Discussion:Exposé

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher


Évaluation globale

Inscrire ici vos commentaires généraux sur la fiche.

Excellent travail. Très complet. La lecture de votre fiche m'a amené à quelques questions que je partage avec vous, qui peut-être vous aideront à spécifier quelques informations. Merci aussi pour cette rétroaction constructive.Et381096 7 juillet 2014 à 21:17 (EDT)

Bonjour, merci pour cette fiche, c'est un bon début. Comme je viens de le faire pour les autres fiches, j'ai réparti les commentaires et les réponses dans les sections appropriées, dans le but de mieux structurer la discussion à venir. J'ai aussi réparti les références entre "utilisées dans la fiche" et "disponibles". J'espère que je n'ai rien perdu en chemin, il faudrait vérifier. --Bpudelko 14 août 2014 à 20:32 (EDT)

Bravo pour cette fiche et sa mise en page. Vous faites un beau résumé facile à lire de l'Exposé !

Commentaires détaillées par section

Appellation en anglais

Stratégies apparentées

Est-ce qu'il y a des stratégies, dans la section des stratégies apparentées, qui sont des synonymes, ou ont-elles tous quelques choses de différent? Par exemple, l'appellation en anglais est presentation, notion que l'on retrouve également dans les stratégies apparentées, veulent-elles dirent la même chose ? Et381096 7 juillet 2014 à 21:17 (EDT)

Il y a des stratégies dans la section stratégies apparentées, qui sont des synonymes, alors que d'autres ont quelque chose de différent. Par exemple, l'appellation en anglais presentation veut dire selon Wikipédia A presentation is the process of presenting a topic to an audience. It is typically a demonstration, lecture, or speech meant to inform, persuade, or build good will. The term can also be used for a formal or ritualized introduction or offering, as with the presentation of a debutante, alors qu'en français, une présentation n'est pas nécessairement une démonstration ou n'est pas faite toujours dans un but de convaincre l'auditoire. Cela peut être simplement un discours ayant aucune interaction avec des médias et les participants sur un sujet en particulier.ET381096
C'est une discussion intéressante, effectivement. Je propose de distinguer les synonymes versus les stratégies apparentées. Pour les stratégies apparentées, il serait bon de mettre les hyperliens vers celles qui figurent dans le Wiki-TEDia (voir dans l'aide 'insertion du lien interne). Attention, il faut mettre le nom exacte tel qu'il figure dans wiki-TEDia pour obtenir le message "cette page existe".. Pour les termes qui restent et qui ne sont ni les synonymes ni les stratégies déjà identifiées dans notre encyclopédie, il faudrait proposer la création d'une nouvelle fiche. Toutefois, pour éviter la multiplication des fiches sur les stratégies finalement similaires - dans quel cas on se retrouve avec un problème de vocabulaire non uniforme - il faudrait justifier pourquoi on souhaite créer une catégorie de stratégie distincte. --Bpudelko 14 août 2014 à 20:41 (EDT)

Type de stratégie

Type de connaissances

Description

J’ai quelques commentaires sur la partie portant sur les origines de l’exposé. Ce sont des remarques plutôt historiques, mais je crois qu’elles aideront à préciser et nuancer les informations qui se trouvent dans la fiche.

Vous soulignez avec justesse que l’exposé est une stratégie pédagogique qui remonte au Moyen Âge et qui était utilisée dans des institutions de l’Église: en Occident, elle l’a été d’abord dans les monastères, puis à partir du 12e siècle siècle, dans les écoles urbaines, et finalement dans les universités à partir du tout début du 13e siècle. Je pense toutefois qu’il serait bien de préciser davantage l’affirmation selon laquelle l’exposé était « utilisé surtout pour la politique et la religion ». Bien d’autres disciplines que la politique et la religion (ou plus précisément, la théologie) étaient enseignées dans les universités à l’aide de l’exposé (appelé lectio en latin – traduit littéralement : lecture). Dans les facultés des arts, on enseignait les arts libéraux (qui comprennent les mathématiques), mais aussi la philosophie naturelle (les disciplines ancêtres de nos sciences actuelles : physique, psychologie, biologie, etc. ainsi que des disciplines encore considérées de nos jours comme philosophiques : métaphysique, éthique, etc.). Il y avait également les facultés de droit et les facultés de médecine, en plus des facultés de théologie. Par contre, il est vrai que bien des diplômés des universités exerçaient des fonctions administratives (civiles ou religieuses) ou bien appartenaient à des ordres religieux (parmi les théologiens).

Pour compléter cet aperçu, j’ajouterais que l’exposé n’était pas la seule méthode d’enseignement utilisée dans les universités médiévales. Il y avait également les disputes (aussi appelées questions disputées, disputations, du latin disputatio) qui prenaient plutôt la forme d’un débat mené par le professeur auquel les étudiants devaient prendre part. Leur rôle était de proposer des arguments pour et contre la position défendue par le professeur, qui ensuite apportait ses propres arguments et répondait à ceux des étudiants.

Quelques ressources complémentaires sur les universités médiévales :

Je me demande aussi s’il est exact de faire remonter l’origine de l’exposé à Socrate (je n’ai pas consulté la référence donnée, Des Lierres). La méthode de Socrate n’est-elle pas plutôt axée sur la discussion que sur l’exposé? Peut-être que ce point sera davantage clarifié dans la fiche portant sur le dialogue socratique. --Et428708 (discussion) 21 avril 2015 à 11:57 (EDT)


Dans la section Définition; Chamberland, Lavoie, Marquis ainsi que Prégent semblent contradictoires sur la notion de formelle et informelle, tandis que le Larousse ne semble pas adhérer à leurs définitions. Selon le dictionnaire Larousse, le mot informelle Se dit d'une réunion sans règles fixes ni ordre du jour précis, mais qui s'ordonne d'une manière spontanée. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/informel/43004?q=informelle#42909 Nous pourrions donc en comprendre que formelle est plutôt une réunion avec des règles fixes, un ordre du jour et qui a été préparée. Ceci m'amène donc à me poser la question à savoir; le nombre de participants à un exposé a-t'il des répercussions réelles sur la planification d'un exposé ?Et381096 7 juillet 2014 à 21:17 (EDT)

Le nombre de participants à un exposé peut avoir des répercussion sur la planification d'un exposé. Que ce soit en terme de logistique, de matériel de formation, d'interaction, etc. Plus le nombre de participants est élevé, plus le formateur se rapproche généralement de l'enseignement magistral soit formel. Le discours est alors moins personnalisé par rapport à l'auditoire étant donné le nombre élevé de participants.ET381096
Est-ce que la préparation d'un exposé inclue la conception de la formation, ou est-ce que la formation peut être déjà conçue et la préparation serait plutôt la diffusion de cette même formation ?Et381096 7 juillet 2014 à 21:17 (EDT)
La préparation d'un exposé n'inclue pas forcément la conception de la formation. En effet, le contenu peut déjà avoir été conçu par un spécialiste et le formateur ne fait que diffuser l'information à son auditoire.ET381096
Durant la prestation de l'exposé, vous notez que l'attention des apprenants diminue après un certain temps, avez-vous noter des trucs ou astuces pour éviter cette diminution de l'attention, qui on le comprend pourrait avoir des effets néfastes sur l'exposé ainsi que la rencontre des objectifs ?Et381096 7 juillet 2014 à 21:17 (EDT)
Lors de la prestation de l'exposé, il est vrai que l'attention des apprenants peut diminuer après un certain temps. Toutefois, des trucs et astuces peuvent aider à contrer cet effet pouvant être néfaste sur les objectifs de la formation. En voici quelques uns...Expression orale claire (vocabulaire et diction), sens de l'humour, variation dans l'intonation de la voix, ajuster le rythme de l'exposé aux capacités de son auditoire, vulgariser l'information, faire participer les apprenants, interagir avec l'auditoire (poser des questions, faire des jeux/activités/exercices, etc.), écoute active, enseignement par les pairs, démonstration, pratique, utilisation de médias ou de supports didactiques, etc.ET381096

Conditions favorisant l’apprentissage

Niveau d’expertise des apprenants

Type de guidage

Type de regroupement des apprenants

Milieu d’intervention

Conseils pratiques

Dans la section Conseils pratiques - le langage non-verbal, est-ce qu'il est important pour un diffuseur de vérifier également le langage non-verbal de son auditoire ? Est-ce qu'il peut y avoir un impact sur l'exposé en soit ? Dans le cours Animation de groupe que j'ai suivi, le langage non-verbal des apprenants pouvait avoir un effet très grand sur la formation, le contenu, les techniques d'animations, etc. Par exemple, le diffuseur du cours remarque que tous les participants le regardent avec un regard interrogateur, il doit alors valider pourquoi et possiblement changer ses techniques pour améliorer sa diffusion. Peut-être que mon questionnement s'étend à une autre stratégie pédagogique...Et381096 7 juillet 2014 à 21:17 (EDT)

Le langage non-verbal est très important pour un formateur. En effet, selon la réaction de l'auditoire, le formateur peut saisir si un apprenant semble avoir une difficulté de compréhension en lien avec un concept. Par exemple, un signe tel que le froncement de sourcil par exemple peut signifier également au formateur que le message n'a pas été bien assimilé ou que l'apprenant est pensif et essaie de bien comprendre. Ces messages doivent être captés par le formateur d'une part et d'autre part, celui-ci doit être en mesure de valider leurs significations auprès des apprenants avant d'aller plus loin. Je suis donc entièrement d'accord avec vous que le formateur doit parfois changer ses techniques pour améliorer sa diffusion.ET381096

Bonjour, merci pour cette fiche!

J'aurais trouvé intéressant d'ajouter de l'information sur l'utilisation potentielle des nouvelles technologies lors des exposés pour susciter l'interactivité. Par exemple:

  • L'utilisation planifiée de réseaux sociaux à des moments stratégiques de la présentation, comme Twitter (ou autres), où les participants commentent ou posent des questions en direct et où les commentaires et questions sont affichés à l'avant de la classe .
  • Distribution de manettes aux participants pour qu'ils puissent répondre en direct à des questions affichées sur les diapositives où on peut voir les résultats affichés en direct.

Lorsqu'on utilise ce type de technologies, cela peut représenter certaines difficultés. Par exemple un dysfonctionnement de la technologie, la difficulté d'accès à internet, etc. Bref, il vaut mieux donc prévoir un plan B au cas où il y aurait un problème.

--Et019363 (discussion) 23 mai 2015 à 11:40 (EDT)

Références

Indiquez ici :

  • les ressources informationnelles qui sont citées dans le texte de la fiche mais qui ne figurent pas dans les références bibliographiques,
  • les ressources informationnelles douteuses ou incomplètes.

Il serait utile de compléter (hyperliens ?) ces références--Bpudelko 14 août 2014 à 20:28 (EDT) :

Des Lierres, T. (1985). L'enseignement magistral. Guide pratique: le cours magistral (pp. 3-19).)

Gagnon et Jacob, (1982). Le cours magistral. Montréal: Service pédagogique (Université de Montréal).

Legendre, R. (2005). Dictionnaire actuel de l'éducation (3e édition) Ville: Editeur ?

Il vaut mieux faire directement dans le texte de la fiche (à l'endroit approprié) les actions suivantes concernant les références

  • suppressions,
  • ajouts,
  • corrections (italiques, orthographe, style APA...),
  • déplacements (dans les autres sections des références).
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter