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)

Types de connaissances

--Béatrice Pudelko (discussion) 29 janvier 2017 à 15:20 (EST)Il serait utile de préciser ici de quelles connaissances procédurales il s'agit. Dans la fiche il est question des "stratégies d'organisation, d'élaboration, et de sélection". S'agit-il des "stratégies métacognitives transversales" ou des "connaissances procédurales liées aux connaissances conceptuelles et factuelles dans un champ donné ?" Il serait bon de vérifier la distinction entre les deux dans la page sur les connaissances procédurales et clarifier cet aspect.



Comme je n’ai pas écrit cette partie, je propose de légères modifications, car effectivement le modelage vise les connaissances métacognitives de type stratégique. Mais je crois que l’auteur de la fiche ne se trompe pas non plus en soulignant également les connaissances procédurales. Je n’ai pas lu la référence dont il est question, mais je ne crois pas me tromper en présumant qu’il y a nécessairement des connaissances procédurales dans les apprentissages décrits. Donc, les deux types d’apprentissages sont visés. Je propose donc ceci : --L’acquisition de connaissances métacognitives stratégiques et de connaissances procédurales est visée par le modelage. Fournier et Cartier (2011) citent plusieurs études recensées où le modelage a été utilisé pour l'enseignement de stratégies d'organisation (Boon, Fore, Ayres et Spencer, 2005), l'enseignement de stratégies d'élaboration (Gerstern, Fuchs, William et Baker, 2001) et l'enseignement de stratégies de sélection (Wilder et Williams, 2001). Gauthier, Bissonnette et Richard (2007) suggèrent que les domaines nécessitant l'utilisation d'une variété de stratégies sont bien servis par le modelage, comme les mathématiques, le français, les sciences et l'histoire. Bissonnette, Richard, Gauthier et Bouchard (2010) font également ressortir que dans un contexte de compréhension de lecture, les connaissances métacognitives stratégiques peuvent également faire l'objet d'un enseignement explicite. --

Aussi, je constate qu’il est clairement question de la connaissance de soi dans le dernier paragraphe. Alors je propose de le modifier ainsi : --Par ailleurs, le modelage permet également l’acquisition de connaissances métacognitives de connaissance de soi. En effet, le modelage est également utilisé comme stratégie d'apprentissage auprès des futurs enseignants afin de les conscientiser sur l'utilisation de leurs propres stratégies et processus cognitifs et métacognitifs lorsqu'ils réalisent une tâche complexe. Ceci en vue d'être mieux outillés lorsqu'ils enseigneront (Lamarre et Cartier, 2012). – Qu'en pensez-vous?--Et323941 (discussion) 24 février 2017 à 13:50 (EST)Sara-Ann Doiron

(1) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:21 (EDT)

Phrase 2 :

L’enseignement de stratégies d’organisation (Boon, Fore, Ayres et Spencer, 2005), de stratégies d’élaboration...

Je ne la comprends pas. Je ne vois pas le lien avec le titre de la section, la phrase précédente et la phrase suivante.

J'ai modifié la phrase afin de mieux préciser mon idée.--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)


(2) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:21 (EDT)

Phrase 3 :

Plusieurs études suggèrent que les domaines nécessitant l'utilisation ...

Il me semble qu'ici une, voire plusieurs références sont nécessaires pour étayer l'affirmation.

Effectivement, Bissonnette, Richard et Gauthier dans divers textes font état de ces études. Précisions apportées. --Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)


(3) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:21 (EDT)

Phrase 4 :

Les stratégies ou connaissances métacognitives peuvent également faire l'objet d'un enseignement

Je me questionne sur les premiers mots de la phrase. D'après ces auteurs, ce sont les stratégies métacognitives (sorte de stratégies pédagogiques) et les connaissances métacognitives qui peuvent faire l'objet d'un enseignement par modelage ? Ou est-ce que ces auteurs utilisent les termes "stratégie" et "connaissance" d'une manière différente de celle empruntée dans wikitedia.

Description

--Béatrice Pudelko (discussion) 29 janvier 2017 à 15:20 (EST)

Bonjour Sara-Ann,vous avez fait un ajout important à la description du modelage en lien avec la théorie de l'apprentissage social.

a) La question principale de cette description (et cela concerne l'ensemble de la fiche) est la différence entre 1) l'apprentissage observationnel (vicariant ?) : l'apprentissage est le résultat de l'observation d'un modèle (une personne observe le comportement d'une autre personne)et de l'intégration dans son propre comportement des éléments du comportement observé; et 2) l'apprentissage qui est le résultat de l'observation ET de l'explication d'un comportement par la personne qui le réalise, l'explication donnée explicitement et intentionnellement en vue de favoriser l'apprentissage d'une autre personne. C'est, si je comprends bien ce deuxième cas qui constitue le "modelage" en tant que stratégie pédagogique. La différence entre les deux est importante, car dans le premier cas, une personne peut apprendre des comportements qui ne sont peut être pas souhaités par la personne "observée" (comme dans l'adage "fais ce que je dis, pas ce que je fais") et c'est cela qui est le problème soulevé par exemple par le modelage comportemental dans les messages publicitaires, les jeux vidéo etc.. Il y a une part importante de l'apprentissage implicite, fait "inconsciemment" dans l'apprentissage social, et on peut adopter certains comportements sans savoir le "pourquoi" de celui-ci ni comprendre les effets de celui-ci sur la personne ou sur l'entourage. Autrement dit, est-ce que le modelage vise précisément à expliciter ce qui implicite ? Si tel était le cas, est-ce toujour "l'apprentissage par observation" ? Le facteur critique pour distinguer entre les deux semble être le rôle du langage... C'est un point important me semble-t-il, qui devrait être clarifié.

b) Par ailleurs, quelle est la signification du terme" apprentissage d'ordre social" ? L'humain n'étant pas Robinson Crusoe sur une île, tous les apprentissages ne sont-ils pas sociaux ? Qu'est-ce que les "apprentissages d'ordre pédagogique" ?

c) Quel est le lien entre les "habiletés" motrices (et non pas "habilités")et les connaissances procédurales (selon l'approche cognitive) ? L'affirmation avancée sur la réduction du temps et de l'effort ne revient pas à dire qu'il vaut mieux d'abord "présenter" (pour permettre d'observer) avant de faire "pratiquer" (par essai et erreur ?) une action donnée, surtout lorsqu'il s'agit de l'action mettant en oeuvre le corps propre de la personne (mais pas uniquement...).

d)

Dans le cadre d'un enseignement efficace, Bissonnette, Richard et Gauthier (2006) présentent l'enseignement explicite comme un facteur favorisant 

Je pense qu'il vaut mieux utiliser "stratégie" (macrostratégie) plutôt que "facteur"...

e) Types de moodelage : la question je me pose est la suivante ""modèle" réfère toujours à" humain" et "physique" veut dire : présent dans le même espace "physiquement" ? Je trouve que la formulation pourrait être clarifiée dans cette typologie. Dans le premier par exemple, la description verbale peut être préenregistrée par exemple ? Dans le second, il s'agit uniquement de "montrer" et non pas de "verbaliser" ? La question du genre de l'humain qui modèle a-t-elle été abordée ?


a)Je suis d’accord avec tout l’aspect de l’apprentissage implicite qui est fait inconsciemment. Par contre, si je reprends l’étape de l’attention qui était dans la fiche apprentissage social, il est bien souligné que l’observation est attentive. Effectivement, tout comme dans les jeux vidéo, la publicité et même, spécifiquement en sexologie, dans les vidéo-clips, certains apprentissages se font malgré le spectateur. Ce qui m’amène à mettre en relief l’origine de ces différents processus (la fiche d’origine). Suite à la lecture de Murray et Michel (1994, p.455), je crois que ce qu’il est ici question est l’apprentissage de comportements sociaux ou interpersonnels avec une intention. Ainsi, je suis tout à fait en accord avec la différentiation entre l’apprentissage social, qui comprend une grande part de l’apprentissage implicite, mais un peu moins avec le rôle du langage. Ici je pense à l’apprentissage de la calligraphie par exemple. L’enseignant peut très bien donner l’exemple physique en faisant une lettre au tableau sens décrire ce qu’il fait. On parlera de modelage même s’il ne prend pas le temps d’expliquer le procédé pour former la lettre. Le rôle du langage serait davantage en lien avec l’efficacité de la stratégie. Je crois que la distinction résiderait bien plus dans l’aspect intentionnel (l’intention d’apprendre quelque chose quelqu’un). Parce qu’en réalité, lorsque l’enseignant enseigne, il peut enseigner les mathématiques, le français et n’importe qu’elle autre matière. Mais il peut aussi enseigner les habiletés (vraiment habiletés) sociales et ce sera encore une situation d’enseignement apprentissage. Or, que pensez-vous de mettre l’accent sur l’intention pédagogique afin de faire ressortir la différence entre l’apprentissage vicariant et le modelage cognitif? Or je propose d’enlever la dernière phrase de la section Description et j’ajouterais ensuite : --Il est à noter que, quel que soit la forme que prend le modelage, ce qui distingue le modelage cognitif et le façonnement comportemental de l’apprentissage vicariant est l’intention pédagogique. Effectivement, l’apprentissage social se fait naturellement en fonction de ce qui se produit dans l’environnement de l’individu (interactions entre les personnes et les conséquences perçues), tandis que, dans un contexte d’enseignement-apprentissage, il y a une intention pédagogique (l’intention d’apprendre quelque chose aux apprenants).

—--Béatrice Pudelko (discussion) 11 mars 2017 à 15:04 (EST) Oui, je suis d'accord avec cette proposition : l'intention pédagogique permet de distinguer le modelage et le façonnement de l'apprentissage vicariant.

b) Effectivement la formulation et même la conception est sujet à amélioration. Je propose de retirer la phrase : «Le modelage selon la théorie sociale cognitive… d’ordre pédagogique et non social. » De toute façon ce serait clarifié à la fin avec ce que je propose en a).

—--Béatrice Pudelko (discussion) 11 mars 2017 à 15:04 (EST) D'accord.

C) Le terme est vraiment «habiletés» et non habilité, je n’avais pas remarqué en transférant les informations de la fiche apprentissage social. Pour ce qui est de présenter avant afin de réduire le temps, je crois que c’est cela qui est sous-entendu effectivement. Mais je crois qu’il y a un peu plus que cela. Dans le volume sur l’efficacité personnelle de Bandura (2007), on parle de différente façon de démontrer à l’apprenant comment corriger ses erreurs (avec un exemple sportif). En filmant la personne, il est possible de lui montrer les mouvements incorrects ou à améliorer et ainsi présenter la manière de faire le mouvement en mettant l’accent sur ce qui est à corriger. Le fait de réduire le temps est aussi valide dans ce cas. Or, puisque je n’ai pas consulté les références dont l’auteure de la fiche apprentissage social s’est inspirée, je propose d’emmener l’énoncé du modelage correctif qui est à la fin de type de modelage à la suite de cette phrase. Par contre, le modelage correctif ne concerne certainement pas seulement les habiletés motrices. Il peut se faire (et se fait certainement) dans le cadre de matière n’impliquant pas nécessairement de mouvements physiques. Or, je pourrais souligner que ce type de modelage n’est pas exclusif à l’apprentissage d’habileté motrice. Aussi, le fait de présenter avant de faire pratiquer est principalement lié à la macrostratégie et certainement avec la contrainte de temps. Parce qu’en soi, si l’enseignant présente le problème aux élèves et leur demande de le résoudre dans un temps donné et qu’il fait ensuite le modelage correctif, il sauve quand même du temps, surtout s’il veut avoir une idée des acquis de ses apprenants. Ensuite, j’enlèverais également la phrase : ces appellations des …façonnement comportemental. Car de toute façon ce serait mieux exprimé dans ce que je propose en a).--Et323941 (discussion) 24 février 2017 à 13:59 (EST)Sara-Ann Doiron

—--Béatrice Pudelko (discussion) 11 mars 2017 à 15:04 (EST) Oui, je pense que cela conviendra.

D) corrigé

e)La question du genre humain n’a pas été abordée effectivement. Je ne sais plus où, mais j’ai lu quelque part que le modèle humain est plus efficace qu’un autre modèle (par exemple, des animaux dans un livre ou une série) parce que l’individu peut plus facilement s’y identifier. Je ne sais vraiment plus où par contre. Mais un modèle peut tout de même être autre qu’un humain. Je pense à une situation où l’enfant «s’identifiait» (selon une intervenante) à Bambi, car il répétait : «maman où es-tu? » (ne proviens pas de la littérature). Alors, je crois que ce pourrait être vrai que l’identification à un modèle humain se fait plus facilement, mais que la concordance entre ce que l’«acteur» vie sera bien plus significatif qu’il soit présenté en humain ou pas. Mais, ici n’est que mon avis, je n’ai pas de références pour appuyer mes dires. Je laisserais donc cette question à quelqu’un d’autre.

—--Béatrice Pudelko (discussion) 11 mars 2017 à 15:04 (EST) Oui, la question reste donc en suspens...

Pour le deuxième, il est effectivement question d’une démonstration physique uniquement. Pour ce qui est de la clarification, l’auteur n’a pas offert plus d’explication que ce qui a été transcrit textuellement. Je ne me sentais pas à l’aise de modifier les sous-titres. Mais la modification a été effectuée.--Et323941 (discussion) 24 février 2017 à 14:24 (EST)Sara-Ann Doiron

—--Béatrice Pudelko (discussion) 11 mars 2017 à 15:04 (EST) D'accord.

(2) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:36 (EDT)

Premier paragraphe :

Le modelage trouve ses assises dans les travaux de Vygotsky et Bruner sur le

Je me demande si les informations contenues dans la première phrase sont issus aussi de (Lamarre et Cavanagh, 2012). Si oui, nous devrions le savoir dès la première phrase.

La fin de la seconde phrase sous-entend que lecture, mathématique et sciences sont des "stratégies". Je ne crois pas que cela soit le cas, dans ce cours mais aussi en général.

Tout à fait, la structure de la phrase porte à confusion. Corrections et précisions apportées.--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)


(3) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:36 (EDT)

Paragraphe 2 :

Le modelage cognitif est une stratégie pédagogique qui se situe en amont de la démarche

J'ai l'impression qu'une ou deux précisions sont nécessaires sur les 2 premières phrases. Dans la première phrase, il est difficile de savoir pourquoi et comment cette stratégie vient en amont de la stratégie enseignement explicite. Dans la seconde, vous dites que la stratégie préconise trois temps dont le premier est le "modelage". Question : vous traitez donc le premier temps d'une stratégie plus générale (macrostratégie) ? Ou bien le modelage comprend généralement trois temps dont le premier est nommé modelage ? Autrement dit, je pense que le lien entre enseignement explicite et modelage pourrait être plus clair dans ce paragraphe.

J'ai restructuré cette partie de texte à fin de clarifier mon idée.--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)


(4) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:36 (EDT)

Paragraphe 3 :

Cette stratégie pédagogique s’inscrit dans l’approche cognitive, puisque les éléments ...

Je trouve cela très clair. Toutefois, j'ai l'impression que certaines informations serait aussi intéressantes dans la section suivante. Quand il est question du lien entre cette stratégie et la mémoire de travail.

Au paragraphe 3, vous citez Bissonnette et avec deux années différentes soit 2006 et 2007. Par contre, il n'y a pas de 2007 dans votre bibliographie, peut-être que c'est seulement une coquille. Comme vous citez déjà Bissonnette et al. (2006) dans ce paragraphe, il n'est probablement pas nécessaire de mettre cette référence. --Jani Nadeau Simard (discussion) 5 août 2016 à 21:50 (EDT)

Conditions favorisant l’apprentissage

(1) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:43 (EDT)

C'est très intéressant et pertinent mais vous ne parlez pas des conditions d'apprentissage qui sont priorisées dans l'approche cognitive. Alors que vous en parlez un peu dans les sections précédentes (régulation/méatacognition, prise en compte de la mémoire de travail).

Les conditions dont vous parlez sont plus générales, moins proches de la "cognition" de l'apprenant.

(2) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:44 (EDT)

(Gauthier et al., 2007) : première utilisation de la référence dans la fiche donc on devrait voir tous les auteurs ici.

Corrections apportées, référence citée pour une première fois dans la section "Description".--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)

Niveau d’expertise des apprenants

Type de guidage

(1) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:46 (EDT)

Petite question : un tutoriel peut être textuel, textuel avec des images, pas forcément vidéos, non ?

Tout à fait, une courte définition est donné dans la section "Stratégies apparentés". Puisque j'étais dans une perspective de technologies éducatives, je n'ai pas pensé à cette option.--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)

Type de regroupement des apprenants

Milieu d’intervention

J'aimerais ajouter une clientèle préscolaire comme cathégorie de milieu d'intervention, car le modelage par maitrise guidé est propice à la clientèle des enfants (primaire) et des tout-petits (Bandura, 1986 ; Kaye, 1982 ; Meltzoff et Moore, 1983, cités dans Bandura, 2007, p. 141).--Et323941 (discussion) 13 janvier 2017 à 14:53 (EST)Sara-Ann Doiron

Conseils pratiques

(1) --Julien Contamines (discussion) 5 avril 2016 à 08:52 (EDT)

l’utilisation des exemples et des contre-exemples

Cela rejoint une réflexion que je me suis faite en lisant les trois conditions de Lamarre et Cantin (2012) dans la section Conditions favorisant l'apprentissage. La seconde condition précisément qui est :

L’enseignant doit cibler une stratégie appropriée : il doit développer sa capacité à choisir une stratégie spécifique au contexte ...

Si je comprends bien, le modelage est une microstratégie qui s'inscrit plus largement dans l'utilisation de la stratégie enseignement efficace. Mais le modelage, en lui-même, a recours à d'autres microstratégies, selon la situation, comme la microstratégie de l'exemple ou du contre-exemple.

Effectivement, je n'avais réalisé que l'exemples et le contre-exemple sont également des microstratégies. J'ai donc créé un hyperlien vers la fiche exemple, la fiche contre-exemple n'existant pas.--Vcastonguay (discussion) 5 avril 2016 à 20:52 (EDT)

Je suis heureuse de lire ce commentaire, car je prévoyais le souligner dans la section Description. Massé et Al (2014, p.255) soulignent que l’utilisation de jeu de rôle, de film, d'extrait littéraire, de témoignage, etc. sont différentes formes que peut prendre le modelage. Ces auteurs soulignent d’ailleurs que le contre-exemple est un modelage négatif qui doit être accompagné de l’exemple qui revêt le rôle de modelage positif. Bien qu’il soit question de modelage des habiletés sociales, je crois qu’il n’est pas erroné de considérer cette information tout aussi valide pour les apprentissages pédagogiques. Bandura 2007, parle de modelage correctif. Celui-ci est un feedback utilisant le modelage pour souligner l’erreur de l’apprenant en démontrant la manière adéquate de procéder (ibid). Ainsi, je soulignerais que le modelage prend différentes «formes», car il y a plus que l’utilisation de microstratégies pour concrétiser le modelage. Il est aussi question de la manière d’effectuer le feedback qui n’est pas une microstratégie, mais un des neuf événements de Gagné. Or, je modifierais le titre médias pour formes de modelage et de façonnement comportemental. Ainsi, tous les éléments pourraient y être intégrés.--Et323941 (discussion) 13 janvier 2017 à 14:47 (EST)Sara-Ann Doiron

--Béatrice Pudelko (discussion) 29 janvier 2017 à 21:34 (EST)Je ne retrouve pas dans la fiche cette définiton de l'apprentissage correctif que vous proposez ici ? Ce serait utile. Est-ce que je me trompe en disant que le modelage permet de remplir la condition "démontrer" (présenter) et "pratiquer" et le modelage "correctif" c'est la rétroaction (feedback) ? Aussi, je placerai plutôt ces "conseils pratiques" dans la section "conditions", en constituant en sous-section"les 5 conditions pour l'apprentissage social" (ou le modelage ?) chez les enfants. On pourrait lui donner un titre : les caractéristiques des modèles humains dans le modelage des comportements chez les enfants.

Oui! l’information de la sous-section modèle a été transféré dans la section conditions. Par contre… Je suis d’accord avec vous lorsque vous soulignez que le modelage remplit la fonction de démontrer, mais lorsqu’il est question de pratiquer, l’information me semble flou. Dans l’«esprit» de la stratégie, il est indéniable qu’il y aura une pratique qui suivra la démonstration, mais ce que je déduis des informations de la fiche de l’enseignement explicite c’est que le modelage est vraiment le moment de la démonstration et que la pratique la suit. Dans les références que j’ai consulté, le modelage met l’accent sur la démonstration, mais je ne pourrais affirmer que la pratique est comprise dans la stratégie ou si elle est prise pour acquis en fonction des conditions qui ont amené cette stratégie à exister. Même dans le modelage correctif, il y a une portion démonstration qui est définit par ce qui est à corriger et la pratique devrait s’en suivre, mais l’accent n’est pas mis sur cette étape. Alors, je ne saurais trancher. --Et323941 (discussion) 24 février 2017 à 15:18 (EST)Sara-Ann Doiron

—--Béatrice Pudelko (discussion) 11 mars 2017 à 15:04 (EST) Donc, cet aspect aussi est à vérifier par les contributeurs à venir...

Références

--Béatrice Pudelko (discussion) 29 janvier 2017 à 21:34 (EST) Bravo pour le soin apporté à la façon de citer les sources (selon APA).

Indiquez ici :

  • les ressources informationnelles qui sont citées dans le texte de la fiche, mais qui ne figurent pas dans les références bibliographiques,
  • les ressources informationnelles douteuses ou incomplètes.


Il vaut mieux faire directement dans le texte de la fiche (à l'endroit approprié) les actions suivantes concernant les références

  • suppressions,
  • ajouts,
  • corrections (italiques, orthographe, style APA...),
  • déplacements (dans les autres sections des références).

Suggestions de ressources pour améliorer la fiche

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter