Discussion:Carte conceptuelle

De Wiki-TEDia
Aller à : navigation, rechercher

Je suis en train de compléter cette fiche... vos commentaires et suggestions sont bienvenues.

Bonjour, votre fiche est très bien faite jusqu'à maintenant. Je vous joins un lien d'un article d'un conseiller pédagogique qui traite du potentiel didactique des cartes conceptuels:http://blogue.sdp-cmontmorency.ep.profweb.qc.ca/?p=1112 Cela peut peut-être vous aider à ajouter des informations et des exemples concrets d'utilisation en contexte scolaire. De plus, voici un autre lien qui vous permettra de développer davantage la section sur les milieux d'intervention: http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/les-cartes-conceptuelles-numeriques-des-outils-pour-evaluer-et-comprendre-69.htm. En terminant, certaines sources consultées semblent accorder une importance particulière à la distinction entre la carte conceptuelle et la carte heuristique. Serait-ce nécessaire de l'ajouter dans votre fiche? À vous de voir! Continuez votre bon travail! ET424038--DGrenier 14 mai 2014 à 14:31 (EDT)


Bonjour,

Votre fiche est très bien rédigée et structurée. Voici tout de même quelques commentaires dont j'aimerais vous faire part.

Description

La description est très bien détaillée et complète. Il est facile de comprendre ce qu'est une carte conceptuelle. Les phrases sont concises et claires. Vous donnez de bons exemples par rapport à l'utilisation de carte conceptuelle soit les divers contextes.

Il y a toutefois une petite coquille au niveau de la phrase suivante: Par exemple, un lien portant l’étiquette est une sorte de pourrait lier une connaissance appelée carte de connaissances à une autre connaissance appelée représentation externe des connaissances ; la triade « carte de connaissance - est une sorte de - représentation externe des connaissances » constitue alors une proposition. Cette proposition s’avère valide (alors que la proposition inverse serait non valide).

Conseils pratiques

Vous donnez un véritable exemple de carte conceptuelle. Les personnes visuelles ont ainsi une meilleure idée de ce que c'est. Il pourrait être pertinent d'accompagner l'image avec une légende pour expliquer les différentes formes ainsi que les liens qui les unis.

De plus, vous parlez du logiciel MOT pour créer ce type de carte en tant que référence. Toutefois, il serait intéressant de retrouver le site pour télécharger ce logiciel dans la section Webographie.

Le lien est le suivant: http://www.licef.ca/index.php/realisations

Qu'en pensez-vous? Bonne continuité!

Merci pour ces commentaires, vous pouvez faire des modifications directement dans la fiche aussi ! Pour le logiciel MOT : en fait, j'en parle dans la fiche "cartes des connaissances", alors je vais faire le lien en conséquence. --Bpudelko 21 juillet 2014 à 10:27 (EDT)

--Et381096 2 juillet 2014 à 21:43 (EDT)

__________

Bonjour,

Tout d’abord, je vous félicite pour votre fiche sur les cartes conceptuelles. Elle est très intéressante et facile à lire.

J’ai remarqué que certaines sections étaient à compléter. Voici une suggestion pour la section :

Niveau d’expertise des apprenants

La stratégie est adaptée tant au niveau des apprenants débutants qu’intermédiaires. Cependant les résultats de certaines études, dont Wang (2004) et Elliot (1993) démontrent que cette stratégie a peu d’impact, voire moins d’impact qu’une autre stratégie, lorsque les apprenants sont de niveau avancé.

En effet, dans leur étude, Osmundson, Chung, Herl, et Klein (1999), ont recruté 54 élèves âgés de 10-11 ans pour créer des cartes de connaissances individuelles dans leur cours de biologie à l’aide d’un logiciel spécialisé en ligne, les élèves du groupe expérimental ont aussi créé des cartes de connaissances collectives durant 3 semaines. Lors des activités de cartes de connaissances, les élèves avaient à créer des cartes à l’aide d’une liste de concepts généraux ainsi que les liens possibles entre ces concepts pour constituer des propositions valables. Les résultats permettent de conclure que l’utilisation en groupe du logiciel de construction de cartes de connaissances comme stratégie pédagogique a permis aux élèves du groupe expérimental d’acquérir plus d’informations scientifiques fondées sur des principes que le groupe contrôle.

Au niveau universitaire, l’étude de Wang et Dwyer (2004) proposait de mesurer l’effet pédagogique de trois stratégies de créations de cartes conceptuelles, en tenant compte du niveau de connaissances antérieures avec 290 étudiants suivant un cours de psychologie de l’enseignement et de statistique, dans un environnement en ligne. La première stratégie était l’appariement de concepts, la deuxième était l’identification des propositions et la troisième était la création d’une carte conceptuelle complète. Les résultats démontrent qu’en fonction du niveau de connaissances antérieures, une des stratégies pédagogiques peut être bénéfique alors qu’une autre mène à une surcharge cognitive telle qu’expliquer par Chanquoy, Tricot et Sweller (2007).

Aussi, à la lumière de ses conclusions à la suite de son étude, Wang (2004) fournit le conseil suivant qui pourrait être ajouté dans la section :

Conseils

Dans tous les cas, il est important de montrer aux apprenants comment utiliser le logiciel de création de carte conceptuelle et de les faire pratiquer pour éviter une surcharge cognitive. Dans son étude, Wang (2004) concluait qu’un atelier de 50 minutes était insuffisant.


Osmundson, E., Chung, G. K. W. K., Herl, H. E., et Klein, D. C. D. (1999). Knowledge Mapping in the Classroom: A Tool for Examining the Development of Students' Conceptual Understanding (CSE Technical Report 507). Los Angeles : CRESST/University of California. Récupéré en ligne au : http://www.compassproject.net/Sadhana/teaching/readings/osmundson.pdf

Wang, C. X., et Dwyer, F. M. (2004). Effects of three concept mapping strategies and prior knowledge in a web-based learning environment. Journal of Educational technology systems, 32(4), 377-397. Récupéré en ligne au : http://baywood.metapress.com/app/home/contribution.asp?referrer=parent&backto=issue,5,8;journal,33,159;linkingpublicationresults,1:300322,1

Elliott, C. (1993) Effects of Prior Knowledge and Various Rehearsal Strategies on Student Achievement of Different Educational Objectives, unpublished doctoral dissertation, Pennsylvania State University.


Qu'en pensez-vous? Au plaisir!

Utilisateur : et410221, le 19 juillet 2014

Merci pour cette contribution importante, qui devrait figurer dans la fiche ! Si le coeur vous en dit, je vous invite à l'inscrire directement dans la fiche, merci d'avance ! --Bpudelko 21 juillet 2014 à 10:29 (EDT)


___________________________________________________________

Bonjour, merci pour cette page très intéressante.

Je tenais à partager une expérience personnelle avec un outil que j’ai beaucoup utilisé avec mon élève dans le spectre de l’autisme inspiration (http://www.inspiration.com). Il permet de créer des cartes conceptuelles facilement et est rapide à prendre en mains.


Mon élève de 9ème année s’en est servi pour des études de textes, des résumés, des prises de notes et des plans de productions écrites. Étant tout à fait à l’aise sur un ordinateur, mon élève a tout de suite été efficace quant à l’utilisation du logiciel, cependant, il a quand même nécessité un soutien de ma part afin d’apprendre à résumer ses idées dans les bulle de la carte conceptuelle. En effet, au début, il écrivait bien trop d’information dans chaque espace et ses cartes prenaient bien trop de place. Avec de l’entrainement, nous avons réussi à réduire le nombre de bulles et leur contenu afin de n’inscrire que le nécessaire.


Cet outil lui a également permis d’apprendre à poser ses idées par récrit, ce qu’il avait beaucoup de peine à faire dans le passé et qui lui apportait beaucoup de frustration.


Je recommande donc son utilisation pour tous les élèves, et pour les élèves rencontrant des difficultés d’apprentissage en particulier.

Eliane Steffen ET14113353


Bonjour, j’apprécie cette page, bien décrite et intéressante. Voici les raisons «Pourquoi ? ».

Dans un monde académique on trouve certains critères pour évaluer la qualité du matériel présenté et fournir la rétroaction:
la qualité de la langue, de l’argumentation; les ressources utilisées; la présentation des recherches menées sur le sujet dans l’ensemble du travail ;
le contenu: la possibilité de passer de la pensée simple à la pensée complexe;
les possibilités de faire l’analyse critique, de continuer à réfléchir aux sujets proposés, à créer de nouvelles idées (Lipman, 1991).
Cet article correspond à tous les critères. Seulement afin de continuer à réfléchir à ce sujet, on propose certaines suggestions :
Stratégies apparentées
Telles stratégies que les cartes conceptuelles, les cartes de connaissances, les organisateurs graphiques forment un système des stratégies qui aident à :
générer et organiser les idées, réunir toutes les informations sur un seul support, structurer les idées et les problèmes, synthétiser les textes.
Toutes ces stratégies sont devenues actuelles en répondant aux besoins d’uniformiser la représentation des connaissances, de composer des représentations partagées et explicites dans des milieux de l’intelligence artificielle aux années 1970-1980 (Newell et Simon, 1972, 1976). L’idée des liens conceptuels entre le développement de ces stratégies et l’apparition des domaines tels que l’intelligence artificielle ou les ontologies dans l’informatique mérite une réflexion supplémentaire (voir Bourdeau et al., 2004; Mizoguchi, 2003).
Description
L’histoire des cartes conceptuelles est fortement liée aux changements conceptuels dans les disciplines suivantes : la logique, la philosophie du langage, la psychologie cognitive, la linguistique au XXème siècle. Les travaux concernant les cartes conceptuelles tentent de répondre à la question suivante : Comment l’information peut-elle être codée de façon appropriée et utilisée pour la cognition ?


Bibliographie:
Bourdeau J., Mizougochi, R., Psyché, V., and Nkambou R. (2004). Potential of an Ontology-based ITS Authoring Environement: One Example.// ITS. Pp. 150-161.
Lipman, M. (1991). Thinking in education. Cambridge, MA: Cambridge University Press.
Mizoguchi, R. (2003) Tutorial on Ontological Engineering. Part 1: Introduction to Ontological Engineering. New Generation Computing, 21. P. 365-384. The Institute of Scientific and Industrial Research, Osaka University. Récupéré le 20 décembre 2012 de http://link.springer.com/article/10.1007%2FBF03037311
Newell, Allen and Simon, Herbert A. (1976): Computer Science as Empirical Inquiry: Symbols and Search. In Communications of the ACM, 19 (3) pp. 113-126.
Newell, Allen and Simon, Herbert A. (1972): Human problem solving. Englewood Cliffs, NJ, USA, Prentice Hall.

--Margarita 9 octobre 2014 à 23:49 (EDT)


Bonjour, merci pour les informations contenues dans cette fiche.

Au niveau du milieu d'intervention, on trouve des exemples dans l'article de Nesbit, J.C. et Adesope O.O. (2006). Learning with concept and knowledge maps: A meta-analysis. Review of Educational Research, 76(3), 413-448. Récupéré le 22 mai de: http://www.sfu.ca/~jcnesbit/articles/NesbitAdesope2006.pdf. On y indique en page 413: «Students at levels ranging from Grade 4 to postsecondary used concept maps to learn in domains such as science, psychology, statistics, and nursing».

Au niveau du regroupement des apprenants, j'utilise moi-même des cartes conceptuelles pour capturer mes apprentissage suite à des lectures et aussi simplement comme remue-méninges lorsque je débute un projet, donc je l'utilise de manière individuelle. On donne d'autres exemples de regroupements sous la fiche cartes de connaissances.

J'espère que ces suggestions seront utiles pour compléter votre beau travail!

--Et019363 (discussion) 22 mai 2015 à 18:17 (EDT)

Bonjour, j'ai trouvé votre fiche très intéressante.

Je crois qu'il serait intéressant d'énumérer des logiciels autres que cmaptool qui sont utilisés à cette fin. Par exemple le logiciel freemind (http://freemind.sourceforge.net/wiki/index.php/Main_Page). Une liste de ces logiciels est disponible à l'adresse suivante: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_concept-_and_mind-mapping_software.

En espérant cette contribution utile. Continuez votre bon travail!


Bonjour, Le commentaire ci-dessous figurait dans la fiche. Ce n'est pas moi qui l'ai composé, mais je me permets de le copier ici et de le retirer de la fiche où il n'a pas sa place. Marie-Josée Fraser (et434626)


j'ai lu avec grand intérêt ce travail qui m'a permis de découvrir une nouvelle notion, celle de carte conceptuelle. Elle me rappelle la notion d'arbre de partie que j'ai apprise dans mon cours de mathématique en première année du secondaire. de plus, je remarque que la notion de carte conceptuelle n'est pas seulement une élaboration scientifique, mais qu'elle se vit et s'applique au quotidien dans la résolutions des problèmes de tous les jours. Si je prend l'exemple d'un lecteur de roman, on se rend compte que celui-ci dresse de façon inconsciente une carte conceptuelle de sa lecture, ce qui lui permet de reconstituer les événements au fil de leur évolution. cette théorie n'est donc pas seulement le fait de certaines sciences comme mentionné dans ce travail. Sur le plan de la forme, le travail est bien élaboré. Cependant, de petites modifications le rendraient plus accessible, je veux parler de la mise en page et de la justification des paragraphes.Aussi, quelques petites coquilles seraient à rectifier, comme dans cette phrase Le terme "carte conceptuelle" (concept map) qui a été autrefois utilisée autrefois interchangeable avec..., où utilisé doit s'accorder avec le terme;L’activité de construction de cartes conceptuelles est conçu comme une.... Dans cette phrase, conçu doit s'accorder avec activité. Sur le plan du fond, j'ai eu beaucoup de plaisir à apprendre de ce texte riche en illustration et en exemples. courage pour la suite.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter