Contrat d'apprentissage

De Wiki-TEDia
Version du 14 juillet 2018 à 17:28 par Et463764 (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Ébauche


Appellations en anglais

Learning contract
Indentured apprenticeship
Training agreement ou
Dalton Plan

En anglais, la nuance entre contrat d’apprentissage et contrat pédagogique n’existe pas.

Stratégie apparentée

Le contrat pédagogique

Comparativement au contrat pédagogique qui a lieu d’œuvre dans les institutions scolaires, le contrat d’apprentissage concerne majoritairement les entreprises, les organisations, les associations.

Types de stratégies

Le contrat d’apprentissage est une stratégie de type modèle, sous-catégorisé vers l’approche centrée sur le monde (World-related). (Van Merriënboer & Kirschner, 2001). Le contrat d’apprentissage se caractérise par la distance réduite entre les connaissances et leur champ d’application.
Il importe de savoir que l'approche par contrat d'apprentissage s'est maintenue ici et là, à titre de système dans les diverses institutions, de façon plus ou moins marginale, autant en milieu public qu’en milieu privé. Cette stratégie s’adresse majoritairement aux adultes (formation professionnelle).

Au Québec, le contrat d’apprentissage, bien que peu connu, est un modèle, une macrostratégie qui est majoritairement régi par les Centres Locaux d’Emploi, sous le programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT). Ici, le programme prend la forme du compagnonnage. Les deux parties discutent des compétences à acquérir et qui figureront dans le carnet d’apprentissage. Ce programme mène à un certificat de qualification professionnelle, ou une attestation des compétences réalisées, certificats reconnus par le gouvernement du Québec.

Aux Etats-Unis : La désignation la plus connue du contrat d’apprentissage aux États-Unis est le Plan Dalton. Cette stratégie s'inscrit dans une écologie de l'enseignement plus large qui constituait, à l'époque de sa formulation, une réorganisation, sinon une réforme didactique plus connue dans le premier quart du XXe siècle (1922). L'approche dite par contrat d'apprentissage selon le plan Dalton s'inscrit dans ce que l'on désignerait aujourd'hui sous macrostratégie ou modèle. Mais à l'origine, il s'agissait d'une tentative de réforme visant la totalité du système d'éducation primaire, c'est-à-dire un « système pédagogique fondé sur un travail scolaire individualisé d'après la méthode conçue en 1905 par Helen Parkhurst et expérimentée en 1920 à Dalton (Massachussets) » (notice Rameau-ABES).

En France : Actuellement, en France, l'expression contrat d'apprentissage entend allier théorie de la formation et pratique professionnelle (à titre d'apprenti) dans le but d'entrer sur le marché du travail ou de s'y réinsérer. La pratique de la formation en emploi, sous gestion de l'État et des entreprises, est programmée en fonction d'objectifs pédagogiques prédéterminés avec des moyens d'encadrement, un suivi et des évaluations. Le programme débouche sur la validation des acquis expérientiels pour l'obtention d'un diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle.

Types de connaissances

Le contrat d’apprentissage est un modèle d’enseignement particulièrement adapté aux métiers techniques, qui nécessite une connaissance approfondie du milieu d’application. Il cherche à développer chez l’apprenant une expérience de fond du métier ou des connaissances à développer directement en entreprise, plutôt que des acquis théoriques afférents en classe. Au Québec, la majorité des connaissances cernées par le programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) sont des connaissances techniques. Ces métiers sont généralement reliés au milieu de la construction (électricité, tuyauterie, soudage) mais peuvent cerner d’autres domaines plus spécialisés (Halocarbures, procédés techniques, réfrigération). Pour avoir la liste complète des domaines cernés par le (PAMT) cliquez ici.

Description

Dans sa version initiale au début du XXe siècle - et cela justifie que le plan Dalton ait été une tentative de réforme - on avait élaboré cette formule didactique pour l'enseignement-apprentissage des Mathématiques, de l'Histoire, de la Science, des Langues, et de la Géographie (Parkhurst, 1922). Ces assises ont permis de modeler ce qui est aujourd’hui le contrat d’apprentissage, c’est-à-dire une convention, orchestrée par un programme gouvernemental, entre un employeur qui s’oblige à donner une formation professionnelle déterminée à une autre personne (Dion 1986). Le contrat d’apprentissage s’adresse à une clientèle âgée de 16 ans et plus qui possède un emploi dans lequel le programme est offert et donc reconnu par le gouvernement du Québec.

Au Québec il existe deux filières qui séparent l’approche par contrat d’apprentissage; le régime de qualification, et le régime d’apprentissage (Balleux, 2000). Le régime d’apprentissage sert à donner à l’apprenant une éducation technique directement issue d’un milieu de travail (comme dans le cas d’un diplôme d’études professionnelles), tandis que le régime de qualification sert à certifier et reconnaître les acquis de travailleurs développés dans leur milieu de travail, relativement à leur expérience (comme le cas d’un travailleur de la construction qui se spécialise).
Ces différents cheminements sont orchestrés par le ministère de l’Éducation et Emploi Québec. Ces programmes visent à la fois les diplômés d’études professionnelles, les travailleurs en emploi et diplômés, et les jeunes de plus de 16 ans. (Balleux 2000). Pour le régime d’apprentissage, ce cheminement se déroule en alternance entreprise/école et non pas exclusivement en entreprise, comparativement au régime de qualification.

Conditions favorisant l’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est une stratégie pédagogique qui a pour but de développer chez l’apprenant une compétence prédéfinie tout en exerçant un métier. Il s’agit d’une alternative à l’éducation en institution scolaire. Ce cheminement permet de rehausser le niveau de compétence et de connaissance de l’apprenant, en évoluant directement dans le milieu du travail. Dépendamment des conditions en place, cette stratégie pédagogique est majoritairement rémunérée.
L’apprenant doit obligatoirement posséder un emploi et être âgé de 16 ans et plus.

D’ailleurs, le contrat d’apprentissage peut s’avérer être un outil efficace pour aider et encadrer les élèves en difficulté au secondaire. Le contrat d’apprentissage est utilisé pour qu’il permette d’intégrer l’écoute, l’implication et la participation, dans une relation basée entre l’école, l’éducateur et l’employeur (De France, 1993).

Niveau d’expertise des apprenants

Cette stratégie éducative s’adresse à tout le monde, puisque le niveau d’expertise de l’apprenant est relativement lié aux compétences à développer. Dans le cadre d’un cheminement du type contrat d’apprentissage dans le régime d’apprentissage il n’y a pas de prérequis. Le niveau d’expertise préalable de l’apprenant n’est pas un problème. (Balleux, 2000). Dans le cadre du régime de qualification, la stratégie n’est pas adaptée à tous les types d’apprenant, puisqu’un diplôme d’études professionnelles est exigé à l’entrée en apprentissage. (Balleux, 2000). Comme il s’agit d’un contrat d’apprentissage, advenant que les compétences à développer n’ont pas été atteintes, cela aura un incident direct sur la capacité à reconnaître les acquis, ce qui mènera à l’échec, et donc à l’impossibilité d’acquérir une attestation, ou une certification.

Type de guidage

Le guidage est majoritairement effectué par un compagnon, qui s’assure d’accompagner l’apprenti dans son parcours éducatif dans l’entreprise, relativement aux compétences à développer. Il s’assure de mettre l’apprenti face à des situations pédagogiques efficaces, de faire le suivi de son apprentissage, et de lui donner des trucs et conseils pour parvenir à développer les compétences cernées par le carnet d’apprentissage. Ce compagnon doit avoir suivi une formation dispensée par Emploi Québec au préalable. Le compagnon permet de faire la différence dans le processus pédagogique de l’apprenant en l’accompagnant dans le processus pédagogique.

Type de regroupement des apprenants

Il s’agit d’un parcours individualisé, entendu entre 4 parties; l’apprenti qui reçoit les notions, le compagnon qui accompagne l’apprenant dans son parcours éducatif, l’entreprise qui dispense le milieu et la situation relative à l’apprentissage, et le gouvernement qui reconnaît les acquis. (De France, 1993) Le contrat d’apprentissage est relatif seulement qu’aux organismes, aux institutions et aux entreprises. Il rejoint donc les personnes intéressées à rehausser leur niveau de compétence, à acquérir une formation en exerçant un métier, ou favoriser les chances d’avancement professionnel. (Balleux, 2000). Le contrat d’apprentissage est une stratégie qui peut s’adresser autant à une clientèle de décrocheurs scolaires, qu’à une clientèle de jeunes professionnels qui veulent stabiliser ou favoriser leur avancement dans le monde entrepreneurial ou développer des compétences auxiliaires.

Milieu d’intervention

À la différence du contrat pédagogique qui évolue dans les écoles, le contrat d’apprentissage est une stratégie pédagogique qui évolue en grande majorité dans le monde du marché du travail. Cette stratégie est très populaire dans le domaine de la construction puisqu’elle permet de développer des compétences qui mèneront à une certification et de recevoir un salaire, comparativement au cheminement scolaire qui ne le permet majoritairement pas.

Conseils pratiques

S’assurer d’avoir les outils adéquats à l’apprentissage.
S’assurer que le rôle de l’éducateur et le rôle de l’entreprise soient bien clairs.
Avoir une rétroaction régulière de la part du compagnon.
Avoir un contact régulier avec l’éducateur/l’institution scolaire.

Un contact étroit entre les différents acteurs d’un contrat d’apprentissage permet de bien outiller l’apprenant pour cerner ses difficultés et trouver des moyens concrets pour améliorer sa situation. (De France, 1993)

Ressources informationnelles utilisées dans la fiche

Ici figurent toutes les ressources informationnelles qui ont été lues et utilisées par les contributeurs successifs pour rédiger la fiche. Ces ressources ont être puisées dans celles qui ont été prédéterminées ci-dessous, dans la section : Ressources informationnelles disponibles. Toutefois, chaque contributeur peut choisir d'utiliser d'autres ressources, du moment qu'elles sont pertinentes pour la thématique traitée, crédibles et présentant un contenu de qualité.

Les références utilisées doivent être placées dans la bonne section : soit dans la bibliographie (articles, livres, chapitres) soit dans la webographie (ressources électroniques diverses, cependant les articles des revues électroniques ou des chapitres publiés en ligne doivent être placés dans la bibliographie).

Bibliographie

Aiken, J.H., Koplow, D.A., Lerman, L.G., Ogilvy, J.P. & Schrag, P.G. (1985). The Learning Contract in Legal Education, 44 Maryland Law Review 1047. CUA Law Scholarship Repository

Balleux, A., (2000). Les filières de formation professionnelle par apprentissage au Québec : état de la situation et enjeux de l’évolution actuelle, The Canadian Journal for the Study of Adult Education, la Revue canadienne pour l’étude de l’éducation des adultes, 14(2), 51-74. [Consulter en ligne ]
Bedford, C. M., Balabuck, M. J., et Hunt, D. (1972). Contract teaching in introductory educational psychology. Saskatchewan Journal of Educational Research and Development, 3 (1).

De France, E., (1993). Le contrat d’apprentissage en relation d’aide individuelle auprès d’élèves en difficulté, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Rapport de recherche comme exigence partielle de la maîtrise en éducation, 125 p. [Consulter en ligne]

Dewey, E. (1922). The Dalton laboratory plan. New York: E.P. Dutton Co. Internet Archive (consulté 2015-02-02)

Dion, G., (1986). Dictionnaire canadien des relations du travail, Presses de l’Université Laval, 999 p.
Parkhurst, H. (1922). Education on the Dalton Plan. New York: E. P. Dutton and Co. Internet Archive (consulté 2015-02-02)

Van der Ploeg, P. (2014). The salient history of Dalton education in the Netherlands. History of Education, Vol. 43, Iss. 3, p.368-386. [1]

Van Merriënboer, J. J. G. et Kirschner, P.A. (2001). Three worlds of instructional design: State of the art and future directions. Instructional Science, 29, 429–441.

Webographie


Plan Dalton. Notice d'autorité RAMEAU. Agence bibliographique de l'enseignement supérieur-ABES. http://www.idref.fr/143046802 (consulté 2015-02-11)

The Dalton School. Philosophy. Overview. http://www.dalton.org/podium/default.aspx?t=153778 (consulté 2015-02-02)

Ressources informationnelles disponibles pour rédiger et améliorer la fiche

Ici figurent les références sélectionnées sur la stratégie dont traite la fiche et, éventuellement, des sujets plus généraux, mais liés de près à la thématique de la fiche. Si vous utilisez ces ressources pour rédiger votre contribution, vous devez les citer dans votre texte et, de plus, les déplacer dans la section " Ressources informationnelles utilisées". Vous pouvez aussi, comme tout autre contributeur au Wiki-TEDia, ajouter ici toutes les ressources informationnelles que vous connaissez, que vous avez trouvées sur le web ou en lisant d'autres écrits, même si vous ne les utilisez pas. Cette section fait donc office de veille sur la thématique couverte par la fiche.

Veillez à placer les ressources proposées dans la bonne section : soit dans la bibliographie (articles, livres, chapitres) ou dans la webographie (ressources électroniques diverses, cependant les articles des revues électroniques ou des chapitres publiés en ligne doivent être placés dans la bibliographie).

Bibliographie

Placez dans cette section les articles des revues (y compris les revues en ligne, les livres ou les chapitres de livres (y compris ceux qui sont disponibles en ligne). Indiquez l'hyperlien si possible. Citez vos ressources selon les normes APA. Pour ce faire, utilisez le guide suivant : Couture, M. (2013, mise à jour). Adaptation française des normes bibliographiques de l'APA. Récupéré du site http://benhur.teluq.uqam.ca/~mcouture/apa/Auteurs.htm


Webographie

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
Assistance
Imprimer / exporter